Wiki Guy de Rambaud
Advertisement


                                Le Loup ibérique



Parce qu'une Espagne avec des loups c'est mieux pour les hommes.

Tête de loup, d'El Pajarillo (Huelma). Musée provincial de Jaén.

Certains se souviennent de saint François d'Assise et du loup.

Le mastiff espagnol est devenu l'allié des éleveurs face aux attaques de loups ibériques.

Le Loup ibérique, anciennement appelé Loup d'Espagne, est une sous-espèce du loup gris endémique de la péninsule ibérique. En raison des différences de morphologie et de comportement, il est décrit, en 1907, par Ángel Cabrera Latorre comme une sous-espèce distincte, Canis lupus signatus[1]. Aujourd'hui, cependant, il est supposé que la plupart du temps le loup ibérique appartient à la même sous-espèce que le loup eurasien (lupus Canis lupus)[2].

Autrefois présent presque partout au sud des Pyrénées, en voie d'extinction dans les années 1970, sa population actuelle au niveau de la péninsule progresse. Le recensement de 2003 a estimé la population totale ibérique à 2.000 loups. Mais en 2018 le nombre de loups doit avoisiner les 2.500 individus, dont environ 300 pour le nord du Portugal. Ils sont surtout répartis au nord du Douro. Hélas au sud sa population est fragmentée et menacée, bien qu'étant une espèce protégée.

Le loup est l'une des espèces les plus représentatives de notre faune européenne et contribue à la préservation notre patrimoine naturel. L'Espagne est, après la Roumanie (et sans compter la Russie), le pays d'Europe avec le plus grand nombre de loups, mais il doit repeupler toutes les zones où il a été exterminé.

Le Loup ibérique est un loup de taille moyenne; les mâles atteignent jusqu'à 70 cm de hauteur et 50 kg. Le pelage a des taches sombres sur la queue, antérieure et croisée à l'origine du nom latin de cette sous-espèce.

Les loups en Espagne sont à la mode et d'actualité et pour cette raison, par amour de ce pays, nous voulons parler du sujet et de l'histoire étroite en Espagne entre le loup et l'homme[3]. C'est un animal sauvage qui a pu se réfugier dans leurs montagnes depuis le début du XXe siècle. Désormais il va retourner où il a déjà vécu.

Les loups sont dans la péninsule ibérique depuis plus beaucoup plus de 5.000 siècles. L'Homo antecessor y vit aussi depuis cette époque ou un peu plus. A la fin de l'époque préhistorique, le loup incarne une divinité. Il existe de nombreuses formes de vénération liées à sa chasse. Étroitement associé à des pratiques et traditions païennes, l'ours, comme le loup, et leurs cultes vont être combattus par l'Église catholique. Désormais certains catholiques se souviennent de saint François d'Assise et de son frère, le loup. Ce symbole de nos peuples indo-européens va retourner où il a déjà vécu, car il temps de mettre un terme aux ravages de certains hommes sur notre faune et notre flore.

Loup du nord ouest de la Péninsule ibérique.

UN ANCÊTRE MENEUX DE LEUS[]

.

Le Meneur de loups est un roman dont l’histoire se déroule en Picardie, durant l’année 1780.

Quand j'étais enfant le père de ma grand-mère paternelle avait un herbier et se soignait par les plantes et ses dons ou connaissances. Il est décédé à 88 ans, même s'il était tisserand et la période 1940/1944 pendant laquelle il était recherché par les nazis car maire du Front Populaire.

Il me parlait de Jaurès et des idées socialistes, mais aussi m'avait donné les Mémoires d'un de ses parents, Antoine Valentin Watigny, volontaire de l'An II devenu chef de bataillon d'artillerie et qui avait été l'un des Cent Mille Fils de Saint Louis en Espagne.

Celui qui me semblait encore plus étonnant c'est que dans sa famille de paysans et tisseurs picards il avait un grand-père meneur de loups. L'homme était charbonnier dans les bois d'Origny-Sainte-Benoîte. Jadis la forêt d’Auriniacum était sans doute consacrée à Aurinia, divinité sylvestre dont le nom est à l’origine du nom d’Origny. Vers 1800 les zones boisées étaient plus vastes et encore peuplées de loups.

L'homme n'était en rien un personnage légendaire. Son influence sur les loups n'était en rien surnaturelle. Il avait du élever des louveteaux orphelins et devenus adultes ils étaient l'équivalent des premiers chiens domestiqués à la préhistoire. Cet ancêtre était guérisseur, mais il inspirait la terreur à des paysans craintifs.

J'ai sauvé un petit marcassin blessé et orphelin à cause d'une chasse. Elle est devenue une adulte très propre et obéissante, mais la loi - mal faite - interdit la possession d'un sanglier chez soi. Elle est morte assassinée par des braconniers chez un ami éleveur de sangliers qui a un parc.

J'ai un quadrisaïeul meneur de loups.

MORPHOLOGIE[]

.

Il y a 300 loups au Portugal et ils sont très protégés.

Tête large et massive, museau aux lèvres blanches et petits yeux jaunes en oblique. C'est le loup ibérique !!!

Les loups ibériques mâles mesurent entre 130 à 180 centimètres de longueur, tandis que les femelles mesurent de 130 à 160 centimètres. Les mâles adultes pèsent habituellement de 30 à 50 kg et les femelles de 20 à 35 kg.

La tête est grande et solide, avec de petites oreilles triangulaires et des yeux obliques de couleur jaunâtre. Le museau présente une région blanche autour de la bouche. Le manteau est de coloration hétérogène qui varie du marron jaunâtre au grisâtre mélangé au noir, en particulier sur l’arrière.

Les membres sont forts et robustes, avec une coloration entre brun et beige, intérieurement et brun et ocre extérieurement. De plus, ils présentent, longitudinalement, dans la région antérieure, une liste noire très bien définie, plus visible en hiver[4].

Outre LA différence logique de poids et de taille et dans les organes de chaque sexe, les mâles et les femelles se distinguent presque exclusivement par le volume de la tête, en proportion nettement plus grande chez les mâles[5].

Le loup fait partie de l'histoire du Portugal, de son présent, et il faut se battre qu'il fasse partie son futur.

REPRODUCTION[]

.

Louve et sa portée.

Louve et son louveteau. Si le grand méchant loup est vu à 300 m. d'un humain, aussitôt les médias s’affolent ! Par contre des chiens attaquent réellement des êtres humains en France et il y a parfois des morts ou des personnes grièvement blessés.

Le loup est un animal grégaire, qui vit en communauté et a un comportement social très élaboré. Même s'ils sont nombreux dans les régions du nord de l'Espagne il continue à vivre en petits groupes familiaux. Les couples monogames restent stables tout au long du cycle annuel, de sorte que les groupes sociaux sont généralement formés par un couple et sa progéniture. Néanmoins on observe souvent des mâles solitaires[6].

La louve est en chaleur en hiver, généralement entre décembre et février. La gestation dure entre 60 et 65 jours et dans chaque portée, généralement il y a de quatre à sept jeunes. Ils naissent soit dans une grotte, soit dans un terrier de renards ou de blaireaux, ou à l'abri d'un buisson. Cependant, la femelle dispose de plusieurs refuges alternatifs et change fréquemment d'emplacement. Les chiots naissent les yeux fermés et ne les ouvrent pas avant 12-15 jours. Pendant cette période, la femelle reste continuellement avec eux et le mâle ou les autres membres du troupeau fournissent la nourriture[7].

Pour les petits, la chouette ou l'aigle constituent des menaces graves durant les premières semaines de la vie. En outre, et bien que leur chasse soit interdite au Portugal, environ 45% des décès de loups y sont dus à l'activité humaine, y compris la chasse illégale. Le rythme insoutenable de ce nombre de massacres fait que dans leurs demandes les organisations protectrices de la nature demandent une plus grande protection pour la race du loup ibérique. Notamment la fin de la chasse dans le nord-ouest de l'Espagne.

Jusqu'à ce qu'ils soient âgés d'un mois et demi, les bébés sucent la mère, bien qu'ils commencent à manger des aliments solides. Mais, dès octobre, ils commencent à accompagner la meute dans ses déplacements. Les loups atteignent la maturité sexuelle à l’âge de 2 ans. À 10 ans ils sont considérés comme âgés, mais ils peuvent atteindre les 17 ans en captivité.

Un troupeau peut avoir un maximum de vingt membres, et seulement deux d'entre eux peuvent effectuer le processus de reproduction. Donc il n'y aucun danger de voir les loups proliférer comme les rats.

Amigo lobo. Lobo lobito ibérico.

ALIMENTATION[]

.


Une alimentation variée et plus de proies[]

.

Loup mangeant un lapin.

Leur alimentation est très variée, selon l'existence ou non de proies sauvages et de plusieurs types de pâturages dans chaque région.

La vie collective leur permet de chasser des animaux plus grands qu'eux. Leurs proies sont habituellement le sanglier, le chevreuil, le cerf, le lapin ainsi que divers petits rongeurs, ils peuvent aussi pécher en cas de nécessité.

Au cours des 40 dernières années, du fait de la grande migration des gens de la campagne vers les villes, on assiste à la régénération de la flore dans les anciennes zones agricoles et à l'énorme augmentation de la faune qui y vit. Cela fait des proies pour les loups ibériques, qui adorent la viande de chevreuil et de sanglier[8]. Animal pragmatique, il mange aussi des cadavres.

Tout mon secret consiste à avoir de bons chiens[]

.

Berger et son chien efficace pour protéger les troupeaux des loups dans le parc de Montesinho (Portugal).

Les Espagnols ont des meutes de Mastín Español. Sinonímia: Mastin Leonés, Mastin Extremeño, Mastin Manchego, qui protègent leurs troupeaux.

Si un loup ibérique attaque un troupeau il sait que les chiens espagnols sont là pour le tuer et pas pour attaquer le bétail ou fuir.

En Espagne, pays plus pauvre que la France, il n'y a pas le même phénomène que les 50.000 gros animaux de notre cheptel massacrés par des chiens errants. Certes leurs loups mangent aussi des chevaux, des ânes, des moutons, des vaches, et même des poulets, mais les éleveurs s'en plaignent moins. Car comme en Italie ils ont des gros chiens très efficaces et ils ne comprennent pas pourquoi les indemnités sont si importantes et certains éleveurs ou chiens incapables de protéger leurs troupeaux.

En France le loup est presque toujours montré du doigt en cas d'attaque. Pourtant les chiens errants sont 100 fois plus souvent les véritables responsables (selon Science et Vie). Car, il y a des compensations financières beaucoup plus importantes qu'en Espagne et au Portugal, pays où l'on ne classe pas systématiquement en attaques de loups les attaques de chiens. Dans les départements où il y a - parait-il - des loups les attaques de chiens ont bizarrement cessées, car il n'y a pas d'indemnité si c'est les chiens du voisin... ou de l'éleveur.

La population lupine d’Italie, quant à elle, est estimée actuellement entre 700 et 1.000 individus. Elle était moins d’une centaine au début des années 1970, en grande partie à cause du braconnage. Une stricte politique de protection a été mise en place en 1976, notamment pour des raisons symboliques et historiques (la Louve de Rome). Les Italiens, comme les Espagnols et les Portugais ont de bons chiens et des bergers qui protègent les troupeaux[9].

A Somiedo, les parcs sont très peu utilisés. La protection des troupeaux (ovins, bovins et caprins) est essentiellement basée sur le couple chien - berger (races mastin léonès). Les animaux sont rassemblés pour la nuit à proximité de la cabane du berger, mais sans clôture. En revanche, le gardiennage par les mastins a été étendu depuis une vingtaine d’années, aux troupeaux bovins. Les troupeaux sont laissés seuls à leur garde, sans berger[10].

Il n’y a pas d’aide administrative pour l’acquisition de chiens de protection. A l’achat, ils coûtent cher à l’éleveur (exemple race Mastin Riotorno) et pourtant, on compte jusqu’à 18 chiens pour des troupeaux de 1.200 têtes ! En fait, les éleveurs comptent beaucoup sur la reproduction des chiens achetés pour grossir la garde[11].

Les traditionnels corrales[]

.

Corral de los lobos en La Garganta.

Élever des moutons en Espagne c'est du travail (berger, travaux) et c'est pas subventionné. Ils paient les clôtures et les chiens.

L’Espagne et le Royaume-Uni totalisent 52% du cheptel ovin de l’UE ; le 3e pays est l’Italie avec 11 millions de têtes de bétail suivi par la France et la Grèce, avec environ 9,5 millions d’ovins chacune. Les brebis laitières sont prépondérantes et en forte augmentation en Italie alors qu’elles sont minoritaires en France. Espagne et Italie ont donc des élevages qui ont de très bons résultats, malgré un nombre de loups dix fois plus important en Espagne qu'en France et des indemnités bien moins fortes.


Dans la réserve de chasse de la Sierra de la Culebra (60 à 80 loups répartis en 6 à 8 meutes installées), les éleveurs ont conservé leurs traditionnels corrales, enclos nocturnes issus de plusieurs siècles de pratique pastorale. Ils sont encore tous utilisés de nos jours car extrêmement efficaces.

Il s’agit de constructions ovales, rondes ou carrées constituées de murets en pierres sèches (environ 2 m. de haut) et surmontées d’un auvent de bruyères, appuyé au muret, qui forme ainsi une petite cour intérieure ouverte en son centre. Une porte basse est aménagée pour le nettoyage de l’enclos, l’entrée et la sortie du troupeau (50 à 60 têtes). Ils sont nombreux dans les alpages pour pouvoir accueillir les troupeaux entiers et effectuer des rotations. Le loup, s’il peut pénétrer, ne peut en revanche pas ressortir (hauteur et inclinaison de l’auvent notamment). Aucune prédation n’a été constatée à l’intérieur de ces enclos. Les chiens restent au-dehors le plus souvent[12].

Plus modernes, les éleveurs utilisent également des parcs constitués de grillages.

Le cas des Asturies[]

.

Trois loups et un ours se disputent une charogne de cerf dans le Parque Natural de Somiedo, dans les Asturies.

Certaines zones rurales espagnoles, portugaises, ou italiennes, cumulent en plus de la présence du loup celles de l'ours, et du lynx. Depuis la loi sur la chasse de 1970 les Espagnols sont passés de 300 individus à 2.500 voire 3.000 individus. L'ours de la péninsule Ibérique ça n'est plus 30 individus, mais 300.

Dans les Asturies, à Somiedo, le loup est également présent en densité importante : 6 meutes de 2 à 4 loups soit entre 12 et 24 loups se répartissent sur 700 km de réserve. Ils cohabitent avec 280 éleveurs, 5.000 ovins transhumants et 7 à 8.000 bovins viande. B. Fernandez, maire de Pola de Somiedo, ne voit pas dans la présence du loup un problème majeur :

Pourtant, c’est loin d’être notre problème n°1. Je dirai même que pour nous, c’est un problème annexe en rapport, par exemple, aux dégâts sur les cultures dus aux sangliers et surtout aux cerfs[13].

La Sierra de la Culebra, le plus gros cheptel du pays[]

.

Comme pour l'ours dans la Cordillère cantabrique, terre d'élevage, la présence massive du loup dans la Sierra de la Culebra dynamise considérablement le tourisme rural et la vente des productions agricoles et artisanales.

Combiner tourisme et conservation du patrimoine, de la faune, de la flore et du pastoralisme dans la Sierra de la Culebra c'est possible !!!

Loups mangeant un cerf dans la Sierra de la Culebra.

Les dégâts occasionnés par le loup ne mettent pas en danger la profession pastorale en Espagne. Par exemple, dans la Sierra de la Culebra, la province de Zamora possède le plus gros cheptel du pays : il totalise 800.000 brebis. C’est la 1re région productrice de lait de brebis en Espagne. J.M Soto, représentant du syndicat local des éleveurs n'est en rien un attardé hargneux !

Les attaques du loup ici, c’est une tradition. J’ai 600 moutons. A cause du loup, j’en perds 5 à 6 par an. Dans le coin, il n’y a pas un éleveur qui n’ait pas eu de dégât [14].

Dans la réserve nationale de chasse de la Culebra, la population de loups est importante, 60 à 80 individus, répartis en 8 meutes installées, ce qui représente une des plus importantes densités recensées en Europe. Et pourtant 25.000 brebis reparties en troupeaux de 200 à 800 têtes y pâturent pourtant. Dans la réserve comme dans toute la province, le gardiennage est systématique et les pertes peu nombreuses[15].

Un biologiste, Javier Talegón, a été captivé par les loups à travers les documentaires de El Hombre y La Tierra, il organise plusieurs activités d'écotourisme et d'amélioration des loups. Dans ce sens, il a fondé en mars 2013 LLOBU, l'écotourisme et l'environnement.

Selon tous les médias espagnols les forums, le tourisme associé avec le loup est un moteur de développement rural très important. Cela amène comme j'ai pu l'observer avec l'ours, symbole de plusieurs régions, des revenus importants et nouveaux même aux petites villes comme Villardeciervos, San Pedro de las Herrerias, ou Figueruela de Arriba. Sur le plan économique, le tourisme associé avec le loup dans la Sierra de La Culebra, est une ressource sans saisonnalité qui, en termes économiques, est beaucoup plus importante et rentable que les activités touristiques habituelles.

On a plus envie d'aller en vacances chez ces sympathiques éleveurs espagnols, italiens ou portugais plutôt que faire vivre les tueurs d'ours et de loups que l'on voit à la télé. Idem pour leurs fromages et viandes !

Quelques loups ibériques dans la Sierra de La Culebra. Zamora.

LE LOUP EN ESPAGNE ET AU PORTUGAL A LA PRÉHISTOIRE[]

.

Les loups en Espagne ont occupé pratiquement toutes les terres au sud des Pyrénées.

Les loups en Espagne ont occupé une grande partie des terres au sud des Pyrénées jusqu'au début du XXe siècle. Cependant, à partir de cette époque, ils ont connu une persécution systématique et une série d'obstacles indirects pour le bon développement de leurs populations[16].

Après des siècles d’acharnement ayant failli le faire disparaître en Europe, le loup est sauvé in extremis par une protection légale, notamment par une protection au niveau européen par la Convention de Berne (1979) transcrite dans le droit français en 1989. Le loup est inscrit dans les annexes II et IV de la directive Habitats Faune Flore de l’Union européenne (92/43/CEE), au titre d’espèce prioritaire. Cela signifie que dans la péninsule ibérique - comme en France - on doit veiller à la conservation de l’espèce et de ses habitats.

Du temps de la préhistoire : qui est le gibier ?[]

.

Dans cette région vivent il y a million d'années les ancêtres des Européens.

Canis lupus mosbachensis. Fragment mâchoire. Grotte de L'Aragó. Tautavel (France).

Loup géant et Ours des cavernes doivent affronter des adversaires tout aussi redoutables.

Evolution proposée et branches de l'Eucyon, ancêtre du loup.

L'Homo antecessor est le nom donné à des restes humains découverts récemment à Atapuerca en Espagne. Il s'agit d'une espèce éteinte du genre Homo ayant vécu en Europe méridionale entre 1,2 et 0,7 million d’années avant notre ère (Calabriense, Pléistocène précoce). C'est l'ancêtre probable de la lignée Homo heidelbergensis - H. neanderthalensis.

Une fois introduit, ou formé, le loup comme espèce, en Eurasie pendant le Pléistocène, il y a près d'un million d'années, il ne faut pas longtemps pour que les ancêtres des loups gris atteignent la péninsule Ibérique, sous la forme du Canis lupus mosbachensis.

Les dates concernent les restes trouvés ne signifient pas que les chercheurs ont découvert précisément les plus anciens. Des références eurasiennes pour les loups ont près d'un million d'années, on peut donc supposer que dans la péninsule ibérique le loup est présent depuis cette période ou en tous les cas beaucoup plus de 500.000 ans. Ce sont les données minimales, étayées non pas par des hypothèses, sinon par la science[17].

A l'origine l'Homo neanderthalensis n'a pas de relation avec les loups qui sont pour lui un gibier, ou un danger.

La péninsule Ibérique est peuplée à cette époque par des animaux qui ont disparu aujourd'hui, tels que les mammouths, les rhinocéros laineux, les hippopotames, l'ours des cavernes, des grands herbivores, des girafes, mais aussi de nombreux félins, ancêtres des lions et des tigres, par les hyènes géantes...[18].

Lobos en España, de Jaume Camps i Rabadà, nous parlent des trois sous-espèces de canidés plus ou moins liés aux loups ibériques :

Les Canis falconeri étaient des canidés de la taille du loup mais sans relation directe avec lui, d'environ 30 kg, de poids, et sont les ancêtres possibles du lycao, chien sauvage africain.

Les Canis etruscus sont beaucoup plus petits, car ils doivent peser seulement environ 10 kg, et moins sociable que les Canis falconeri. Ils chassent individuellement. Ils sont semblables aus coyotes, et ils sont même censés être leurs ancêtres.

Le Cuon alpinus habite la péninsule des milliers d'années plus tard que les deux précédents. Il ressemble à un renard et un chacal, mais il est génétiquement très séparé du loup. La taxonomie actuelle ne le considère pas comme du genre Canis, mais il occupe la même niche. En raison de sa ressemblance canine il est appelé chien rouge. Il pèse entre 10 et 25 kg selon le sexe et l'habitat, est sociable, car il chasser en groupe[19].

Les relations entre les hommes et les loups[]

.

Les hommes vont domestiquer une partie des loups.

Peu à peu une partie des loups sont devenus des chiens.

Torak, 12 ans, devient un guerrier quand un ours tue son père. Il doit apprendre à survivre, en vivant dans le clan des loups.

Les ADN du chien et du loup sont pratiquement identiques (avec moins de 0.3% de différence). Selon les sources consultées, il y a entre dix et quinze mille ans l'homme a commencé à apprivoiser des Canis Lupus, pour garder les troupeaux et l'accompagner à la chasse ou à la guerre.

Les HAM (hommes anatomiquement modernes) ont adopté des louveteaux, pour la première fois. Ils les ont élevés, les ont fait se reproduire, en choisissant ceux qui acquièrent des caractéristiques différentes des loups[20].

Les zones, où les premiers contacts sont été initiés, sont les zones qu'habitent les HAM. A la limite de l'Afrique et du continent eurasien (la côte orientale de la Méditerranée et la Mésopotamie). En Afrique par contre la domestication n'a pas lieu. D'ailleurs le chien n'est pas présent partout.

En Europe les louveteaux adoptés sont plus nombreux et la domestication réussi. Car les loups ont une variabilité génétique très élevée. Ils peuvent s'adapter à des centaines d'activités nouvelles. Ils offrent la plus grande diversification de formes, de tailles, ainsi que des compétences et caractères variés.

Les premiers résultats de restes, dûment confirmés comme étant des chiens, sont d'avant du néolithique. Parmi les différentes découvertes, nous devons souligner celle d'un chiot qui est à côté de la main et près du genou d'une femme, à Ein-Mallaha (Israël), de 13.000 à 14.000 ans. Quoi qu'il en soit, les premiers contacts et l'adoption, jusqu'à l'obtention d'une nouvelle espèce, doivent avoir eu lieu des milliers d'années avant cela. Par des études de génome, il est évident qu'ils ont commencé il y a plus de 40.000 ans, il se peut même qu'il y ait environ 100.000 ans...

Il y a des constatations de loups déjà chiens, dans beaucoup d'autres endroits, en Eurasie, et même en Amérique. Il y a des grottes, et des gouffres, avec des restes de chiens qui vont de 18.000 à 10.000 ans avant notre époqque. Dans l'ordre chronologique: Oberkassel (Allemagne), Palegawra (Irak), Ein Mallaha (Israël), Starr carr (Angleterre), Eliseevichi (Russie), Jaguar Cave (États-Unis)[21].

Dans la péninsule ibérique, on trouve souvent des ossements de chiens pré-néolitiques. Pour que ces changements osseux, par rapport au loup, existent, il faut que se soit écoulées de nombreuses années de sélection par les hommes ... C'est le cas sur le site de Marizulo à Urnieta (Guipúzcoa). Des restes de chiens plus petits que le loup sont trouvés dans ces sites antiques. Les données archéologiques nous permettent de comparer, avec des données claires, ces modifications visibles du fait de la domestication[22].

LOUP ET MYTHOLOGIE[]

.

La métamorphose de Lycaon en loup suite à une punition de Zeus.

Le but de ce chapitre est de montrer la place importante que les loups ont parmi les peuples de l'Europe, dans nos anciennes religions et nos mythes fondateurs[23].

Bien avant le judéo-christianisme et le monde moderne qu'il a engendré pendant des milliers d'années, les loups sont perçus comme des messagers divins.

Nous devons nous rappeler que ces premiers mythes ne se rapportent pas aux loups-garous. Le terme lui-même n'existe pas à cette époque. Les Grecs utilisent habituellement le mot lykos pour loup. En outre, les attributs typiques du loup-garou médiéval et moderne, comme la pleine lune, sont généralement absents dans l'Antiquité. Dans le cas de l'histoire célèbre du roi Lykaon, nous pouvons voir que nous avons affaire à une punition divine de Zeus trahi par le roi Lykaon, pas à une malédiction de loup-garou. De plus, Lykaon est resté un loup ! Il faut relire de bonnes traductions d'Ovide ou de Platon[24].

Des dieux et des loups[]

.

A Mérida - ex Augusta Emerita - statue de la louve allaitant Romulus et Rémus, fondateurs de Rome.

Une statue rare dédiée à Apollo Lykaios en tant que dieu loup, datant de 200 av. J.-C., découverte en Egypte ptolémaïque.

Artémis, Diane et le loup.

Les loups apparaît dans de nombreux mythes fondateurs des villes, des dynasties et des clans. Rome ou Delphes (autrefois Liconia) sont nées car des louves allaitent avec Romulus et Remus ou Miletus, fils de Zeus.

Romulus et Remus sont le résultat d'une relation clandestine entre Mars, dieu de la guerre, et une vestale. En raison de leurs origines, Amulius, le roi d'Alba Longa, ordonne leur mort en les jetant dans le Tibre. Le dieu de la rivière, Tiber, calme la rivière et leur panier est coincé dans les racines d'un figuier à la base de la colline Palatine, où Rome sera fondée[25]. Les jumeaux sont allaités par une louve, Lupa, dans la grotte de Lupercal. Quand les deux frères fondent Rome, leur mère adoptive brille comme un symbole de la ville et une expression symbolique du courage et des griffes destructrices de l'Empire romain. Lors du Lupercal, fête romaine de la fertilité, le loup mythique maternel est honoré[26].

Le loup reste le symbole de Rome, symbole de fertilité et de protection. A Rome, la porte de la maison des jeunes mariés est encore frottée de graisse de loup pour apporter le bonheur. Il faut noter aussi noter que les prostituées romaines sont surnommées lupa : "las lobas", un terme qui est à l'origine du mot lupanar[27].

La ville grecque de Delphes (autrefois Liconia) a été fondée par les survivants d'une inondation, guidée par les hurlements des loups. Pausanias raconte l'histoire d'un sanctuaire de pilleur de temple d'Apollon tué par un loup. Les loups hurlent pour guider les gens sur les lieux et trouvent le trésor du bandit. Ces Grecs retournent au temple et y érigent un monument en bronze du loup à côté de l'autel.

Dans un autre mythe fondateur, Apollo a un fils avec la fille du roi Minos, Milet. L'enfant est abandonné et élevé par une louve, puis recueilli par des bergers. Grâce à la louve et aux bergers il survit et est le fondateur de Mileto, en Asie Mineure.

Le loup incarne la divinité chthonienne, la fécondité. La déesse mère apparaît souvent liée au loup et à son tour à l'étoile de la nuit, à la lune et ses déesses, comme Artémis ou Athéna qui prennent parfois la forme de loups. Le loup est aussi un animal associé à la déesse lunaire Hecate[28].

Le loup est un symbole de la lumière, un symbole céleste, associé à des divinités solaires comme Apollon[29]. En grec ancien, les deux termes utilisés pour la lumière et le loup sont si proches que parfois cela devient confus. Apollo Lykaios, 'Apolo Licia, selon les interprétations, désignent à la fois le dieu de la lumière et le dieu loup[30]. Car Licia, épithète d'Apollon, vient de Licia, une région au sud de l'Asie Mineure, la Terre des loups[31].

Un culte du loup particulièrement bien attesté peut être trouvé dans la région montagneuse d'Arcadia, dans le Péloponnèse, notamment autour du Mont Lykaio, le lieu de naissance présumé de Zeus[32]. Dans la tradition gréco-romaine, le loup est l'une des formes de Zeus, Lykaios à qui des sacrifices sont faits, pour mettre fin aux sécheresses et aux pestes naturelles de toute espèce. Néanmoins, la punition infligée à Lycaon par Zeus après qu’il lui ait servi pour repas un enfant, son fils Arcas, aurait été de le transformer en loup.

Des hommes et des loups[]

.

Loups attaquant un cerf. Céramique de Teruel datant de l'Antiquité.

Le loup gris est l'un des animaux les plus emblématiques de l'Europe. Il est honoré du temps de l'Antiquité par tous les anciens peuples de l'Europe et dans presque toutes les civilisations. A cette époque les gens vivent près de la nature, ils observent et respectent les loups. Les loups sont même des enseignants pour l'humanité. Ils disent aux gens comment vivre en famille comme le rappelle cette citation des Amérindiens :

Les loups suivaient un chemin d'harmonie, et ils n'aimaient pas que quelque chose leur dérange. Le loup a été choisi par le Grand pour enseigner aux humains comment vivre en harmonie dans leur famille comme eux... et aussi ils montrent aux humains comment survivre[33].

Le loup est le symbole du pouvoir, comme le lion en Afrique. Il protège et détruit. Une sorte de roi de la faune européenne.

Le loup apprend aux hommes comment chasser et survivre depuis la nuit des temps. C'est aussi le seul véritable prédateur organisé capable de rivaliser avec l'homme. En fait, les loups vivent en meutes comme l'homme du temps des chasseurs-cueilleurs. C'est un temps un adversaire. L'homme étudie son organisation sociale hiérarchique et sa capacité à utiliser toutes les ressources de la chasse en meute pour assurer la survie du clan. Toutefois les loups forment généralement des groupes qui ne sont pas supérieurs en nombre à ceux correspondant à une famille[34].

Mythes sur les loups ibériques et celtibères[]

.

Urne ibérique avec une représentation d'un loup et un jeune homme. Alcudia de Elche (Alicante).

Urne cinéraire : Lobo de El Pajarillo.

Le monde celtique pré-médiéval couvre la majeure partie de l'Europe pendant plus d'un millénaire, de la période Hallstatt à l'Antiquité tardive. Il n'est donc pas surprenant que les loups aient probablement joué un rôle différent dans chaque mythe local et chaque religion locale, bien qu'il puisse y avoir un dénominateur commun[35].

Jorge García Cardiel interprète le loup comme le mal dans l'iconographie ibérique[36]. Mais est-ce vraiment le cas ? Nous avons vraiment besoin d'examiner les preuves pour cela. À l'image du loup et du garçon, sur une urne ibérique, s'agit-il vraiment de l'image d'un aristocrate combattant une bête mythique, en forme de loup, présentant le mal ? Ou alors les savants modernes ne sont-ils pas influencés par leur propre contexte culturel, comme la diabolisation du loup dans le christianisme et dans ces derniers siècles en Europe occidentale[37].

En effet, nous pouvons demander si nous ne traitons pas de quelque chose de très différent ? Après tout, cela vient d'une période avec relativement peu de colonies proto-urbaines et urbaines et une société fondamentalement agricole. Une fois de plus, le loup symbolise probablement le guerrier parfait, les forces instinctives de la nature, symbolisant la survie du plus apte. Le loup est un guide, à la fois dans cette vie et dans l'au-delà. Sur la peinture de vase ci-dessous nous voyons le garçon, le jeune / futur guerrier, se tenant face à face avec un loup plus grand que nature. Cela ne représente pas un combat, surtout quand on considère la décoration de l'urne ibérique. Peut-être montre-t-il un rite de passage (rituel de passage à l'âge), comme nous l'avons vu dans tant d'autres cultures. Nous ne devrions pas non plus oublier le rôle du loup comme enseignant, ici peut-être pour une bonne chasse[38].

Pour les Celtibères le loup représente le courage du guerrier lors de son culte à la nuit. Le loup est aussi le guide dans l'au-delà. Il est sculpté sur les boucliers, ou les plastrons pour protéger le guerrier[39].

Loup au dessus de la porte païenne de l'église d'Olcoz (XIIe siècle).

LES TEMPS DE LA HAINE[]

.


La Bible, les chrétiens et les loups[]

.

Les loups pour les chrétiens c'est vraiment l'animal maudit.

Il y a de plus en plus de bergers qui croient plus en leurs chiens et en leurs combats pour défendre leurs biens et leurs familles qu'en Bergoglio et ses jésuites.

Dans le Dictionnaire biblique le loup est un animal carnivore, sauvage et féroce, qui chasse des brebis pour les tuer. Il dort le jour et rôde la nuit. Métaphoriquement, la comparaison avec le loup dénote l'habileté et la violence. Par exemple, les princes criminels, les faux prophètes, les ennemis du peuple de Dieu. Le loup de Palestine (assez abondant) est une variété des espèces européennes, le canis lupus. Le boucher palestinien ne chasse pas en meute, mais en solitaire, car il trouve des proies faciles, étant donné que l'hiver est plus doux que dans les pays du nord. Le Dictionnaire de Jérusalem parle d'une vermine terrible qui reste pendant le jour parmi les rochers. La nuit il va chercher sa proie et est la terreur des troupeaux.

Le Dictionnaire Biblique Adventiste reprend les propos haineux de la Bible. Le loup y est décrit comme un animal sauvage féroce qui reste entre les rochers, ou dans le désert, pendant la journée et attaque les troupeaux la nuit. Nous trouvons les loups comme symboles d'ennemis et d'hommes méchants. Esaïe a prédit la paix entre le loup et l'agneau sur la terre restaurée. C'est de la folie !

Les chrétiens reprennent ce message de haine en l'actualisant à chaque époque. Le loup est assimilé à Satan, aux faux prophètes, et même aux illuminatis. Radio Iglesia l'assimile même à leurs rivalités entre différentes sectes :

Le loup peut être aussi baptiste, presbytérien, pentecôtiste, frère libre, méthodiste, mennonite, progressiste, fondamentaliste...[40].

Les loups ibériques à l'époque médiévale[]

.

Sainte Radegundis von Wellenburg attaquée par les loups.

Les chasses organisées par le marquis de Viana pour Alphonse XIII, une survivance du moyen-âge.

Dans l'imagerie romane, le loup est une créature initiatique, pour les confréries des constructeurs. En alchimie le loup est un symbole d'antimoine ; en raison de ses propriétés de fixité et de solidité, il est opposé au mercure, volatil[41].

Pour l'église médiévale, le loup est associé au mal, et il est habile et cruel. C'est le prédateur du bétail, en particulier des moutons. Il est utilisé pour symboliser le diable qui se cache et voler les âmes chrétiennes. Le loup est un symbole de voracité, de concupiscence et de lascivité[42].

Il est possible que certaines des croyances populaires sur le loup, viennent des nombreux traités ou bestiaires médiévaux. Certains thèmes sont bien fondés, par exemple, la luminosité de leurs yeux dans l'obscurité. On dit aussi que dans les périodes de faim, ils se nourrissent de la terre. Cela pourrait venir d'avoir vu le loup déterrer les restes de quelque proie (les loups enterrent parfois les restes de leurs chasses pour les moments de pénurie). Il est également été dit qu'une personne a perdu sa voix un loup, mais cela peut se produire quand une personne a très peur[43].

Les catholiques racontent aussi que c'est un animal concupiscent. Il n'y a qu'un couple de loups adultes dans une meute, et il ne s'accouple qu'une fois par an, et ils sont fidèles. Les loups ne sont pas condamnés régulièrement pour pédophilie comme une partie des membres de l'Eglise.

D'autres croyances populaires sont des exagérations qui mettent en valeur la sagacité attribué au loup, et la capacité à hurler avec une jambe sur le museau. Ils racontent aussi que lorsque plusieurs loups traversent une rivière, ils se tiennent par la queue, de sorte que le courant ne les enlève pas[44]. Ce qui n'est de la sorcellerie, mais qui est faux.

Les spéculations les plus tristes sont sans doute celles qui concernent la cruauté du loup, par exemple, que le loup attaque délibérément une biche enceinte pour voler le fœtus et le dévorer devant elle, puis la tuer[45].

Les massacres en masse des loups ibériques (1830 - 1980)[]

.

En 150 ans la zone loup va se réduire comme la peau de chagrin.

Le cadavre d'un loup pendu à un panneau de signalisation. Les actes criminels contre les ours ou les loups en Espagne sont rares et très sévèrement punis.

L'Espagne est l'un des derniers refuges des loups ibériques dans l'Union européenne. La population du loup ibérique se remet lentement des pertes subies jusqu'aux années 1970. A cette époque il reste dans toute l'Espagne environ 400 à 500 loups. Aujourd'hui ils sont environ 2.000 à 3.000, soit près de 30% des loups européens. Il y a de nombreuses raisons d'augmenter la population de ces loups[46].

Jusqu'au début des années 1970, le loup ibérique est considéré comme un fléau en Espagne, et le gouvernement paie des récompenses à ceux qui les traquent.

À cette époque, beaucoup de gens considèrent le loup en Espagne comme la preuve que le pays est arriéré et ils citent comme exemple la France et la Grande-Bretagne qui ont réussi à éradiquer ce fléau.

Une loi votée par le prince des Asturies, en 1816, offre déjà des récompense aux tueurs de loups adultes et assassins de louveteaux. L'historien Juan Pablo Torrente constate que la chasse aux loups, ours et lynx, représente en termes absolus et relatifs, une source importante de richesse pour les populations locales. Il est vrai que les paysans espagnols sont exploités par les grands propriétaires et surtout l'Eglise, notamment avant leur expulsion les Jésuites.

Le chasseur de loups est une figure respectée dans les campagnes ibériques jusqu'à il y a relativement peu de temps. Toutes sortes de pièges ingénieux sont utilisés au cours des siècles pour piéger les loups.

Les loups ibériques dans les mentalités[]

.

Le grand méchant loup.

Encore aujourd'hui, beaucoup de gens associent les loups au méchant loup des contes de fées, comme le petit chaperon rouge. Au cours des siècles passés, les loups ont été systématiquement diabolisés, notamment en Europe et en Amérique du Nord.

Du fait l'urbanisation croissante et l'exploitation des ressources, les loups sont devenus le mauvais prédateur qui est en compétition avec les humains[47].

Il est important de changer les attitudes sous-jacentes des gens si nous voulons protéger les loups dans notre monde moderne. Et depuis la petite enfance, les gens sont façonnés par des contes de fées et des films de loups-garous[48].

Une vision très spéciale de Saint François d'Assise, par Fernando G. Herrera.

CONSERVATION ET MENACES[]

.

Le loup est en voie d'extinction dans le Parc naturel de la Serra da Estrela (Portugal), contrairement au nord-ouest de la péninsule (2/3.000).

Les chiens errants attaquent parfois en meute. En Espagne les chiens de berger les massacrent. Mais ailleurs ils agissent en toute impunité. A La Réunion, c'est toute la faune sauvage est en train de disparaître.

Près de la moitié des 171 loups tués depuis 2003 ont été tués illégalement. Au Portugal la chasse au loup est interdite sur tout le territoire.

Statue de Félix Rodríguez de la Fuente dans la péninsule de la Magdalena à Santander, en Cantabrie.

Qui est le plus dangereux : la mère loup qui veut nourrir ses petits ou certains individus et certains chiens ?

Le loup ibérique, canis lupus signatus, après avoir longtemps été classé vulnérable, est classé depuis 2004 dans la catégorie préoccupation mineure de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Mais dans certains pays européens, et particulièrement en France, le loup reste menacé. Il est ainsi classé dans la catégorie vulnérable de la liste rouge des mammifères menacés dans l’Hexagone, établie en 2009. En Espagne, il l'est au sud du Duero et dans toutes les provinces orientales de l'Espagne. Mais même dans les montagnes du nord-ouest et la Castille les loups et même les louveteaux sont en danger.

La chasse : Bien qu'étant une espèce protégée dans l'Europe entière, le loup est craint par les gens dans la Péninsule ibérique depuis longtemps. La prétendue férocité du loup et la prédation d'animaux d’élevage a abouti à la chasse systématique et illégale de ces canidés aujourd'hui en voie d’extinction.

La destruction de son habitat : actuellement la chasse est pratiquement interdite, mais le loup est encore menacé par la destruction de la végétation native et la construction de grandes infrastructures, comme les autoroutes qui fragmentent les habitats. La baisse du nombre de proies naturelles du loup, comme le sanglier, le chevreuil et le cerf, dans certaines régions, du fait du braconnage, obligent les loups à attaquer des animaux domestiques et entrer en conflit avec les populations rurales. Il peut s'adapter à des territoires variés et s'est ainsi installé dans les plaines de monoculture de maïs, où ils mangent les sangliers qui détruisent les cultures.

De nos jours, l'espèce doit être respectée pour autant qu'elle ne soit pas en conflit avec les intérêts humains. La chasse ne doit plus constituer plus une menace pour le loup ibérique[49].

En Espagne, au sud de la vallée du fleuve Douro la protection est beaucoup plus forte car les populations de loups ibériques sont beaucoup plus fragiles[50].

Désormais, en Espagne, le loup ibérique est perçu comme un animal qui doit être protégé. Des millions de maisons en Espagne dans les années 70 ont été captivés par sa série télévisée, El hombre y la tierra, avec le loup comme vedette du spectacle. Son réalisateur, Felix Rodriguez de la Fuente (1928 - 1980) a réussi à convaincre le gouvernement de Franco de mettre fin à l'extermination de l'animal. Cette protection partielle lui a permis de se reproduire et de partir à la reconquête de nombreuses régions de la péninsule.

En 2005, un rapport de Ken Taylor estimait que 30.000 moutons et 5.000 à 10.000 agneaux étaient tués par des chiens errants chaque année en Grande-Bretagne, où le loup est absent. En 2009, une autre étude de Jorge Echegaray et Carles Vila, publiée dans Animal Conservation, indiquait que les chiens non contrôlés peuvent être responsables d’attaques sur le bétail, contribuant à l’image négative envers la conservation des loups[51].

Les prédations des chiens, moins marquantes sur le plan psychologique que celles de loups, existent et sont souvent sous-estimées, estime le géographe et spécialiste des grands prédateurs Farid Benhammou. Malgré tout, quand le troupeau se situe dans un secteur où une meute est installée, il y a plus de chances que ce soit les loups. Les chiens ont-ils peur du loup ou est-ce du aux indemnités et aides nulles quand c'est des chiens errants ?[52].

Répartition géographique du loup en 1988 (à gauche) et en 2016 (à droite).

EN CAPTIVITÉ[]

.

La louve ibérique du zoo de Barcelone.

Il faut espérer qu'un jour nos descendants ne voient plus des louveteaux massacrés ou emprisonnés.

Loups ibériques (canis lupus signatus) détenus au Parc zoologique de Barcelone.

Le loup sera t'il toujours le mauvais ? Le loup ibérique comme le loup français est un animal qui fuit les hommes. Il a raison et ne doit pas devenir un animal de compagnie.

Le loup ibérique au zoo de Barcelone ne fait plus l'objet d'un programme européen pour les espèces menacées de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA). Car le zoo de Barcelone a une longue histoire de morts, d'évasions, d'attaques et d'autres bêtises qui entourent sa gestion avec les loups ibériques. Cette mauvaise gestion leur a même coûté même la perte de la coordination de ce programme de conservation avec l'Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA)[53].

Le conseil municipal de Barcelone vient d'annoncer un nouveau modèle pour le zoo de la capitale catalane. Un modèle axé exclusivement sur l'éducation, la recherche et la conservation, qui va être mis en place parun nouveau directeur, le biologiste Antoni Alarcón. Ces programmes d'élevage en captivité sont-ils efficaces et nécessaires si l'on considère que les causes de la disparition du loup ne sont pas des difficultés de reproduction ?[54].

Le parc zoologique de Paris détient 4 spécimens de Canis lupus signatus présentés au public. Ils sont maintenus dans un double enclos permettant ainsi une séparation en cas de conflit grave ou de l'accueil de nouveaux individus. Ils sont aisément observables.

Le parc zoologique de Lisieux (Cerza) détient aussi quelques loups ibériques.

Le Centre de sauvegarde du loup ibérique, près de Mafra, au Portugal, détient une dizaine d'individus adultes, et quelques louveteaux.

Le parc naturel de Cabárceno abat des loups en bonne santé pour des raisons de gestion. Ils parlent de critères de conservation, d'incompatibilité entre les groupes. Ses responsables ont tué huit adultes pour à avoir des loups à exposer à un public. Le fait qu'un centre tel que le parc naturel de Cabárceno, admiré par de nombreuses personnes en raison de ses vastes installations, a été en mesure d'exterminer les animaux qui y vivent à nouveau ouvre le débat sur le modèle de zoo actuel. Sont-ils vraiment des centres dédiés à la conservation ou est-ce juste des vitrines, où les animaux sont exposés comme des prostituées dans les vitrines ? Les loups sont-ils en sécurité dans les zoos ou sont-ils également menacés ?[55].

J'ai pu constater au Parc animalier de la Haute-Touche, où des espèces de cervidés désormais exterminées dans leurs pays d'origine se reproduisent, que par contre la trentaine de loups vit mal sa captivité. L'idée de les relâcher a germé, mais ils sont trop connu les geôles des humains. Il faut réintroduire les louveteaux progressivement dans la nature. Pour les adultes c'est foutu ! Ils seraient un danger et en danger.

Le loup est beaucoup plus intéressant à étudier dans la nature que dans des parcs.

BÉNÉFICES POUR L'ENVIRONNEMENT[]

.

Le loup empêche la prolifération du grand gibier qui ravagent les cultures, mangent les jeunes arbres et provoquent des accidents de la route. Ils mangent aussi les charognes dans les montagnes ou les forêts.

Le loup ibérique est une sous-espèce quasi-menacée selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

La pullulation actuelle des ongulés sauvages en Europe occidentale est liée à l'absence de ce grand prédateur. Le grand gibier cause de nombreux dégâts aux jeunes arbres et aux cultures. Ils provoquent de nombreux accidents de la route.

Grâce à l’amélioration du peuplement forestier du aux loups, les chercheurs ont constaté des effets bénéfiques corollaires du retour du loup sur les populations d’oiseaux et de castors. Les uns ont retrouvé des abris pour nicher dans les arbres devenus plus âgés, les autres une quantité de nourriture plus abondante.

Les loups mangent comme les rapaces les charognes dans les montagnes ou les forêts.

Sur les traces de l'ours, du lynx et des loups Almerienses. Vivant déjà à la préhistoire en Espagne, les ours, lynx et loups de nos jours y sont des espèces moins en voie de disparition, et détestés qu'en France.

NOTES[]

.

  1. Ángel Cabrera: Los lobos de España. In: Boletín de la Real Sociedad Española de Historia Natural. Tomo VII. Nr. 3, 1907, pp. 193–198.
  2. Claudio Sillero-Zubiri: Family Canidae (Dogs). In: Don E. Wilson, Russell A. Mittermeier (Hrsg.): Handbook of the Mammals of the World. Band 1: Carnivores. Lynx Edicions, Barcelona 2009, ISBN 978-84-96553-49-1, S. 352–446, hier p. 413.
  3. Loups en Espagne et son histoire à ce jour.
  4. Morfologia, Grupo lobo
  5. LOBO IBERICO : Morfología
  6. REPRODUCCIÓN
  7. REPRODUCCIÓN
  8. El lobo ibérico en España
  9. Eleveurs d’Espagne et d’Italie : une cohabitation ancestrale qui n’empêche pas les tensions.
  10. Eleveurs d’Espagne et d’Italie : une cohabitation ancestrale qui n’empêche pas les tensions.
  11. Eleveurs d’Espagne et d’Italie : une cohabitation ancestrale qui n’empêche pas les tensions.
  12. Eleveurs d’Espagne et d’Italie : une cohabitation ancestrale qui n’empêche pas les tensions
  13. B. FERNANDEZ, maire de Pola de Somiedo. Cahier Technique de l’ATEN n°69 Vivre avec le loup des Asturies aux Carpates, juin 2000, p.7.
  14. J.M Soto, représentant du syndicat local des éleveurs, in Cahier Technique de l’ATEN n°69 Vivre avec le loup des Asturies aux Carpates, juin 2000, p.8.
  15. Eleveurs d’Espagne et d’Italie : une cohabitation ancestrale qui n’empêche pas les tensions.
  16. Loups en Espagne et son histoire à ce jour.
  17. Lobos en España, Jaume Camps i Rabadà (vétérinaire)
  18. Lobos en España, Jaume Camps i Rabadà (vétérinaire)
  19. Lobos en España, Jaume Camps i Rabadà (vétérinaire)
  20. Lobos en España, Jaume Camps i Rabadà (vétérinaire)
  21. Lobos en España, Jaume Camps i Rabadà (vétérinaire)
  22. Lobos en España, Jaume Camps i Rabadà (vétérinaire)
  23. Wolf & Mythologie
  24. Wolf & Mythologie
  25. Wolf & Mythologie
  26. Simbologia del Lobo: el Maestro Guerrero El Santuario del Alba
  27. Simbologia del Lobo: el Maestro Guerrero El Santuario del Alba
  28. Simbologia del Lobo: el Maestro Guerrero El Santuario del Alba
  29. Simbologia del Lobo: el Maestro Guerrero El Santuario del Alba
  30. Simbologia del Lobo: el Maestro Guerrero El Santuario del Alba
  31. Encyclopédie Akal des Emblèmes Illustrés d'Espagne, Volume 23 des Dictionnaires Akal, Volume 1 de l'Encyclopédie des Emblèmes Illustrés d'Espagne, Antonio Bernat Vistarini , John T. Cull et Edward John Vodoklys, AKAL, 1999.
  32. Wolf & Mythologie
  33. Wolf & Mythologie
  34. Simbologia del Lobo: el Maestro Guerrero El Santuario del Alba
  35. Wolf & Mythologie
  36. Lutte contre le mal, Complutum 25 (1), 2014: 159-175.
  37. Wolf & Mythologie
  38. Wolf & Mythologie
  39. El lobo y los iberos - Celtiberia.ne
  40. El pastor, las ovejas, los lobos y el perro guardián
  41. Naturaleza Mítica: El lobo en los bestiarios medievales
  42. Naturaleza Mítica: El lobo en los bestiarios medievales
  43. Naturaleza Mítica: El lobo en los bestiarios medievales
  44. Naturaleza Mítica: El lobo en los bestiarios medievales
  45. Naturaleza Mítica: El lobo en los bestiarios medievales
  46. El lobo ibérico en España
  47. Wolf & Mythologie
  48. Wolf & Mythologie
  49. El lobo ibérico en España
  50. El lobo ibérico en España
  51. Dix vérités et contre-vérités sur le loup, Le Monde
  52. Dix vérités et contre-vérités sur le loup, Le Monde
  53. ¿Están los zoos conservando al lobo ibérico? El caballo de Nietzsche
  54. ¿Están los zoos conservando al lobo ibérico? El caballo de Nietzsche
  55. ¿Están los zoos conservando al lobo ibérico? El caballo de Nietzsche
Advertisement