Wiki Guy de Rambaud
Advertisement

brouillon

.

.

.

.

.


                          François Le Proust de La Sellounière

.

.

.

.

.

Baptême François Le Proust.

La Silonnière en 2018.

François Le Proust, Sieur de La Sellounière ou La [1] est né le 1er novembre 1580 à Poitiers (Saint-Didier). Il est décédé avant 1638 peut-être à Saint-Gaultier.


François est un membre de la Famille Le Proust.


Article détaillé : Famille Le Proust

Article détaillé : Joseph Le Proust de La Sellounière


La ville du Blanc vers 1900.

FAMILLE ET JEUNESSE[]


Sa famille[]

.

François est un membre de la Famille Le Proust. François Le Proust de La Sellounière est né le 1er novembre 1580 à Poitiers (Saint-Didier).

Sa jeunesse[]

.

Il a comme parrains Noble homme Françoys... conseiller du roy et Vincent Le Proust, sieur du Ranton, bourgeois, mari de Françoise Pelletier et en secondes noces de Jacquette Chartier, grand-père d'Ange Le Proust.


Il épouse vers 1608 Françoise Barbarin, fille Jean III Barbarin du Monteil, écuyer, sieur du Monteil, Puyfragnoux, la Cour de Bussière. Il fut homme d'armes de la compagnie de La Vauguyon, et d'après plusieurs certificats qui lui furent délivrés, il aurait été compris dans les rôles de la compagnie du sieur de La Vauguyon, pour les années 1562 à 1568. Le 6 décembre 1564, il reçu du sieur de La Vauguyon un certificat de service.Le 10 avril 1571, devant Barbier, notaire à Confolens, il fit partage avec son frère Bertrand, de la succession de leurs père et mère. La mère de sa femme est une Barbarin d'une autre branche. François III Le Proust de La Sellounière est le cousin de Renée Le Proust de Niriau, femme de Jacques de Sainte-Marthe, médecin des rois Henri II, François II et Henri III et fils de Gaucher de Sainte-Marthe, médecin ordinaire de François Ier, l’un des plus sçavants et expérimentés médecins de son temps. Les chirurgiens et médecins sont aussi nombreux chez les protestants de Loudun qui lui sont apparentés. Le beau-père, le mari et le neveu de Guillemette Le Proust ont administré l’hôpital de Poitiers pendant 50 ans au XVIe siècle. Les Le Proust sont en partie les chirurgiens à l’origine de la création de l’école de chirurgie du Blanc, dont parle Chantal de La Véronne dans son Histoire du Blanc. François est maître-chirurgien au Blanc. Son neveu, Louis Le Proust est chirurgien et juré. Sa nièce est mariée à Jean Mafflard, lui-aussi, maître-chirurgien. François est aussi le beau-père de Jean Perrussault, chirurgien, lui-même père d’un maître-chirurgien. Les chirurgiens sont relativement nombreux au Blanc, et regroupés en une puissante corporation. Mais, Le Proust, Mafflard et Perrussault sont les noms les plus souvent cités. Le Proust habite au Blanc, dans le quartier de la paroisse Saint-Génitour. Le 20 juin 1620, il vend le tiers des dîmes et terrages (= Le terrage en droit féodal est une redevance due par les tenanciers aux seigneurs, elle est constituée d'une partie de leurs récoltes) de Prigny, le quatrième fief important situé dans la paroisse de Concrémiers, au nord de Roche, à un kilomètre de l'Anglin, à Jean de Beaudon, seigneur de Varabére, pour 480 livres tournois, ce pour la seigneurie de Prigny en Roches, contrat d'acquisition fait par Monsieur Parabolle (liasse 8). Le 3 septembre 1627, nous avons un partage fait par Julien Serizier, écuyer, sieur du Cluzeau-Latus, lieutenant-particulier-criminel au présidial de Poitiers, des biens paternels de feue Rachel Vernou, femme de Nicolas de Sainte-Marthe, conseillerr du roi, lieutenant- général en la sénéchaussée et siége présidial de Poitou. François Le Proust, sieur de La Sillounière et Jacques Le Proust, écuyer, sieur de La Sellounière héritent. Selon l'Inventaire analytique des archives du château de La Barre, d'Alfred Richard, avec Jeanne Penissault, veuve de Pierre Soullette, ils cèdent leurs héritages à Marie Thomas. Dans l'Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Indre, de Théodore Hubert, on peut lire soumise au devoir de 2 boisseaux de seigle, mesure de Lussac-les-Églises, 1 geline et 12 deniers; par François Le Proust, sieur de La Sellonnière...

Les Le Proust sont des chirurgiens à l’origine de la création de l’école de chirurgie du Blanc, dont parle Chantal de La Véronne dans son Histoire du Blanc. . François est maître-chirurgien au Blanc. Son neveu, Louis Le Proust est chirurgien et juré. Par contre, les Proust dérogent à Saint-Gaultier.

La ville de Poitiers au XVIe siècle.

CHIRURGIENS-JURES ET PETITS SEIGNEURS[]


Les chirurgiens du Blanc[]

.

Joseph Leproust gouverne l’Hôpital des Pestiférés de Poitiers.

Maître chirurgien.

L'élection du Blanc.

François III Le Proust de La Sellounière est le cousin de Renée Le Proust de Niriau, femme de Jacques de Sainte-Marthe (1517 - 1587), médecin des rois Henri II, François II et Henri III et fils de Gaucher de Sainte-Marthe (1471 - 1535), médecin ordinaire de François Ier, l’un des plus sçavants et expérimentés médecins de son temps.

Les Le Proust sont des chirurgiens à l’origine de la création de l’école de chirurgie du Blanc, dont parle Chantal de La Véronne dans son Histoire du Blanc.

François est maître-chirurgien-juré au Blanc. Les Leproust sont cités comme chirurgiens-jurés.

Son neveu, Louis Le Proust est chirurgien-juré.

Les Leproust sont cités comme chirurgiens-jurés. Ils sont très nombreux au Blanc et regroupé en une puissante corporation. Ils font payer leurs élèves entre 120 et 160 livres par an et leur demandent de nettoyer leurs boutiques.


François Le Proust du Ronday (1548-1615), jurisconsulte est le cousin germain de Renée Le Proust de Niriau, femme de Jacques de Sainte-Marthe, médecin des rois Henri II, François II et Henri III et fils de Gaucher de Sainte-Marthe, médecin ordinaire de François Ier. Les chirurgiens et médecins sont aussi nombreux chez les protestants de Loudun. Le beau-père, le mari et le neveu de Guillemette Le Proust ont administré l’hôpital de Poitiers pendant 50 ans au xvie siècle1. Peut-on en déduire que les Le Proust sont obligatoirement les seuls chirurgiens à l’origine de la création de l’école de chirurgie du Blanc, dont parlera Chantal de La Véronne dans son Histoire du Blanc2 ? Non, bien entendu... mais François, fils de Jacques Le Proust de La Seillonnière, est maître-chirurgien du Blanc. Son neveu, Louis Le Proust est chirurgien et juré. Sa nièce est mariée à Jean Mafflard, lui-aussi, maître-chirurgien. François est aussi le beau-père de Jean Perrussault, chirurgien, lui-même père d’un maître-chirurgien. Toutefois les chirurgiens sont relativement nombreux au Blanc, et regroupés en une puissante corporation. Mais, Le Proust, Mafflard et Perrussault sont les noms le plus souvent cités.

Les chirurgiens et médecins sont aussi nombreux chez les protestants de Loudun qui lui sont apparentés. Le beau-père, le mari et le neveu de Guillemette Le Proust administrent l’hôpital de Poitiers pendant 50 ans au XVIe siècle.

Les Le Proust sont en partie les chirurgiens à l’origine de la création de l’école de chirurgie du Blanc, dont parle Chantal de La Véronne dans son Histoire du Blanc.

François est maître-chirurgien au Blanc. Son neveu, Louis Le Proust est chirurgien et juré. Sa nièce est mariée à Jean Mafflard, lui-aussi, maître-chirurgien. François est aussi le beau-père de Jean Perrussault, chirurgien, lui-même père d’un maître-chirurgien. Les chirurgiens sont relativement nombreux au Blanc, et regroupés en une puissante corporation. Mais, Le Proust, Mafflard et Perrussault sont les noms les plus souvent cités.

La corporation la plus importante au Blanc est celle des chirurgiens-jurés. ... Ces chirurgiens-jurés sont fort nombreux jusqu'à la Révolution; on peut citer parmi eux V. Leproust en 1609, M. Prieur en 1619, Jean Les Teure et A. Dillier en...[2].

Le diplôme obtenu lui donnait le droit de s'établir à son compte dans toute l'étendue de l'élection

Des petits seigneurs[]

.

L'église Saint-Génitour (Le Blanc).

Le fief de Prigny, dans la paroisse de Concremiers, est au nord de Roche.

François Le Proust, sieur de La Sillounière, Le Proust habite au Blanc, dans le quartier de la paroisse Saint-Génitour.

Le 20 juin 1620, il vend le tiers des dîmes et terrages (= Le terrage en droit féodal est une redevance due par les tenanciers aux seigneurs, elle est constituée d'une partie de leurs récoltes) de Prigny, fief important situé dans la paroisse de Concremiers, au nord de Roche, à un kilomètre de l'Anglin. L'acheteur est Jean de Beaudon, seigneur de Varabére, pour 480 livres tournois, ce pour la seigneurie de Prigny-en-Roches, contrat d'acquisition fait par Monsieur Parabolle (liasse 8).

Le 3 septembre 1627, nous avons un partage fait par Julien Serizier, écuyer, sieur du Cluzeau-Latus, lieutenant-particulier-criminel au présidial de Poitiers, des biens paternels de feue Rachel Vernou, femme de Nicolas de Sainte-Marthe, conseiller du roi, lieutenant-général en la sénéchaussée et siège présidial de Poitou. François Le Proust, sieur de La Sillounière et Jacques Le Proust, écuyer, sieur de La Sellounière héritent.

Selon l'Inventaire analytique des archives du château de La Barre, d'Alfred Richard, avec Jeanne Penissault, veuve de Pierre Soullette, ils cèdent leurs héritages à Marie Thomas. Dans l'Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Indre, de Théodore Hubert, on peut lire soumise au devoir de 2 boisseaux de seigle, mesure de Lussac-les-Églises, 1 geline et 12 deniers; par François Le Proust, sieur de La Sellonnière....

MARIAGE ET DESCENDANCE[]


Mariage[]

.

Blason des Barbarin.

Il épouse vers 1608 Françoise Barbarin, fille Jean III Barbarin du Monteil, écuyer, sieur du Monteil, Puyfragnoux, la Cour de Bussière. Il est homme d'armes de la compagnie de La Vauguyon, et d'après plusieurs certificats qui lui sont délivrés, il est compris dans les rôles de la compagnie du sieur de La Vauguyon, pour les années 1562 à 1568. Le 6 décembre 1564, il reçoit du sieur de La Vauguyon un certificat de service. Le 10 avril 1571, devant Barbier, notaire à Confolens, il fait partage avec son frère Bertrand, de la succession de leurs père et mère. La mère de sa femme est une Barbarin, mais d'une autre branche.

Il épouse vers 1608 Françoise Barbarin, fille Jean III Barbarin du Monteil, écuyer, sieur du Monteil, Puyfragnoux, la Cour de Bussière. Il est homme d'armes de la compagnie de La Vauguyon, et d'après plusieurs certificats qui lui sont délivrés, pour les années 1562 à 1568. La mère de sa femme est une Barbarin d'une autre branche.

Descendance[]

.


Quelques unes des origines de Le Proust du Blanc, puis de Versailles[]

.

Arnauld Caluau de l'oisellerie
   ∞ ??? 
   │
   ├── André Caluau, échevin
   │  ∞ ???
   │  │
   │  ├── Jean Calueau, évêque
   │
   ├── Jean Caluau
   │
   ├── Guillaume Caluau de l'Oisellerie
      ∞ 1516 Héliette de Lambertye
      │
      ├── François Caluau (1518-1574)
      │  ∞ 1565 Marguerite Royer de La Roque
      │  │  
      │  ├── René de Caluau 
      │    ∞ Marguerite de Lamarthonie
      │    │  
      │    ├── Gaston de Caluau 
      │      ∞ N des Ruaulx
      │      │  
      │      ├── Jean de Caluau, vicomte
      │        
      ├── Héliette de Caluau 
      │ ∞ 1538 Nicolas Fumé de La Perrière
        │
        ├── Jeanne Fumé 
          ∞ Martin Maubué de Vernay   
          │
          ├── Françoise Maubué 
            ∞ 1578 Joseph Le Proust de La Sellounière
            │
            ├── François Le Proust de La Sellounière 
              ∞ 1608 Françoise Barbarin (branche des Barberini)
              │
              ├── Estienne Le Proust de La Varenne 
                ∞ 1646 Marguerite Vergne (1622-1702)
                │
                ├── Jean Le Proust des Varennes (1654-1738) 
                   ∞ 1675 Catherine Michel
                   │
                   ├── Pierre Le Proux de La Rivière (1676-1735) 
                     ∞ 1712 Claude Elisabeth Chamion
                     │
                     ├── Pierre Éloy Le Proux de La Rivière 
                       ∞ 1741 Marie Agathe Mora (1720-1802)
                       │
                       ├── Agathe Le Proux de La Rivière
                         ∞ 1763 Louis Melchior Mottet
                         │
                         ├── Agathe Mottet (1764-1853)
                           ∞ 1785 Benoît de Rambaud


NOTES ET REFERENCES[]

  1. Archives seigneuriales du Poitou. Inventaire analytique des archives du château de la Barre: Table générale des noms de personnes et de lieux, Alfrede Richard, Reversé, 1868.
  2. Histoire du Blanc des origines à la Révolution de 1789 Poitiers, Société des antiquaires de l'Ouest, 1962.
Advertisement