FANDOM


.

.

.

.

.


                                   Gaïus II Coponius

.

.

.

.

.


Coponius

Monnaie représentant les armes de la gens Coponia.

Aacop102

En 31 av. J.-C., peu avant la bataille d'Actium, il est un sénateur très respecté.

Gaïus II Coponius est né vers 90 av. J.-C., en Grèce, et décédé près l'an 20[1].


Gaïus II Coponius est sous les ordres de Crassus. Il est membre d'une famille sénatoriale, la gens Coponii, mais ce que surprend dans sa promotion rapide. Sa famille est peut-être parmi les fondateurs de Tibur, mais Romaine depuis peu de générations. Ils appartiennent à la noblesse municipale[2]. Mais, la gens Coponii est importante à Rome au Ier siècle avant notre ère. Il existe aussi de nombreuses inscriptions qui signalent leur participation à l'administration de la ville de Tibur, on sait que le mausolée des Coponii se trouve à Tivoli[3].

Il est difficile de savoir si les Coponii sont partisans de Pompée longtemps avant la guerre civile. Ils sont peut-être des partisans de Crassus. En 58, son frère, Titus, accueille chez lui à Rome le philosophe alexandrin Dion venu plaindre d'un protégé de Pompée[4].

D’après ce que nous transmet Cicéron, il commande l'armée de Rhodes avec la dignité de prætor, en 49 av. J.-C., qu'il exerce avec une grande intégrité[5]. Cicéron dit aussi Gaius II Coponius sage et cultivé (De divin. lib. I). Il opte pour Pompée et le suit en Grèce. Là, il dirige la flotte de Rhodes avec Gaius Marcel. Il est sanctionné après sa défaite et son soutien à Pompée par les triumvirs en 43 av. J.-C.., victime peut-être de la rivalité de Plancus[6]. Mais sa femme obtient le pardon de Marc Antoine en échange de faveurs sexuelles. Comme Coponius est l'ami d'Antoine et que Plancus change de camp, en 31 av. J.-C., peu avant la bataille d'Actium, il est un sénateur très respecté, et est mentionné comme le beau-père de Publius Silius Nerva, consul en 20 av. J.-C.. Par sa postérité féminine Gaius II Coponius intègre donc la nouvelle noblesse de l'époque augustéenne[7].


Article détaillée : Copons


MONNAIE Modifier

.

Aacop3

Gaïus II Coponius, ce magistrat fait émettre un denier avec Quintus Sicinius. La légende apposée à ces monnaies est C. COPONIVS.

Aasa6

Gaïus II Coponius agit comme prætor avec l’accord du Sénat.

Aacop109

La Marine de Guerre Romaine.

Les auteurs, qui parlent de Gaïus II Coponius, ne sont pas d'accord sur son prénom, les uns lui attribuent celui de Caïus, d'autres celui de Quintus. II y en a même, comme le troisième livre de César sur la guerre civile, qui emploient tantôt le prénom de Caïus & tantôt celui de Quintus... sans oublier Gaius !

Marcus Coponius est peut-être le père Titus II et Gaius II, dont Cicéron dit :

Mes jeunes amis civilisés et les plus savants, les plus vertueux sont dotés des meilleures qualités...[8].

La gens Coponii est importante à Rome au Ier siècle avant notre ère. Il existe aussi de nombreuses inscriptions qui signalent leur participation à l'administration de la ville de Tibur, on sait que le mausolée des Coponii se trouve à Tivoli[9].

Les Coponii sont peut-être d'abord des partisans de Crassus[10].

Nous avons des médailles copiées sur celles d'Alinda, en Carie. Il paraît donc évident, selon Borgesi, que celles-ci sont frappées par le triumvir monétaire Quintus Sicinius dans quelque ville près de Rhodes, où Apollon est particulièrement en honneur. L'époque de la fabrication de ces médailles est l'an 705 (49 av. J.-C.). COPONIVS PR. S. C. (Caïus II Coponius praetor Senatüs consulto). Massue couverte d’une peau de lion, à droite ou de face, entre un arc et une flèche[11].

Gaïus II Coponius agit comme prætor avec l’accord du Sénat. D. Sear émet l’idée que ce monnayage est frappé pour financer la flotte pompéienne.

Pendant les factions entre César et Pompée, il prend le parti de ce dernier et il est investi de la fonction de prætor, comme nous le savons par l'épître 17 (lib. VIII) de Cicéron à l'Attique, qui parle de C. Coponius.

Gaïus II Coponius est commandant de la flotte de Rhodes pour Pompée, plus précisément les navires légers[12].

COMMANDANT DE LA FLOTTE RHODIENNE Modifier

.

Ac1

La flotte de Pompée.

Aacop106

Les transports de troupes de César viennent de Brindisi.

En 49 av. J.-C., devant l'impossibilité de défendre Rome face aux troupes de César, Pompée s'enfuit et se réfugie en Grèce avec une partie de l'aristocratie romaine.

Gaïus II Coponius est vice-amiral et gouverneur du port de Dyrrachium (Durrës, en Albanie). Il avait alors le commandement d'une flotte de navires rhodiens pour s'opposer au passage de César dans ces eaux (CAES. de Bell. civ. lib. III c. 5.). Il se bat dur dans différentes batailles sur mer jusqu'à la défaite de Pompée à Farsalia.

Les transports de troupes de César, partis de Brindisi, arrivent en vue d'Apollonia, mais sont poussés par le vent à la hauteur de Dyrrachium[13]. Aussitôt Coponius sort du port de cette ville pour les attaquer avec seize galères rhodiennes. La partie n'est pas égale entre des galères et des bâtiments de charge. Ainsi Antoine et Calénus n'ont d'autre parti à prendre que de s'éloigner en diligence. Mais, comme ils se voient poursuivis vivement, et près d'être atteints, ils se jettent dans un petit port, Nymphée, qui ne les met pourtant pas à l'abri du vent du sud. Ils aiment mieux encore s'exposer à échouer que combattre. Mais le moment le vent tourne du sud au sud-ouest, et leur procure ainsi une sûreté parfaite. Car le sud-ouest ne les incommode point dans le port où ils sont entrés. Ce même vent, qui est très violent, bat si furieusement l'escadre rhodienne, que tous les vaisseaux sont brisés contre les côtes. Il n'en échappe aucun : presque tous ceux qui les montent sont noyés. Coponius néanmoins en réchappe[14][15]

Cicéron raconte que, pendant qu'il est à Dyrrachium, un rameur de la flotte que les Rhodiens a envoyée au secours de Pompée, prédit que dans moins de trente jours la Grèce sera inondée de sang; que l'on s'enfuira précipitamment de Dyrrachium; que toutes les provisions qui sont dans cette ville seront pillées et dissipées; qu'en fuyant on verra derrière soi de tristes et déplorables incendies, et que la flotte rhodienne s'en retournera dans son île. Cette prédiction est notifiée avant l'événement à Cicéron, à Varron, à Caton, par Coponius, qui commande la flotte rhodienne, homme de sens, et qui a l'esprit cultivé[16].

Gaïus II Coponius jouit de la clémence de César[17].

A NOUVEAU UN SÉNATEUR TRÈS RESPECTE (31 av. J.-C.) Modifier

.

Aacop108

Mausolée de Plancus (vue intérieure).

Aacop107

Fulvia, l'épouse de Marco Antonio en présence de ce dernier, découvre la tête coupée de Cicerón, exécuté en 43 av. J.-C. sur ordre de Marco Antonio comme vengeance pour les nombreux discours qu'elle a prononcés contre lui.

Gaïus II Coponius est condamné à mort après sa défaite et son soutien à Pompée par les triumvirs en 43 av. J.-C., peut-être victime de Plancus[18]. mais sa femme obtient le pardon de Marc Antoine, triumvir (43-32 av. J.-C.) en échange de faveurs sexuelles :

... Depuis longtems il avoit conçu une inclination illégitime pour la femme de Coponius, & avoit tout employé pour la séduire. La chaste Romaine avoit été touchée ni par le nom, ni par les caresses, ni par les menaces d'Antoine. Son mari fut inscrit sur la liste funeste. Elle se fit un devoir de lui sauver la vie aux dépens de sa pudeur, & devint criminelle sous une apparence de vertu[19].

Mais le pardon d'Antoine est du aussi au désir des Antoniens, malgré leur férocité de se rallier des vaincus, les puissants Coponii toujours partisans de Pompée[20].

En juin ou juillet 32 av. J.-C., Marcus Titius Plancus et son oncle font défection à Antoine en faveur d’Octavien. Gaïus II Coponius, ami secret d'Antoine, fatigué d'entendre Plancus répéter ces calomnies sur Antoine lui dit :

Avouez qu'une des plus plaisantes fut celle, qui arriva la veille de votre départ d'Orient... Assurément Antoine ne vous parut coupable des crimes dont vous le chargés, qu'au moment que vous eûtes pris le parti de le quitter[21].

Aucune entente ne paraît possible avec les anciens Pompéiens. En outre, les proscrits ont la mémoire longue : Coponius, qui doit son inscription sur la liste à Plancus, ne lui épargne pas les sarcasmes, lorsque ce dernier trahit Antoine[22].

En 32 av. J.-C., Gaïus II Coponius est en Italie aux côtés d'Octavien et s'en prend aux ex partisans d'Antoine[23].

En 31 av. J.-C., peu avant la bataille d'Actium, Gaïus II Coponius est un sénateur très respecté, et est mentionné comme le beau-père de Publius Silius Nerva, consul en 20 av. J.-C.. Par sa postérité féminine il intègre donc la nouvelle noblesse de l'époque augustéenne[24].

DESCENDANCE Modifier

.

Aacop104

Le clivus capitolinus, voie empruntée par les consuls. Gaïus II Coponius est le beau-père d'un Consul et le grand-père de trois Consuls.

Aacop105

L'assassinat de Jules César devant les colonnes du Porticus ad Nationes et ses quatorze statues sculptées par Coponi.

Gaïus II Coponius est le père de :

¤ Coponia, mariée à Publius Silius Nerva (53 av. J.-C. - 16), membre de la gens Silius-Nerva, Consul, puis légat de l'Hispanie citérieure. En 16 av. J.-C., il est gouverneur en Illyrie. Ces victoires sont remportées en Pannonie et dans les Alpes[25]. Ils sont les parents de trois Consuls[26] :

¤¤ Aulus Licinius Nerva Silianus
¤¤ Publius Silius.
¤¤ Gaius Silius


¤ et le Père de Coponio Coponius (60 av. J.-C. - avant 14 apr. J.-C.), qui suit.


Coponi est un sculpteur romain, membre de la gens Coponii, auteur de quatorze statues des nations conquises pour le Porticus ad Nationes de Pompée. Elles sont placées dans les portiques du théâtre de Pompée à Rome qui va être restauré par Auguste.

Aacop4

Monnaie de la gens Coponii.


NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. Smith, William (ed.). Dictionary of greek and roman biography and mythology. Vol. I. Boston: Little, Brown, & Comp., 1867, p. 850.
  2. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complices de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  3. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complices de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  4. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complices de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  5. Biographies Évangéliques, Mgr Jean-Joseph GAUME, Éditeur LITOO.
  6. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complices de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  7. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  8. Onomasticon Tullianum continens M. Tullii Ciceronis vitam, historiam litterariam, indicem geographicum et historicum, indicem legum et formularum, indicem graecolatinam, fastos consulares, Volume 7. Johann Kaspar von Orelli. Marcus Tullius Cicero. Éditeur Typis Orellii, Fuesslini et sociorum, 1838.
  9. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complices de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  10. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complices de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  11. Description générale des monnaies de la république Romaine communément appelées médailles consulaires, Henry Cohen, Rollin, 1857.
  12. Annals of the World, Volume 1, James Ussher, New Leaf Publishing Group, 2003.
  13. Marc Antoine, Pierre RENUCCI, Place des éditeurs, 2015. ISBN2262061203, 9782262061203.
  14. Œuvres complètes: Histoire Romaine ; 11, François Guizot. Charles Rollin. Lequien, 1826.
  15. Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques, grecs et latins: tant sacrés que profanes, contenant la géographie, l'histoire, la fable, et les antiquités..., Volume 12, François Sabbathier, Seneuze, 1772.
  16. Œuvres complètes: Histoire Romaine ; 11, François Guizot. Charles Rollin. Lequien, 1826.
  17. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  18. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  19. HISTOIRE ROMAINE: OCTAVIEN-CESAR, MARC-ANTOINE ET LEPIDE, EMPEREURS, SOUS LE NOM DE TRIUMVIRS: AVEC DES NOTES HISTORIQUES, GEOGRAPHIQUES, & Critiques; des Gravûres en Taille-douce; des Cartes Géographiques, & plusieurs médailles authentiques. Depuis l'an de Rome 710. jusqu'à l'an 722. TOME DIX-HUITIÉME, Jacques Rollin, Jean-Baptiste-Alexandre Delespine, Charles-Jean-Baptiste Delespine, Jean-Baptiste Coignard. Chez Jacques Rollin, Quai des Augustins, à la descente du Pont S. Michel, au Lion d'or, 1734.
  20. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  21. HISTOIRE ROMAINE: OCTAVIEN-CESAR, MARC-ANTOINE ET LEPIDE, EMPEREURS, SOUS LE NOM DE TRIUMVIRS: AVEC DES NOTES HISTORIQUES, GEOGRAPHIQUES, & Critiques; des Gravûres en Taille-douce; des Cartes Géographiques, & plusieurs médailles authentiques. Depuis l'an de Rome 710. jusqu'à l'an 722. TOME DIX-HUITIÉME, Jacques Rollin, Jean-Baptiste-Alexandre Delespine, Charles-Jean-Baptiste Delespine, Jean-Baptiste Coignard. Chez Jacques Rollin, Quai des Augustins, à la descente du Pont S. Michel, au Lion d'or, 1734.
  22. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  23. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  24. Les partisans d'Antoine: (Des orphelins de César aux complice de Cléopâtre), Volume 20 de Ausonius éditions, Marie Claire Ferriès. Ausonius éd., 2007. ISBN 2910023834, 9782910023836.
  25. Cassius Dio, Römische Geschichte, 54,20.
  26. Ronald Syme, Le Roman De La Révolution, Clarendon Presslieu Oxford, 1939.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .