FANDOM


.

.

.

.

.


                            Russell de Swallowfield

.

.

.

.

.

Aaruss3

Après les Russell de Strensham, on a les Russell de Douvres, puis les baronnets Russell de Swallowfield.

Ann Russell

Lady Ann Barbara Withworth-Russell et son fils Henry II Russell de Swallowfield.

Aarusse30

Les deux Henry Russell dans le Dictionnaire de biographie indienne.

Charles Russell1

Sir Charles Russell de Swallowfield.

Les Russell de Swallowfield sont une famille, selon The History of Parliament: the House of Commons (2009), Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage et Studies in Peerage and Family History, descendante des Russells de Strensham, dans le Worcestershire, établie en Angleterre à la Conquête normande[1], dont elle a les armes[2][3].

D'argent au chevron de sable, acc. de trois croix recroisettées au pied fiché d'azur'; à la bordure engrêlée de gueules, ch. alternativement de quatre besants d'or et de quatre coquilles du même. C. : un lion issant d'argent, ch. sur l'épaule d'un faisceau des licteurs au naturel et tenant de sa patte dextre une croix recroisettée au pied fiché de sable. D. : DISCITE JUSTITIAM MONITI, selon Rietstap.

N'héritant pas de Strensham et Wytley, Michael Russell (1640 - 1719) qui fils puîné, selon Burke[4] et The History of Parliament: the House of Commons (2009)[5], est écuyer et coseigneur dans le Comté de Kent, du fait de son mariage avec une Scott du Kent. Son fils est maire de Douvres, comme son grand-père maternel.

La Russell baronetcy (baronnie Russell) de Swallowfield, dans le comté de Berkshire, est créée dans le Baronetage of the United Kingdom le 10 décembre 1812 pour Henry Russell. Il est juge en chef du Bengale et est admis au Conseil privé en 1816. Sa mère, Lady Ann Barbara Withworth-Russell est la femme ou l’ancêtre de tous les baronnets Russell de Swallowfield

Henry Russell de Swallowfield (1751 - 1836) est à Douvres, mais il est juge à la Cour suprême du Bengale. L'Inde est à l'origine de la création de la famille Russell comme baronnet en 1812. Son fils aîné, Henry II Russell de Swallowfield est Résident Général de l'immense état d'Hyderabad qu'il dote d'une puissante et très moderne armée. La famille Russell achète Swallowfield Park au milieu des années 1820. En 1826, ils commencent à rénover le château[6]. Les enfants de Henry II Russell de Swallowfield et Clotilde Mottet de La Fontaine, ou leurs gendres, combattent presque tous en Crimée.

Russell baronnets, de Swallowfield (1812) :

¤ Sir Henry Russell de Swallowfield, 1er baronnet (1751 – 1836)
¤ Son fils : Sir Henry II Russell de Swallowfield, 2nd baronnet (1783 - 1852)
¤ Son fils : Sir Charles Russell de Swallowfield (1826 – 1883). Le troisième baronnet représente le Berkshire et Westminster à la Chambre des communes en tant que conservateur et reçoit également la Victoria Cross. Charles Russell de Swallowfield, fils d'Henry II Russell de Swallowfield et de Clotilde Mottet de La Fontaine, oncle à la mode de Bretagne de mon trisaïeul Ernest de Rambaud est présent à Inckermann, le 5 novembre 1854, comme une grande partie notre famille.
¤ Son autre fils : Sir George Russell de Swallowfield (1828 – 1898). Le quatrième baronnet siège en tant que député conservateur de l'East Berkshire.
¤ Le fils de Georges : Sir George Arthur Charles Russell de Swallowfield, 5e baronnet (1868 - 1944)
¤ L'autre fils de Georges : Sir Arthur Edward Ian Montagu Russell (1878 - 1964). Le sixième baronnet est un minéralogiste réputé.
¤ (Sir) George Michael Russell (1908 – 1993). Le septième baronnet présumé ne va jamais réussi à prouver sa succession et n'est jamais sur le tableau officiel du Baronetage.
¤ (Monsieur) Arthur Mervyn Russell (1923 - 2010). En conséquence, le huitième baronnet présumé n'a pas prouvé sa succession et ne figure pas au tableau officiel du Baronetage, la baronnette étant considérée comme dormante depuis 1964.
¤ Stephen Charles Russell, présumé 9e baronnet (né en 1949) (n'a pas donc pas formellement établi ses droits sur le titre).


L'héritier présomptif du titre de baronnet est le demi-frère du 9e et actuel baronnet, Ian Mervyn Russell (né en 1956).

Descendance des Mottet-Russell Modifier

.

 Louis Mottet de La Motte (1651-1733)
 x (1683) Marguerite Herlaut (1667-1735), parente proche de Nicolas-Jérôme Herlaut
 ¦ +-> Anne Mottet (1685-1765)
 ¦     x (1711) Nicolas Rémond (1678-1727)
 ¦     ¦ +-> Anne Catherine Rémond (1712-1786)
 ¦     ¦      x  (1741) Jean-Michel Chevotet
 ¦     ¦+-> Anne Michelle Chevotet (1743-1807)
 ¦     ¦           x (1765) Jean-Baptiste Chaussard
 ¦     ¦           +-> Pierre-Jean-Baptiste Chaussard
 ¦     ¦+-> Louise Gabrielle Rémond (1720-1804)             
 ¦         x  (1752) Jean Valade
 ¦
 ¦+-> Antoinette Mottet (1686-1754)
 ¦      x Pierre II Moreau de Champlieu
 ¦
 ¦ +-> Nicolas Mottet de La Motte (1693-1768), baron        
       x (1723) Madeleine Coustant, fille de Charles Coustant de Belle-Assise.    
       ¦+-> Madeleine Mottet (1724-1808).        
       ¦      x (1757) Louis Segoing, 
       ¦ +-> François Mottet (1728-1808)        
       ¦ +-> Louis Melchior Mottet (1735 - 1811)        
       ¦       x (1763) Jeanne Agathe Le Proux de La Rivière (1735-1811)              
       ¦       ¦ +->  Agathe Mottet-de Rambaud
       ¦       ¦      x  (1785) Benoît de Rambaud (1750-1787)  
       ¦       ¦      ¦ +-> Auguste de Rambaud
       ¦
       ¦ +-> Benoît Mottet de La Fontaine
              x (1787) Marie Marguerite Villon de Fécamp 
              ¦ +-> Victorine Mottet de La Fontaine                
                   x (1808) John Doveton
              ¦
              ¦ +-> Édouard Mottet de la Fontaine (1793 - 1875)  
              ¦    x 1828 Georgia Fallowfield (1811-1881)   
              ¦
              ¦ +-> Clotilde Mottet de La Fontaine                
              ¦      x (1816) Henry II Russell de Swallowfield
              ¦      ¦ +->  Charles Russell de Swallowfield
              ¦      ¦
              ¦      ¦ +-> George Russell de Swallowfield
              ¦      ¦      x (1867) Constance Lennox
              ¦      ¦      +-> Clothilde Russell
              ¦      ¦         x (1903) Arthur Ernest Guinness
              ¦      ¦         +-> Aileen Guinness 
              ¦      ¦            x (1927) Brindsley Sheridan Bushe Plunket
              ¦      ¦            +-> Doon Aileen Plunket 
              ¦      ¦               x James Leveson-Gower cousin de la Reine
              ¦ 
              ¦ +-> Adolphe Mottet de La Fontaine                       
                      x  (1829) Élisabeth de Warren                        
                      ¦ +-> Claire Mottet de La Fontaine
                      ¦      x (1869) Prosper d’Épinay
                             +-> Marie Mauricia d’Épinay                       
                             +-> Georges d’Épinay.


Ahr22

Swallowfield Park.

LES ORIGINES DE CETTE FAMILLE RUSSELL Modifier

.


Les ancêtres normands Modifier

.

Aab2

Descendant d'Anslech ou Anslec de Bricquebec.

Aaruss1

Russells de Strensham : Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage nous dit aussi que les Russells de Douvres sont du Worcestershire et ont le même blason que les Russells de Strensham, dont le dernier baronnet décède en 1705.

Les Russell de Strensham sont d'un ancien lignage[7]. Ils sont les descendants de nobles normands, d'origines vikings.

Anslech est la tige des familles Bertrand de Briquebec[8] et de Monfort-sur-Risle, selon la Foundation for Medieval Genealogy, Guillaume de Jumièges, Europäische Stammtafeln, le Domesday Book et de nombreux historiens normands ou anglo-saxons.

On a :

¤ Hugh Bertrand de Rozel (1012 - après 1077). Le Rozel, dont l’origine est très ancienne, est fondé par les Bertrand, barons de Bricquebec. Cette famille descend donc d’Anslech ou Anslec de Bricquebec, compagnon de Rollon, qui reçoit le Rozel lors de l’attribution de la Normandie à ce dernier. La transmission s’effectua par les femmes par le mariage. Une charte de Guillaume le Conquérant datée de 1077, évoque un Hugues du Rosel...[9].

¤ Hugh II Russell or Rozel, Baron of Beamester (1065 - 1161)

¤ Robert Russell (1125 - 1201) x Annie Roussel[10].

¤ Odo Russell, Baron of Beamester, 1157 - 1230

¤ John Russell, Governor of Corfe Castle (1180 - 1224) marié à Lady Rohesia "Rose" de Bardolf (1170 - 1246). John Russell de Kingston Russell est un chevalier de maison du roi Richard au plus tard en 1195, puis aussi de son frère le roi John, et ensuite de son fils le futur roi Henry III, dont il devient l'intendant.

¤ Thomas Russell Jr. (1203 - 1281)

¤ Robart Russell (ca 1230 - 1260) est le père de James Russell (1258 - av. 1312).

Aab0

La flotte des Normands remontant la Seine à la rame en 851, avant le raid sur Beauvais.

Russell de Strensham, puis de Swallowfield Modifier

.

Blason russell

Blason Russell of Swallowfield.

La famille de Henry II Russell de Swallowfield est selon The History of Parliament: the House of Commons, Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage et Studies in Peerage and Family History descendante des Russell de Strensham, dans le Worcestershire, établie en Angleterre à la Conquête, dont elle a les armes[11].

Les Russell possèdent Strensham avant la fin du XIIIe siècle, et représentent le Worcestershire régulièrement depuis 1365. Studies in Peerage and Family History nous dit que :

Pour ceux qui savent lire entre les lignes, il est évident que la vraie histoire est que cette famille Russells, qui semble avoir émergé à Douvres au XVIIIe siècle, descend en fait des Russell de Strensham et a ses armes[12].

Russells de Strensham Modifier

.

Aaruss4

James achète Strensham Manor à Godfrey de Auno (1299).

Warren dans son domaine de Strensham, le 2 janvier 1285, vend le manoir à Godfrey de Auno en échange du manoir de Rushall.

.

.

.

¤ En 1298–1299, Godfrey de Auno et Joan, sa femme, vendent le manoir de Strensham à James Russell (1258 - av. 1312), qui va acquérir la moitié d'Englefield. Avant 1283 il obtient le permis de construire un oratoire dans sa maison de Strensham. James est encore en vie en 1300[13].

.

.

.

Aaruss116

Lion des Russell sur une tombe en l'église St John the Baptist's à Strensham.

¤ Son fils, Nicolas Russell (1287 - avant 1346) est nommé percepteur de l'aide pour le comté en 1322. Le 27 janvier 1328, il reçoit une subvention pour ses domaines de Strensham et Peopleton. En 1337, il installe le manoir pour ses héritiers et sa femme Agnès. Il doit être mort avant 1346, alors que sa veuve Agnès détient deux privilèges de chevalier qu'il détenait autrefois.

.

.

.

¤ Jean, fils de Nicolas, meurt en 1349, et comme Edmund, son frère, est mort sans laisser de descendance, le troisième frère Robert lui succède.

.

.

.

¤ Robert Russell of Strensham et de Katherine Vampage, fille de John Vampage of Pershore, Worcsester. Le 9 octobre 1353, Robert Russell de Strensham est dispensé à vie d'être mis aux assises, jurys, etc., contre son gré. Il doit vivre aussi tard qu'en 1361.

.

.

.

Ahc0

Plaque tombale de John Russell de Strensham (1405).

Aaruss104

Tombe d'Elizabeth, dame de Clynton.

¤ John Russell (1360 - 1405). Il est le fils de Robert Russell of Strensham et de Katherine Vampage. Ce parlementaire est aussi la tige des Russells, entre autre ducs de Bedford. Robert est remplacé avant 1376 par son fils, Sir John Russell, Magister equitum (l'équivalent de notre Grand Écuyer de France) de Richard II. En 1383, Thomas, Earl of Warwick, lui donne un loyer annuel de 20 £ en temps de paix et de 40 £ en temps de guerre, le manoir du comte de Chedworth, avec un chambellan, trois palefreniers et cinq chevaux en temps de guerre, en échange de ses services. Cette décision est lue et confirmée par Richard II le 25 avril 1383. En 1388, il reçoit l'autorisation de créneler son manoir à Strensham, et en 1397 la confirmation de l'octroi de warren gratuit fait à Nicholas en 1328. Une concession de terre et de loyer à Strensham est faite à lui par Thomas Beauchamp, comte de Warwick, avant la confiscation de ses terres. Elle lui est confirmée la même année, et en 1398. La dernière fois qu'il est décrit on parle du gardien de longue date des chevaux d'apparat et pour la guerre du roi. En 1399, il aménage le manoir et pour sa femme Elizabeth. Son fils William ratifie la succession d'Elizabeth, la femme de son père, dans le manoir en 1400-1401. En 1405, Sir John meurt à Letheringham dans le Suffolk, selon l'inscription sur sa tombe à Strensham, sur lequel sont également inscrits les noms de ses trois épouses, Elizabeth, Margaret et Agnes. Sir John Russell de Strensham (Worcestershire) épouse, début 1399, Elizabeth, fille de William de la Plaunk of Haversham et de Catherine Wollashall. Elle est veuve de John, Lord Clinton. Elle survit à John Russell (1360 - 1405), et appelée Lady Clinton, tient le manoir jusqu'à sa mort en 1423. Elizabeth Russell of Strensham, veuve, reçoit une grâce générale pour toutes les infractions commises avant le 5 juin dernier et le manoir doit lui être restitué, car un mandat est émis pour empêcher toutes les personnes de chasser dans le parc de Strensham sans son permis spécial. Le roi (Richard III) désirant que le parc soit rempli de gibier. Elle donne le manoir dans son testament à son fils Robert, et condamne Robert Throckmorton à fournir des parts d'héritage pour les fils et les filles de Robert Russell. William Russell succède à John Russell (1360 - 1405), puis c'est son fils Robert Russell of Strensham (1422 - 1502) qui possède le manoir en 1428 et 1431, et épouse Elizabeth, fille de Sir John Throckmorton. Elle possède le manoir avec son mari en 1433, mais ils le cédent à John Throckmorton.

.

.

.

¤ William Russell of Strensham (ca 1368 - 1422), fils de Sir John Russell of Strensham et Agnes Russell, époux d'Agnes Russell.

.

.

.

Aaruss107

Le manoir normand de Witley Court est reconstruit à plus grande échelle par la famille Russell.

¤ Robert Russell of Strensham (1422 - 1502) épouse Elizabeth Throckmorton, fille de Sir John de Throckmorton et d'Eleanor de Spineto. Il meurt le 23 juin 1502 à Strensham, Worcestershire. Le manoir de Strensham est confisqué par John Russell en 1461, et concédé un parent du roi, Richard Nevill, comte de Warwick, en 1462. A Witley Court, un manoir à Witley est construit par Urso d'Abetot, un cousin de Guillaume le Conquérant. Les anciennes maisons de ce site se sont développées au fil des siècles, on connaît un manoir vers 1100, un manoir du XIIIe siècle et une partie de leurs ruines se trouvent sous le bâtiment actuel (section non ouverte). Divers agrandissements et réaménagements ont lieu au fil du temps, avec une reconstruction majeure en 1498 par Robert Russell.

.

.

.

¤ Robert II Russell of Strensham (1470 - 1502) épouse Elizabeth, fille de Thomas Baynham et d'Alice Walwyn. Il est décédé le 28 juin 1502[14].

.

.

.

Aaruss102

John Russell (1493 - 1556) et Elizabeth Unton.

Aaruss103

John Russell jouit de la confiance de Cromwell.

Aaruss6

Battisford : restes dles armes de Giles Russell.

¤ John Russell de Strensham (1493 - 1556) est le fils aîné de Robert Russell of Strensham et Elizabeth, fille de Thomas Baynham of Clearwell. Il se marie le 11 janvier 1519 avec Edith, fille de Sir Thomas Unton of Wadley. L'héritage de John Russell, en mai 1516, comprend, outre Strensham et d'autres terres du Worcestershire, des biens dans le Buckinghamshire, Derbyshire et Gloucestershire. Russell of Strensham ne devient juge dans le Worcestershire qu'en 1531 et sert Richard Cornwall. La jeunesse et l'inexpérience relative de Russell font qu'il est probable que sa carrière parlementaire débute en 1529. Député du Worcestershire, il est fait chevalier à York Place au cours de la première session et semble également avoir pris place à la cour. Après la sixième session, Russell et son collègue, le chevalier Sir Gilbert, Talbot intentent un bref des dépenses de la chancellerie et réclament 160 £ pour leur salaire combiné pendant 400 jours, c'est-à-dire vraisemblablement pour les 365 jours passés au Parlement, avec 35 jours ajoutés pour les 12 voyages qu'ils y effectuent. Lorsque le paiement est retenu par Sir Edward Ferrers, le shérif du Worcestershire, ils intentent une action contre lui à l'Échiquier, réclamant des dommages-intérêts de 40 £. Lors de la session suivante, le nom de Russell apparaît sur une liste dressée par Cromwell sur une lettre de décembre 1534. Il doit siéger de nouveau pour le comté en 1539 et le fait sans doute au Parlement intermédiaire de 1536, lorsque le roi demande le retour des anciens députés. Il ne réapparaît pas aux Communes par la suite sauf en 1545, bien que sa réélection à cette occasion soit peu probable compte tenu du retour de son fils Thomas au Parlement.

Russell jouit de la confiance de Cromwell et c'est de lui que le ministre demande des nouvelles en 1535, lorsque le roi l'informe des disputes au prieuré de Worcester. Bien que l'on ne sache rien des sympathies religieuses de Russell, deux ou peut-être trois membres de sa famille sont des Chevaliers hospitaliers, son frère Giles Russell est pilier de la langue d'Angleterre, est turcopolier, le commandant des troupes auxiliaires de cavalerie légère et Maître de Commanderie des Chevaliers de Saint-Jean de Battisford en 1529. Dès 1523, lors de l'épiscopat de l'italien Ghinucci, Thomas est nommé co-superviseur des terres de l'évêché de Worcester et dix ans plus tard, il rappelle à Cromwell sa promesse de l'aider à récupérer cette fonction épiscopale. C'est ce qu'il fait et 30 ans plus tard, le poste est occupé par son fils, qui, enfant, l'a partagé avec lui et John Gostwick en 1523. En 1534, Russell prête le serment de fidélité à l'abbé de Tewkesbury. John, en 1523, et son fils Thomas sont nommés arpenteurs des terres de l'évêché de Worcester.

Russell est convoqué pour assister le roi avec 100 hommes au moment de la rébellion du nord et en mars 1538, il est nommé pour terminer le mandat de William Walshe en tant que shérif. Au début de 1540, il assiste à la reddition de l'abbaye de Pershore et trois ans plus tard, il est recruté pour servir lors de la campagne de France.

Russell meurt le 15 août 1556, trois jours après avoir fait un testament dans lequel il nomme son fils exécuteur testamentaire et note que sa femme Edith est infirme et incapable de gérer ses biens. Il est enterré dans l'église de Strensham, où une peinture murale, en laiton, est érigée à sa mémoire.

.

.

.

Ahc

John Piper, 1947, Russell Monuments dans l'église de Strensham.

¤ Thomas Russell (vers 1520 - 1574) de Strensham et Witley a un peu plus de 21 ans lorsqu'il est élu pour la première fois dans le comté. Les références à lui pour le règne d'Elizabeth proviennent presque entièrement de sources officielles, telles que la description de lui comme un partisan de la vraie religion en 1564, et son contrôle de la subvention du Worcestershire en 1565. Le seul incident constaté est son acceptation d'une invitation, en décembre 1561, à être le parrain d'Edwin Sandys II, fils de l'évêque de Worcester. Au cours de la législature de 1571, il est mentionné une fois comme faisant partie d'un comité dont les affaires n'apparaissent pas. Quelques jours avant sa mort le 9 avril 1574, Russell fait son testament. Il se marie en 1544 avec Frances, fille et cohéritière de Sir Roger Cholmley (vers 1495-1565), de Ludgate, Londres, Highgate et Hampstead. L'épouse de Russell est son exécuteur testamentaire et doit administrer un héritage pour le mariage de 20 pauvres jeunes filles que Sir Roger Cholmley lui a demandé de superviser. Une autre clause concerne une promesse de Ralph Sheldon de Beoley de payer 550 £ pour le mariage de sa fille aînée Elizabeth avec le fils aîné de Russell, John, qui a été élevé dans la maison du 2e comte de Bedford. Thomas Russell (vers 1520 - 1574) de Strensham et Witley fait de généreux legs aux serviteurs, y compris deux ans de salaire aux gentilshommes et serviteurs, et à Martha Sheldon, en contrepartie de son long service, 20 £ pour son mariage. Il meurt à Worcester le 9 avril 1574.

.

.

.

¤ John Russell de Strensham (1551 - 1593) voit les terres familiales concédées en 1588 à Walter Coppinger et à d'autres. Cependant, les terres de Sir John lui sont restituées avant sa mort en 1593. Il se marie en 1578 à ​​Elizabeth (1552 - 1622), fille de Ralph Sheldon de Beoley et Ann, fille de Robert Throckmorton.

.

.

.

Aaruss5

Sir Thomas Russell (1577 – 1632) et son épouse Elizabeth, fille de William Spencer of Yeardington (Yarnton), dans le comté d'Oxford.

¤ Thomas II Russell (1577 – 1632) est élevé dans la maison de son père et devient seigneur à seulement 16 ans. Il est élu pour le Worcestershire alors qu'il n'a que 24 ans et est juge de paix, lieutenant adjoint, shérif lors de l'élection contestée de 1604, quand il soutient la faction protestante. Il est par la suite accusé de catholicisme (religion de sa mère), mais reste magistrat et lieutenant adjoint. Il est fait chevalier du comté au premier Parlement après sa majorité, le 11 mai 1603. Puis il est nommé Haut Shérif du Worcestershire en 1604. Il se marie en 1597 à Elizabeth Spencer (1572 - 1601), fille de Sir William Spencer de Yarnton, Oxon. Russell meurt le 30 décembre 1632.

Aaruss105

Strensham, en regardant au nord-ouest vers Wheeler's Farm et les collines de Malvern au loin.

Russells de Wytley Modifier

.

Aaruss109

Witley.

La baronnie Russell de Wytley dans le comté de Worcester (Witley Court et Great Witley), est créée dans le Baronetage d'Angleterre, le 12 mars 1627, pour William Russell (1602 -1669), 1er baronnet de Wytley. Il représente le Worcestershire à la Chambre des communes. Le deuxième baronnet siége comme député de Tewkesbury. Le titre s'est éteint à sa mort en 1705, mais pas la famille Russell, selon The History of Parliament: the House of Commons, Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage et Studies in Peerage and Family History descendante des Russells de Strensham, dans le Worcestershire, établie en Angleterre à la Conquête, dont elle a les armes[15].

.

.

.

Aaruss106

Thomas Russell vend le manoir de Great Witley.

William Russell (1602 -1669), 1er baronnet de Wytley, Trésorier de la Marine, est un partisan actif du Parlement (dont il est membre), lieutenant-colonel pendant la guerre civile anglaise. Il est fait baronnet de Wytley le 12 mars 1627[16]. Il est emprisonné et perd la plus grande partie de ses biens du fait de son zèle pour dans la cause royaliste. Il est juge de paix du Worcestershire de 1633 à 1646 et de 1660 jusqu'à sa mort, haut shérif de Worcestershire en 1635 et 1642–43. Il est le gouverneur de Worcester (1642–1643), mari de Frances Reade, soeur de Sir John Reade de Barton, Berkshire, un des premiers tuteurs d' Arthur, prince de Galles , fils d' Henri VII d'Angleterre. Lors de son mariage avant 1639, Russell hérite de 4.500 acres de la propriété de son père, y compris Great Witley, à huit miles au sud-ouest de Kidderminster, où il vit jusqu'à la mort de son père (1532). Sir William, après la restauration (1660), est l'un des chevaliers nommés pour l'ordre projeté du Royal Oak. Il est mort le 30 novembre 1669 et est inhumé le lendemain à Strensham.

.

.

.

Ahr32

Monument funéraire d'un proche parent de Michael, arrière-grand-père d'Henry II, Francis Russell.

Sir Russell, 2e baronnet de Wytley (1637 - 1706) de Strensham Court, Worcestershire, est un homme politique anglais qui siége à la Chambre des communes de 1673 à 1690. Il est le fils de Sir William Russell (1602 -1669), 1er baronnet de Wytley et de son épouse Frances Reade, fille de Sir Thomas Reade, de Barton, Berkshire et de son épouse Mary Brockett, fille de Sir John Brockett, de Brockett Hall, Hertfordshire. Il lui succède à la baronnie le 30 novembre 1669. En 1673, il est élu député de Tewkesbury au Parlement. Il est réélu député de Tewkesbury aux élections de 1679, 1681, 1685 et 1689. Russell est mort à l'âge de 68 ans et a enterré à Strensham le 2 février 1706. Russell épouse par contrat daté du 8 juillet 1662, Anne Litton, fille de Sir Rowland Litton, de Knebworth, Hertfordshire et sa femme, Judith Edwards, fille de Sir Humphrey Edwards, de Londres. Il est mort sans héritier homme et la baronnie s'est éteinte. Strensham est partagée entre ses trois filles Anne, Mary et Elizabeth.


Michael Russell (1640 - 1719) est un fils puîné, selon Burke[17]. Il est écuyer et maire de Douvres et coseigneur dans le Kent, du fait de son mariage avec une Scott du Kent.

Aaruss108

Witley Court n'a pas cet aspect du temps des Russells.

LES RUSSELS DE DOUVRES Modifier

.

Cette famille est originaire du Worcestershire, et leurs armes, jusqu'à ce qu'elles soient légèrement modifiées lors de la création de leur baronnie, sont les mêmes que celles des Russells de Strensham, dans ce comté

Michael Russell (1640 - 1719) Modifier

.

Aaruss105

Sir John Scott (décédé en 1485). Généalogie des Scotts, écuyers du Comté de Kent, dont son descendant Sir John Scott (1570 - 1616).

Michael Russell (1640 - 1719) est un fils cadet de William Russell, 1er baronnet de Wytley. Son frère aîné, Sir Francis Russell, 2nd Baronet, of Wytley devient baronnet à la mort de leur père. Il est député.

Michael s'installe à Douvres, dans le Kent, à la fin du XVIIe siècle. The baronetage of England nous dit qu'il est écuyer et coseigneur de Kent. C'est aussi un négociant important, selon The baronetage of England, revised, corrected and continued by G.W. Collen. Il se marie, en 1710, avec Hester Scott, fille de Thomas Scott, écuyer, membre de la famille Scott fort ancienne et illustre. Selon les Annales de Douvres, Thomas Scott est maire de Douvres en 1690 et 1691[18]. Ce maire commande des cloches pour Curfew Bell, et vend les trois masses d'armes d'argent.

Michael II Russell (1711 - 1793) est maire de Douvres comme son grand-père maternel.

Michael Russell (1640 - 1719) meurt en 1719.

.

.

.

Michael II Russell (1711 - 1793) Modifier

.

Russell père

Le grand-père d'Henry II, Michael II Russell, commissaire chargé du ravitaillement de la Royal Navy et de l'armée à Douvres, par George Romney.

Aaruss110

Il est Intendant de la Maison Dieu de Douvres.

Aaruss118

Philip Yorke, 1er comte de Hardwicke.

Aaruss115

Première page du testament de Michael II Russell.

Michael II Russell (1711 - 1793), son fils, est écuyer et il fait un important négoce de toiles. Selon les Annales de Douvres il est déclaré inacceptable comme maire par la coterie qui domine la ville. Ils ont déjà essayé d'empêcher son élection comme jurat pour l'empêcher d'être par la suite du maire. Michael Russell est néanmoins élu maire de Douvres en 1755. Michael est un excellent maire de Douvres. Il est réélu maire en 1762[19].

Michael a des soutiens puissants Philip Yorke, 1st Earl of Hardwicke, Lord Chancelier, et George Anson, 1er Baron Anson, l'amiral de la flotte, le nomment Intendant de la Maison Dieu, poste très convoité. Michael II Russell (1711 - 1793) devient donc un important commissaire agent du Victualling Board, à Douvres[20]. De 1544 à 1830 la Maison Dieu est utilisée (avec sa chapelle St Edmund) comme base de ravitaillement pour l’armée et la marine. La Kentish Gazette, du 22 février 1769, écrit à propos du Victualling-office :

Il s'agit de donner avis, que le mercredi 1er mars prochain, à dix heures du matin, M. Michael Russell, agent pour le ravitaillement de ce port, sera prêt à son bureau, à la Maison Dieu, à recevoir des offres et des échantillons pour la fourniture de six sacs de houblon, pour le service de livraison audit port.

Alumni cantabrigienses: a biographical list of all known students, graduates and holders of office at the University of Cambridge, from the earliest times to 1900 nous dit qu'il se marie avec Hannah Henshaw (1720 - 1795), fille d'Henry, écuyer.

Michael II Russell acquiert une propriété à Douvres et des fermes dans le Kent, selon The History of Parliament: the House of Commons (2009)[21].

Michael II Russell meurt à Douvres en 1793. Son arrière-petit-fils Sir George Russell de Swallowfield (1828 – 1898), juge de la cour du comté, essaie de siéger en tant que juge à la Maison Dieu.

Il a comme enfants :

¤ Michael III Russell (1747 - 1812).


¤ Henshaw Russell, écuyer, un des juges de paix de Sa Majesté pour le comté de Kent qui épouse Hester Skinner (1752 - 1837), fille de John Skinner, capitaine, écuyer de Lydd, Kent, Page of Honour du Prince of Wales, et Grace. Hester, veuve de Henshaw Russel, décède chez elle Marine Parade Dover le 20 janvier 1837, âgée de 85 ans. Ils sont les parents de :

¤ Michael Russell (1778 - 1840), écuyer de Wimbledon, marié en 1803 à Jane Mainwaring (178? - 1855), fille et cohéritière de William Mainwaring, ing, écuyer de Londres. Michael Russell est décédé à Wimbledon le 11 janvier 1840 à l'âge de 61 ans. Son fils, Henry Russell enseigne au 20th Regt., décède à Calcutta le 5 novembre 1835 à l'âge de 25 ans, et sa fille Julia Russell décède à Kensington le 3 janvier 1836 à l'âge de 19 ans.


¤ Henry Russell de Swallowfield ((1751 - 1836), né à Douvres, le 8 août 1751, il est le troisième fils de Michael. Philip Yorke, 1er comte de Hardwicke, fils d'un attorney de Douvres, le fait accepter en 1763 à la fondation de la Charterhouse School, et il y fait ses études et au Queens College de Cambridge[22].

¤ Son fils puîné, Thomas Russell de Dennon, épouse Elizabeth Boyton, fille de Thomas Boyton, écuyer et maire de Douvres (1786). Ils ont une fille :

¤ Hanna qui épouse Sir Theophilus Metcalfe. Peter Hesketh-Fleetwood épouse cette Eliza Debonnaire Metcalfe, fille de Sir Theophilus Metcalfe, 2nd baronnet, communément connue sous son deuxième prénom.
¤ Frances, marié à David Howell, écuyer. de Cornwall, sheriff du Comté.
Aaruss117

Un deux-ponts devant Douvres.

LES RUSSELS DE SWALLOWFIELD Modifier

.


Le premier Baronnet de Swallowfield, Henry Russell (1812 - 1836) Modifier

.

Henry Russell père

Le premier Baronnet Henry Russell de Swallowfield, Doyen de la Cour de justice du Bengale, châtelain de Swallowfield Park (Swallowfield and its owners, Charlotte Lennox).

Henry Russell de Swallowfield né à Douvres, le 8 août 1751, est le troisième fils de Michael. Philip Yorke, 1er comte de Hardwicke, fils d'un attorney de Douvres, le fait accepter en 1763 à la fondation de la Charterhouse School. Il y fait ses études et les termine au Queens College de Cambridge[23]. Il est nommé Doyen de la Cour de justice du Bengale[24]. Les Russells de Swallowfield, dans le Comté de Berkshire, sont admis dans la baronnie du Royaume-Uni le 10 décembre 1812, à son retour en Angleterre. Henry Russell de Swallowfield est admis au Conseil Privé du roi (Privy Council) en 1816. La mère d'Henry Russell de Swallowfield est la fille de Sir Charles Whitworth et la sœur du comte Charles Whitworth (1752 - 1825), important diplomate et homme politique anglais, du temps de Napoléon Ier...


Article détaillé : Henry Russell de Swallowfield

Article détaillé : Henry II Russell de Swallowfield

Aarusse63

Les Golden Guinness Girls devenues âgées sont très fières d'avoir par Constance Lennox des arrière-grands-parents communs avec le père de Diana Spencer[25], mais du fait des ancêtres McCartan des Guinness et des alliances des Russell de Swallowfield elles ont d'autres liens de parenté avec les héritiers du trône.

NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. The Knights Hospitaller of the English Langue 1460-1565. Gregory O'Malley. OUP Oxford, 2005. ISBN 019925379X, 9780199253791.
  2. A Genealogical and Heraldic History of the Extinct and Dormant Baronetcies of England, Ireland, and Scotland, John Burke, Sir Bernard Burke, Édition 2, J.R. Smith, 1844. p.458.
  3. Studies in Peerage and Family History, John Horace Round, A. Constable, Limited, 1901. p.321.
  4. Burke's Genealogical and Heraldic History of the Peerage, Baronetage and Knightage, Burke's Peerage Limited, 1885. p. 1150.
  5. The History of Parliament: the House of Commons 1820-1832, éd. DR Fisher, 2009
  6. SWALLOWFIELD PARK CASE STUDY: THE RUSSELLS OF SWALLOWFIELD PARK
  7. The Knights Hospitaller of the English Langue 1460-1565. Gregory O'Malley. OUP Oxford, 2005. ISBN 019925379X, 9780199253791.
  8. SEIGNEURS de BRICQUEBEC (BERTRAN)
  9. LES REMPARTS DU ROZEL (Manche)
  10. The Ancestors of Scott Wolter - Vol 2 Family Groups, Diana Jean Muir, Éditeur Lulu.com, 2018. ISBN 1387899481, 9781387899487.
  11. A Genealogical and Heraldic History of the Extinct and Dormant Baronetcies of England, Ireland, and Scotland, John Burke, Sir Bernard Burke, Édition 2, J.R. Smith, 1844. p.458.
  12. Studies in Peerage and Family History, John Horace Round, A. Constable, Limited, 1901. p.321.
  13. Strensham.
  14. Page de personne - 67070.
  15. A Genealogical and Heraldic History of the Extinct and Dormant Baronetcies of England, Ireland, and Scotland, John Burke, Sir Bernard Burke, Édition 2, J.R. Smith, 1844. p.458.
  16. W R Williams Parliamentary History of the County of Worcester
  17. Burke's Genealogical and Heraldic History of the Peerage, Baronetage and Knightage, Burke's Peerage Limited, 1885. p. 1150.
  18. ANNALS OF DOVER
  19. From the Charter of Charles II
  20. Marine, économie et société: Un exemple d'interaction : ravitaillement de la Royal Navy durant la guerre de sept ans, Volume 4 de Sciences, techniques et civilisations du Moyen Âge à l'aube des Lumières, Christian Buchet, Champion, 1999, p.135.
  21. The History of Parliament: the House of Commons 1820-1832, éd. DR Fisher, 2009
  22. Fondation des anciens élèves de Cambridge
  23. Fondation des anciens élèves de Cambridge
  24. All in due time: the collected essays and broadcast talks of Humphry House, Essay Index Reprint Series, Humphry House, Ayer Publishing, 1972, p.588.
  25. Dangerous Muse :The Life Of Lady Caroline Blackwood, Nancy Schoenberger, Groupe d'édition Knopf Doubleday, 2012. ISBN 0307822354, 9780307822352.


Bibliographie Modifier

.

  • Guy de Rambaud, Maison des Mottet (manuscrit)
  • Guy de Rambaud, Pour l’amour du Dauphin, Anovi
  • Chandernagor, Pondichéry...
  • THE RUSSELL OF SWALLOWFIELD ARCHIVES
  • Michel Rougé, La France en Inde, Histoire d'une famille française (manuscrit)
  • William Dalrymple, Le Moghol blanc.
  • Dictionnaire généalogique et armorial de l'Inde française.
  • M. Rougé : Evocation de l'Inde d'autrefois : A propos de la tombe d'Edouard et Georgina Mottet de La Fontaine au cimetière de Dinan, Le pays de Dinan, Année 1995, Tome XV
  • Warren, Comte Édouard de, L'Inde anglaise avant et après l'insurrection de 1857, Paris, Hachette et Cie, 1858, 2 vol. ou réédition par kailash en 1994.
  • Michel Rougé, La France en Inde, Histoire d'une famille française (manuscrit)

Swallowfield and its owners, Constance Charlotte Elisa Lennox Russell (Lady.), Longmans, Green, and co., 1901

  • Three generations of fascinating women and other sketches from family history, Constance Charlotte Elisa Lennox Russell (Lady.), Longmans, Green, 1904.
  • Dictionnaire généalogique et armorial de l'Inde française.
  • M. Rougé : Évocation de l'Inde d'autrefois : A propos de la tombe d'Édouard et Georgina Mottet de La Fontaine au cimetière de Dinan, Le pays de Dinan, Année 1995, Tome XV
  • Warren, Comte Édouard de, L'Inde anglaise avant et après l'insurrection de 1857, Paris, Hachette et Cie, 1858, 2 vol. ou réédition par kailash en 1994.
  • Papers of the Russell Family of Swallowfield, Berkshire (Université d'Oxford), Sir Henry Russell II, Bart (1783 - 1852).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .