Wiki Guy de Rambaud
Advertisement

brouillon


Heinrich von Tunna († 1209).

Heinrich von Tunna ou von Tonna, appelé aussi Heinrich Bart, est né en Thuringe vers 1165 et décédé le 2 juin 1209 à Saint-Jean d'Acre. Il est enterré dans cette ville, dans une des chapelles de l'Ordre Teutonique[1].


Heinrich von Tunna appartient à la Maison Thüna, une très ancienne famille de la noblesse de Thuringe, du Vogtland. Heinrich, appelé aussi Bart, est le ministériel à la Wartburg du Landgrave Hermann Ier de Thuringe, comte palatin de Saxe, en 1206.

Veuf, sans enfants, croyant vivre dans le pêché, il part en pèlerinage en Terre Sainte, où il arrive à l'automne 1208. Il devient Chevalier Teutonique et combat les musulmans. Le chapitre de l'Ordre se hâte de donner un successeur au Grand-Maître Otto von Kerpen, en février 1209. Les suffrages se réunissent sur Frère Hermann Bart[2].

Son règne dans l’Ordre Teutonique dure à peine quelques mois, de février 1209 au 2 juin 1209. Heinrich von Tunna est mortellement blessé en Cilicie et ses chevaliers y sont presque tous décédés au combat pour le Roi d'Arménie et leur foi chrétienne. Hermann von Salza, son successeur a du mal à réunir dix chevaliers en armure complète[3]. Comme l'écrit Sylvain Gougenheim, l'Ordre n'est pas pourvu de forteresses en Orient, il doit les prendre à des garnisons musulmanes, d'où des pertes plus importantes que les deux autres ordres militaires[4].

Les premiers Grands Maîtres de l'Ordre (Siebmachers Wappenbuch).

SA FAMILLE[]

.

Blason d'Heinrich von Tunna.

Comme d'habitude des légendes courent sur les origines d'Heinrich von Tunna. Les uns disent que Heinrich Bart est un nobilis ex Holsatiae (gentilhomme du Holstein), et l'ancienne chronique de l’Ordre le dit apparenté aux Bart, ducs de Poméranie. En réalité il appartient à la famille de Thüna.

Les Thüna sont une très ancienne famille de la noblesse de Thuringe, du Vogtland. Ils vivent dans cette région, la terre des baillis, qui de nos jours est située en Saxe, Bavière et Tchéquie.

Heinrich von Tunna, dit Bart, est un descendant de Friedhelm von Thinau fait chevalier par l’empereur Otton Ier, en 961[5]. Ce sont des ministeriales (hauts fonctionnaires), baillis de Burgtonna, ville et fief soumis aux Landgraves de Thuringe, palatin de Saxe, Herman I, qui est le père de Konrad de Thuringe (1206 -1240), le futur cinquième Grand Maître de l’Ordre Teutonique (1239 - 1240)[6].

Franz Buchholz le surnomme Bart (barbe), en 1911, mais un certain Udo Arnold écrit qu'il confond Heinrich le Thüringer von Tonna avec un autre Chevalier Teutonique[7]. C'est faux ! Les textes en Thuringe citent Heinricus Barba de Tunna, comme ministériel du Langrave et le Grand Maître de l'Ordre allemand des Chevaliers est en 1209 Hermann Bardt[8].

On connaît le prénom de sa mère, Gertrude. Elle accepte la vente de 150 acres par son fils au monastère de Reinhardsbrun[9].

La Wartburg au début du XIIIe siècle.

LE TROISIEME GRAND MAÎTRE DE L'ORDRE[]


Ministre du Landgrave de Thuringe (avant 2006 - début 1208)[]

.

La forêt d’Heinrich, Ettersberg.

Konrad von Thüringen (1206 -1240), futur cinquième Grand Maître de l’Ordre Teutonique (1239 - 1240).

Le Grand-Maître qui commande les Chevaliers Teutoniques, en 1205, c'est toujours Heinrich Walpot. Ce n'est pas Heinrich von Tunna, qui est sur les champs de bataille en 2005, comme il est parfois écrit.

Heinrich Bart est le ministériel du Landgrave Hermann Ier de Thuringe, comte palatin de Saxe. Il est cité en 1206. Il apparaît pour la première fois dans deux documents du Landgrave en 1208[10].

Au début de l'année 1208, il est encore marié. Peu après, sa femme meurt et Henri Bart, veuf et sans enfants, part en pèlerinage en Terre Sainte. Si on croit la légende racontée par un historiographe de l’Ordre, la cause de cette décision inattendue est née de sa volonté de faire pénitence. Il pense qu'il péche par orgueil et s’en est rendu compte quand en dormant, il a vu le dernier jugement. A cet instant, saisi de remords, il part au Moyen-Orient où il est devient un modèle de piété et de courage[11].

Avant cela, en 1208, au château Eckardsberg, pour financer son voyage, il vend une partie de la forêt d’Ettersberg au monastère de Reinhardsbrun et en btient dix marks en argent. :

Le Landgrave Herrmann de Thuringe, comte Palatin de Saxe, note que son ministre, Henry de Tunna (Tonna), a décidé de traverser la mer (vers la Terre Promise). Pour les frais de voyage, avec la permission de ses parents, il a vendu 10 marks d'argent 150 acres de terre de sa forêt particulière d’Ettersberg au monastère de Reinhardsbrun. Les témoins sont le notaire Heinrich, le Capellan Werner, le Truchses Gunter, le Maréchal Heinrich, le Schenk Rudolph, Eckard von Tuchere. "Facta sunt hec à crastro nostro Ekehardisberc[12].

En 1208, il part en pèlerinage en Terre Sainte.

Un Chevalier Teutonique (automne 1208)[]

.

Combats des Teutoniques en Terre Sainte.

La maison cheftaine de l’Ordre Teutonique est située à Saint-Jean-d'Acre. Tour des Chevaliers Teutoniques dans la ville de Saint-Jean d'Acre.

Heinrich von Tunna est entré dans l’Ordre Teutonique immédiatement après son arrivée en Terre Sainte à l'automne 1208. Il devient donc Chevalier Teutonique et combat les musulmans, car il est encore à la fleur de son âge.

Tunna est un valeureux chevalier, plein de religion, de sagesse, et de charité envers les pauvres, qu'il sert souvent lui-même à l’exemple de ses prédécesseurs. Sa carrière est aussi fulgurante. Son noviciat dure de l'automne 1208 à février 1209.

Quand le Grand Maître Otto von Kerpen meurt, Heinrich prend sa place probablement à la fin de février 1209. A cette époque l'Ordre Teutonique est le fruit de la communauté d'intérêts des deux puissances les plus importantes du moment : la papauté d'une part, l'empire germanique, d'autre part. Toute l'histoire de l'ordre est celle d'un établissement dépendant à la fois du pouvoir impérial et du pouvoir pontifical[13]. Le Landgrave de Thuringe est peut-être à l'origine de sa désignation[14]. Depuis la fondation de l'Ordre il est cité et son fils, Konrad von Thüringen (1206 -1240), va d'ailleurs être le futur cinquième Grand Maître de l’Ordre Teutonique (1239 - 1240).

Grand-Maître (février 1209)[]

.

Heinrich von Tunna n'est nommé Grand-Maître de l'Ordre Teutonique qu'en 1209.

Le château d'Amouda.

Le Grand-Maître est blessé pendant la guerre que le comte de Tripoli fait au roi d'Arménie, Léon II (1150 - 1219). Bart doit avoir reçu cette blessure dans un combat près de Tripoli, certainement durant la bataille contre le sultan de Cogni. Cette dernière hypothèse est fondée sur une lettre du roi d'Arménie au Pape.

On peut croire que les chevaliers teutoniques méritent d’avoir part à la libéralité du roi, puisqu'on voit sous le magistère du successeur de Bart que l'Ordre a en Arménie des possessions assez considérables pour qu'on y nomme un Récepteur - ou Grand-Commandeur - de l'Ordre. Les Chevaliers Teutoniques tiennent Amouda et des châteaux voisins.

Selon The Fortifications of Armenian Cilicia: Dumbarton Oaks Studies XXIII, le château d'Amouda est cédé par le roi arménien Levon Ier aux chevaliers teutoniques en 1212 et reconstruit par eux au XIIIe siècle. Il fournit des revenus pour l'Ordre Teutonique venant des terres environnantes. Selon des sources contemporaines, le château a fourni un abri à 2.200 personnes lors de l'invasion des Mamelouks en 1266[15].

Hermann von Salza, son successeur, réside en Cilicie pendant un certain temps. De pareilles possessions ne peuvent venir que de la main du roi, du fait des services rendus contre le Sultan de Cogni.

On peut encore observer qu'après la mort de Heinrich, il reste à peine à Saint-Jean d'Acre une douzaine de chevaliers teutoniques en état d'aller en campagne. Ce chiffre prouve que l'Ordre vient d'essuyer de terribles pertes. En combinant tous ces rapports, on peut conclure que la plus grande partie des chevaliers teutoniques périt dans la bataille que le roi d'Arménie livre aux Turcomans, tandis que le Grand-Maître est transporté à Acre, où il meurt de ses blessures le 20 mars 1210, selon deux chroniques. Mais les historiens de nos jours parlent du 2 juin 1209.


Hermann von Salza devient à sa mort le quatrième Grand Maître de l'Ordre teutonique.

Saint-Jean-d'Acre (triangles rouges : implantations des Teutoniques.

NOTES ET RÉFÉRENCE[]

  1. Heinrich von Tunna (dit Bart) (11??-1209)
  2. Die Hochmeister des Deutschen Ordens: 1190-1994, Volume 40. Udo Arnold, Éditeur N.G. Elwert, 1998.
  3. Heinrich von Tunna (dit Bart) (11??-1209)
  4. Les Chevaliers teutoniques. Tallandier, Paris 2007, ISBN 978-2-84734-220-8.
  5. Thüna (Adelsgeschlecht)
  6. Heinrich von Tunna (dit Bart) (11??-1209)
  7. Die Hochmeister des Deutschen Ordens: 1190-1994, Volume 40. Udo Arnold, Éditeur N.G. Elwert, 1998.
  8. Chevaliers de l'Ordre en Palestine (1207 à 1210)
  9. Chevaliers de l'Ordre en Palestine (1207 à 1210)
  10. Heinrich von Tunna (dit Bart) (11??-1209)
  11. Heinrich von Tunna (dit Bart) (11??-1209)
  12. Directorium Diplomaticum oder chronologisch geordnete Auszüge von sämmtlichen über die Geschichte Obersachsens vorhandenen Urkunden: vom Jahre 704 bis zur Mitte des sechzehnten Jahrhunderts, Directorium Diplomaticum oder chronologisch geordnete Auszüge von sämmtlichen über die Geschichte Obersachsens vorhandenen Urkunden: vom Jahre 704 bis zur Mitte des sechzehnten Jahrhunderts, Ludwig August Schultes, Éditeur Hahn, 1825.
  13. Les relations roumano-hongroises dans la perspective de la construction européenne, EPU, Publibook université, René Bustan, Publibook, 2007. ISBN 2748335708, 9782748335705.
  14. Die Hochmeister des Deutschen Ordens: 1190-1994, Volume 40. Udo Arnold, Éditeur N.G. Elwert, 1998.
  15. Edwards, Robert W. (1987). The Fortifications of Armenian Cilicia: Dumbarton Oaks Studies XXIII. Washington, D.C., Trustees for Harvard University. pp. 58–62, 281. ISBN 0-88402-163-7.
Advertisement