Wiki Guy de Rambaud
Advertisement

Son père, Michel Marescot (1539 - 1605).

Blason de Michel Marescot (1539 - 1605).

Château de Thoiry : portraits d'Henri IV et Marie de Médicis donnés à Michel Marescot, par le roi, son patient et ami.

Épitaphe de Michel Marescot par Antoine Loisel.

Guillaume de Marescot est le fils de Michel Marescot (1539 - 1605), né à Vimoutiers, qui a une carrière très brillante :

- en tant que maître ès arts en 1557, professeur de Philosophie et de Théologie à la Sorbonne[1]. À 18 ans, il devient professeur de philosophie au collège de Bourgogne. Le célèbre historien français Jacques-Auguste de Thou (1553 - 1617) [est l'un de ses disciples.

- puis à 26 ans, le 16 Décembre de 1564, il est nommé doyen de l'Université de Paris. Il obtient son diplôme en médecine le 17 octobre 1566[2].

- Médecin réputé à Paris, il soigne le duc de Mayenne pendant le siège. Michel Marescot devient le premier médecin du roi Henri IV en 1595, son confident, et pour toutes ces raisons et ses origines nobles italiennes, il reçoit des lettres de noblesse en mars 1596. Elles sont enregistrées en 1597. Armoiries : trois coqs d'or sur fond de gueules. Le 16 septembre 1612, autorisation aux Marescot de remplacer leurs armoiries par celles des Marescotti[3].

- maître des requêtes, il siège dans une commission en 1599 chargée d’étudier le cas de possession de Marthe Brossier.

L'amitié que le roi Henri IV porte à Michel Marescot explique la présence, au château de Thoiry, de deux lettres autographes du Roi et deux portraits de Pourbus. Dans le recueil des lettres publiées de Henri IV se trouvent deux missives : l'une du 3 novembre 1598, dans laquelle le Roi, écrivant à M. de Rosny, le prie de faire délivrer à Marescot cent écus pour être venu lui donner ses soins à Monceau ; dans l'autre du 31 mai 1599, le Roi invite Marescot à visiter Marthe Brossier, démoniaque de Romorantin, et à publier un rapport sur son cas[4].

Michel Marescot épouse, vers 1570, Jeanne Vaudor, veuve de Jean Duchon, docteur en médecine (mariés en 1563), fille de Nicolas Vaudor, essayeur de la monnaie, et de Geneviève Huvé, qui épouse ensuite Guillaume Robineau, docteur en médecine.

Michel Marescot est décédé le 20 octobre 1606 à Paris de dysenterie[5].

Michel Marescot (1539 - 1605) et Jeanne Vaudor sont les parents de :

- Guillaume de Marescot

- Geneviève de Marescot ép. 1586 Simon Piètre, Docteur en Médecine, Lecteur du Roi, Médecin ordinaire de la Reine[6].

- Germain de Marescot ° 1589 (Paris) + après 1653, Avocat de la Reine (dès 1605), Trésorier de France en Picardie (1622 - 1627)[7].

- Philippe de Marescot dit «de Saint-Blaise» + 1640 chanoine de Lisieux (dès 1597), Avocat au Parlement (dès 10/1600), Commissaire de la Marine (dès 1614), Secrétaire de l’Ambassade de France à Rome (1626-1628), secrétaire du Gouverneur de Provence (1638-1640)[8].

- Michel de Marescot ° ~1574 + 1606 secrétaire de la Chambre du Roi, commis de M. de Gesvres (dès 1600), Commissaire des Guerres (dès 1605)[9].

- Marie de Marescot ép. 1604 Julien Ferrand, secrétaire de la Chambre du Roi, Trésorier de l’Extraordinaire des Guerres[10].


Article détaillé : Guillaume de Marescot


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

NOTES ET RÉFÉRENCES[]

.

  1. Seigneurs de Thoiry
  2. Les savants Godefroy  : mémoires d'une famille pendant les XVIe, XVIIe... de Denis Charles.
  3. Mémoires, Société historique et archéologique de Rambouillet et de l'Yveline, Jean François Paul de Gondi Retz, Maurice Allemand, Éditions de la Nouvelle revue française 1903.
  4. Mémoires, Société historique et archéologique de Rambouillet et de l'Yveline, Jean François Paul de Gondi Retz, Maurice Allemand, Éditions de la Nouvelle revue française 1903.
  5. Médecine, Volume 8, Plomteux, Clement (Luik), Félix Vicq DʹAzyr, Panckoucke, C. (Parijs), Éditeur Panckoucke, 1808.
  6. Famille(s) de Marescot
  7. Famille(s) de Marescot
  8. Famille(s) de Marescot
  9. Famille(s) de Marescot
  10. Famille(s) de Marescot
Advertisement