FANDOM


.

.

.

.

.

                               Constance Lennox

.

.

.

.

.


Constance Russell 2

Constance Lennox.

Mottet-russell. 1 jpg

Clotilde Mottet de La Fontaine, sa belle-mère, écrit Swallowfield and its owners que Constance corrige et fait éditer en 1901.

Ahr19

La bibliothèque des Russells à Swallowfield Park.

Ahr18

Le salon de Swallowfield Park et la collection de tableaux de peintres célèbres des Russells.

Constance Charlotte Elisa Lennox (1839 - 1925) est née le 5 mars 1839 à Londres et baptisée le 30 avril 1839 à Saint James (Westminster). Elle est décédée le 20 juin 1925 à Swallowfield Park, dans le Berkshire[1].


Constance Lennox (1839 - 1925) est la descendante directe du Roi Charles II d'Angleterre, un Stuart, et d'une noble française, Louise de Penancoët de Keroual, descendante des comtes du Poher, faite duchesse de Portsmouth. Charles Lennox, leur fils, est Français par sa mère, mais aussi par sa grand-mère paternelle, Henriette Marie de France (1809 - 1669), benjamine du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis.

Ses ancêtres sont faits ducs de Richmond, ducs de Lennox et même duc d'Aubigny-sur-Nère, par Louis XIV, leur cousin issu de germain. Ils sont suspectés d'être de loyaux catholiques partisans des Stuarts, par le Parlement et surtout les rois de la dynastie Hanovre.

Constance Lennox est la petite-fille du 4e duc de Richmond et de nombreuses familles ducales britanniques. Les Lennox ont comme descendants par les femmes entres autres Diana Spencer, Camilla Parker-Bolwes et Sarah Ferguson .

Constance Lennox (1839 - 1925) est la fille de Lord Arthur Lennox, lieutenant-colonel et Adélaïde Constance Campbell, minéralogiste reconnue. En 1861, Constance Lennox vit avec ses parents, ses 3 frères et sœurs et 5 serviteurs à Ovington Square, St Mary Abbotts Kensington, à Londres. Elle a 22 ans.

Constance Charlotte Elisa Lennox épouse le 5 mars 1867 à Saint James Westminster, George Russell de Swallowfield, juriste, homme d'affaires, député conservateur, président de la South-Eastern Railway Company, ami de nombreux écrivains, 4e baronnet de Swallowfield. Il est le fils de Henry II Russell de Swallowfield, 2e baronnet et Clotilde Mottet de La Fontaine, fille du baron Benoît Mottet de La Fontaine, Gouverneur des Etablissements français des Indes en 1815.

En 1881, elle vit avec son mari, George Russell de Swallowfield, ses trois enfants, son beau-frère Charles Russell de Swallowfield et 8 domestiques à Clifton Crescent, Folkestone Town, dans le Kent et è Swallowfield Park, dans le Berkshire.


Article détaillé : Ancêtres de Constance Lennox


Article détaillé : George Russell de Swallowfield


Article détaillé : Henry II Russell de Swallowfield


Article détaillé : Clotilde Mottet de La Fontaine


Article détaillé : Benoît Mottet de La Fontaine


Article détaillé : Russell de Swallowfield

Aaruss11

Le parc de Clotilde Mottet de La Fontaine, Lady Russell, sa belle-mère et amie.

ANCETRES DES DUCS DE LENNOX (1675) Modifier

.

Les aïeux de Constance Lennox Modifier

.

Aarusse50

Blason des duchés de Richmond, Lennox et Gordon.

Le duché actuel de Richmond est créé en 1675 pour Charles Lennox, fils illégitime du roi Charles II d'Angleterre, un Stuart, et d'une noble française, Louise de Penancoët de Keroual, descendante des comtes du Poher par sa mère, une Plœuc. Charles Lennox est également fait duc de Lennox un mois plus tard. Charles Lennox est Français par sa mère, mais aussi par sa grand-mère paternelle, Henriette Marie de France (1809 - 1669), benjamine du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis.

Le titre duc de Lennox est créé à plusieurs reprises dans la pairie d'Écosse. Le duché d'Aubigny-sur-Nère est créé par Louis XIV pour Louise de Penancoët de Keroual. Les Lennox ont donc trois duchés en France et en Angleterre, plus que tout autre aristocrate du royaume. Depuis 1675, le titre est dans la famille issue de Charles Lennox.

Les titres subsidiaires associés au titre de duc de Richmond sont baron Settrington (de Settrington dans le Yorkshire) et comte de March. Le duc possède aussi les titres subsidiaires de Lord Torbolton et comte de Darnley, qui sont créés pour le titre de duc de Lennox (pairie d'Écosse). Enfin, il possède le titre subsidiaire de comte de Kinrara, dans la pairie du Royaume-Uni, créé pour le titre de duc de Gordon. Le titre de courtoisie associé est comte de March, utilisé comme titre de courtoisie par le fils aîné et héritier désigné du duc.

A noter que le prince William Windsor d’Angleterre et ses enfants ont pour ancêtre Louise de Penancoët de Keroual à la 11e génération par sa mère, Diana Spencer, qui descend à la fois de Charles et d’Anne Lennox, petits-enfants de la duchesse d’Aubigny[2]. Outre Diana Spencer, Camilla Parker-Bolwes et Sarah Ferguson descendent aussi des ducs de Lennox, comme une grande partie de l'aristocratie britannique.


Article détaillé : Ancêtres de Constance Lennox

Aarusse46

Le Loch Lomond est le cœur du duché de Lennox.

Les parents de Constance Lennox Modifier

.

Lennox arthur

Arthur Lennox, père de Constance.

Lennox campbell

Adélaïde Constance Campbell, sa mère.

Lord Arthur Lennox (2 octobre 1806 Londres - 15 janvier 1864 Kensington) est membre du Parlement (MP). Il est le plus jeune fils du 4e duc de Richmond et de l'oncle de Lord Henry Lennox.

Il rejoint l'armée dès 1823[3] et est nommé lieutenant-colonel en 1842. Il commande le 71e régiment à pied d'infanterie légère des Highlands, puis le 72e régiment à pied du duc d'Albany d'Highlanders, en 1843. Il commande le Durham Light Infantry en 1852-1853, et est fait lieutenant-commandant de la Royal Sussex Light Infantry en 1860. Selon le The London Gazette, il meurt dans son régiment.

Edward Ellice l'Ancien (1783 - 1863), homme politique britannique, administrateur de la Compagnie de la Baie d'Hudson et l'un des principaux moteurs du Reform Bill de 1832, se fait présenter à Louis Hippolyte Lafontaine par Arthur Lennox dans la Chambre des Communes[4].

Lord Arthur Lennox est le directeur jusqu'à son décès de Sovereign Life Assurance Company. Ils habitent 18 Hans Place. London SW[5].

The Times, du mardi 26 mai 1835, annonce que Lord Arthur Lennox et Mlle A. Campbell doivent se marier au début de juin[6].

Le 1er juillet 1835, Lord Arthur Lennox se marie à Saint-James (Westminster), avec Adélaïde Constance Campbell (4 juin 1804 Edimburg – 14 août 1888), fille du colonel John Campbell, de Shawfield et Islay (c. 1770 - 13 mars 1809), brièvement parlementaire et Lady Charlotte Susan Maria Campbell, fille du 5e duc d'Argyll. Après sa mort prématurée, sa veuve Lady Charlotte Bury devient célèbre en tant que chroniqueuse et romancière. Adélaïde Constance Campbell est née à Édimbourg, en Écosse. Lord Arthur Lennox et Adélaïde Constance Campbell ont 4 enfants :

¤ Constance Lennox (5 mars 1839 Londres – 20 juin 1925), qui se marie avec Sir George Russell de Swallowfield, 4e baronnet, et a une nombreuse descendance. Elle est baptisée à Saint-James (Westminster)[7].
¤ Ada Fanny Susan Lennox née vers 1840 en Écosse est décédée le 22 novembre 1881, célibataire.
¤ Ethel Lennox est née vers 1844 à Londres et est restée célibataire. Elle est décédée en 1938, à 94 ans. Elle est baptisée à St George's, Hanover Square.
¤ Arthur Charles Wriothesley Lennox (1842 Londres – 1876) est décédé le 12 octobre 1876, célibataire. Il est baptisé à St George's, Hanover Square. Arthur C. W. Lennox est géologue. Pendant un temps il travaille avec Murchison, mais décédée à l'âge de 34 ans[8].
Aarusse57

Saint-James (Westminster) est la paroisse des Lennox à Londres.

SA JEUNESSE Modifier

.

Aarusse58

Sa grand-mère Lady Charlotte Bury va lui donner le goût de l'écriture.

Aarusse60

Beaujolais Bury, sa cousine germaine, elle-aussi écrivaine.

Aarusse65

Constance Lennox transmet à Handbook to the Mineralogy of Cornwall and Devon, de J. H. Collins, à son fils car comme sa mère elle est minéralogiste.

Constance Lennox (1839 - 1925) est née le 5 mars 1839 à Londres et baptisée à Saint James (Westminster). Même si son père est seulement un Lord, député et lieutenant-colonel elle est la petite-fille et nièce des ducs de Lennox et Richmond. Par les femmes elle est parente proche des ducs de Gordon ou d'Argyll. Sa grand-mère, nièce du duc d'Argyll, Lady Charlotte Bury (1775 - 1861), va devenir célèbre en tant que chroniqueuse et romancière.

Lors du Recensement HO107-732, du 7 juin 1841, elle habite avec ses parents à Belgrave, St George Hanover Square, Chesham Place. Elle a 2 ans et des parents ont 10 serviteurs[9].

Lors du Recensement HO107-1469 du 31 mars 1851, Constance habite avec ses parents à Brompton, (Chelsea), au 21 Ovington Square. Beaujolais Bury, sa cousine germaine vit avec eux. Elle a 26 ans et Constance 12. Ils ont 5 serviteurs. Son père est Lord, Lt-Col et magistrat[10]. Brompton accueille au XIXe siècle de nombreux écrivains, acteurs et intellectuels, selon Earl's Court et Brompton Past[11].

Lady Beaujolais Eleanora Katherine (décédée en 1903) épouse le capitaine Hastings Dent (fils de John Dent, député). Elle est la fille de Beaujolois Harriet Charlotte Bury, née Campbell, Countess of Charleville (1802 -1848) auteur de A Journey to Florence in 1817. Lady Charlotte Campbell, (1775 - 1861) et Beaujolois Harriet Charlotte Bury, née Campbell, comtesse de Charleville (1802 - 1848) sont deux écrivaines de The Beaujolois Tradition. Tout cela est né d'une possible parenté avec Charles d'Orléans, comte de Beaujolais (1779 - 1808), prince français du sang, fils de Philippe Égalité et le frère cadet du roi Louis-Philippe Ier des Français. Les deux frères en janvier 1800, s'installent à Twickenham en dehors de Londres. Beaujolois Campbell, comtesse de Charleville est née en 1802.

Lors du Recensement HO107-1603 du 31 mars 1851 on apprend qu'à Wimbledon, Surrey, Arthur CW Lennox est élève à 9 ans de son père. C'est un futur savant[12].

Lors du Recensement RG9-20 du 8 avril 1861 Constance habite avec ses parents à St Mary Abbott, Kensington, 21 Ovington Square. Ils ont 5 serviteurs[13].

Adélaïde Constance Campbell (4 juin 1804 Edimburg – 14 août 1888) sa mère n'est pas écrivaine. Lors du Recensement de 1871 (RG10-49) elle est veuve et géologue Peeress. Lady Constance Russell prend des cours élémentaires de minéralogie malgré le fait qu'elle est une fille, en plus de faire de fréquentes visites pour étudier les minéraux au British Museum. Elle a même fait une collection considérable de minéraux. Cette collection qu'elle va donner vers 1875 à son plus jeune fils, Arthur Edward Ian Montagu Russell (1878 - 1964), et avec elle, aide et encouragement. Elle lui donne aussi, entre autres livres, une copie du Handbook to the Mineralogy of Cornwall and Devon de J. H. Collins. C'est de sa mère qu'Arthur Edward Ian Montagu Russell (1878 - 1964) va acquérir son intense intérêt pour les minéraux[14].

Lord Arthur Lennox décède le 15 janvier 1864 au 21 Ovington-square, Brompton à Kensington. C'est le quartier qui rassemble plus d'un tiers des ambassades de la capitale britannique. Une lettre de l'administration (avec le testament en annexe) nous parle des biens personnels et des effets du très honorable Arthur Lennox, communément appelé Lord Arthur Lennox, anciennement du 10 Chesham-place, Belgrave-square, dans le comté de Middlesex. C'est un ex-major dans le 71e Highland Light Infantry de Sa Majesté, mais à la fin de sa vie il habite au 21 Ovington-square, Brompton, dans ledit comté. La très honorable Adelaide Constance Lennox, communément appelée Lady Arthur Lennox, sa veuve, est sa légataire universelle, nommée dans ledit testament, mais les effets sont inférieurs à 8.000 £.

Aarusse56

Charles Wilkin : Lady Charlotte Campbell (1775 - 1861). Écrivain et beauté célèbre, sa grand-mère.

WILKIE COLLINS (1824 - 1889) ET SES AMIS RUSSELLS Modifier

.

Constance Lennox vit chez les Russell de Swallowfield du temps de ses fiançailles. En septembre 1866, Wilkie Collins séjourne à Swallowfield Park, car il a connu cette famille en Italie du temps des parents (1838). Il écrit à Constance Lennox qui a beaucoup d'admiration pour ce grand écrivain.

En Italie du temps des parents Russells (1838) Modifier

.

Aarusse6

Scènes des grottes d'Ulysse à Sorrente, William Collins (durant son voyage en Italie avec les Russells).

Aamotte5

Portrait de Clotilde Mottet de La Fontaine, en 1834, par George Richmond.

En septembre 1836, le célèbre peintre William Collins (1788 - 1847) quitte Londres pour le sud de l'Italie, où il reste jusqu'en 1838, avec sa famille, et donc Wilkie Collins (1824 - 1889). Les Russell de Swallowfield sont des nouveaux amis :

Mardi 23 janvier 1838. - Nous sommes allés avec nos compagnons d'hier, sir Henry Russell, Lady Russell et leur fils Henry, à Vietri. De là, dans un bateau, nous sommes allés jusqu'à Amalfi. Le lendemain, nous nous sommes rendus à la vallée des moulins, puis à Ravello, en revenant par Scala. L'ensemble de ce petit tour a été très impressionnant : je n'avais jamais vu de si beaux paysages auparavant: la Vallée des Moulins présente une image à chaque pas; les bâtiments pittoresques, les hauts rochers et les vieux châteaux en ruines sont des plus romantiques : la route de Ravello pleine de beauté et de grandeur.

Contrairement à ce qu'affirment un soi-disant biographe, Henry Russell c'est Henry II Russell de Swallowfield (1783 - 1852) et pas son père. Lady Russell c'est son épouse, Clotilde Mottet de La Fontaine (1794 - 1872). En 1838 la mère de Henry II Russell de Swallowfield est décédée depuis 25 ans et son père depuis 1836. Leur fils aîné, Henry (1819 - 1847) décède en 1847 au Caire.

De 1820-1838, Henry II Russell de Swallowfield donne des comptes-rendus de voyages à l'étranger. Il existe d'autres documents venant de Charles Russell, frère de Sir Henry, y compris sa correspondance, 1823-1851, et un journal d'une tournée en France et en Italie, 1836-1837[15]. Henry II Russell de Swallowfield prévient Charles Russell, le 13 février 1838, avant que la famille ne déménage à Rome, qu'il s'attende à huit envois d'œuvres d'art : cartes, estampes, plateau de table en marbre, bronzes et articles étrusques. De Rome, il envoie en mai dix autres caisses de meubles, toiles, bibelots pour meubler Swallowfield Park.

Lettre de Collins à Constance Lennox (15 septembre 1866) Modifier

.

Aarusse2

Lettre de Wilkie Collins à Mlle Constance Lennox, 15 septembre 1866.

Près de 30 ans plus tard, en septembre 1866, Wilkie Collins est à Farley Hill Court, à quatre miles de Swallowfield Park, au sud de Reading, pendant environ une semaine. Il retourne à Londres le vendredi 14 septembre 1866, la veille de la rédaction de cette lettre. Il séjourne souvent à Swallowfield Park[16]. Constance Lennox écrit dans Swallowfield and its owners (Swallowfield et ses propriétaires) :

Wilkie Collins était très intime avec les Russells et est souvent à Swallowfield.

Sir Henry II Russell de Swallowfield (1783 - 1852) est décédé en 1852 et son fils ainé Charles Russell de Swallowfield (1826 – 1883) est l'héritier du titre. Lui et son jeune frère, George Russell de Swallowfield, sont des amis de Wilkie Collins (1824 - 1889).

Lors de cette visite, Wilkie rencontre Constance Lennox qui est peut-être une de ses fans, car elle lui demande une photo. À son retour à Londres, il lui écrit une lettre, et lui envoie trois portraits pour qu'elle en choisisse un :

9, place Melcombe Place, Dorset. NW 15 septembre 1866
Chère Mlle Lennox, j'ai envoyé des spécimens de trois différents «portraits de gentleman», dans trois états différents de poses photographiques, à Farley Hill, et j'ai supplié M. Elliot de mettre à votre disposition l'un quelconque des portraits que vous pourrez honorer de votre choix.
Avec les plus gentils souvenirs à tous à Swallowfield, croyez-moi Très vraiment à vous. Wilkie Collins à Miss Constance Lennox.

Selon Constance Lennox, Wilkie Collins écrit en 1868, juste après son mariage, Moonstone du fait de Thomas Pitt (1653 – 1726), gouverneur de Madras, connu sous le surnom de Diamond Pitt car il a découvert et vendu un diamant[17]. Pitt est un temps propriétaire de Swallowfield Park, la demeure seigneuriale des Russell de Swallowfield[18].

Dans Swallowfield and its owners (Swallowfield et ses propriétaires) (1901), Lady Constance Lennox-Russell suggère que le M. Benyon qui est témoin de l’acquisition par Thomas Pitt (1653 – 1726) de son célèbre diamant en 1702 est Daniel Benyon (1664 - vers 1709), qu'elle affirme être le père de Richard Benyon (une revendication appuyée par Bernard Burke dans son très sérieux dictionnaire généalogique et héraldique de la gentry).

APRES SON MARIAGE (1867) Modifier

.


Premier temps de son mariage Modifier

.

Aarusse58

Lettre de Dyckens à George Russell de Swallowfield (1865)[19].

George Russell de Swallowfield est membre du Garrick Club. Il est l'ami de Wilkie Collins, Thackeray, Dyckens, Millais, John Leech et d'autres célébrités. Il conserve leurs lettres, surtout celle de Dyckens[20]. Comme on peut le voir dans un courrier de Dyckens George Russell séjourne au 18 St James's Square, au Stafford London, l'un des meilleurs hôtels de luxe, à deux pas des lieux de pouvoir de la capitale.

Constance Lennox épouse George Russell de Swallowfield, écuyer, le 5 mars 1867, à Saint James (Westminster). Wilkie est invité au mariage mais est à Paris. Il s'amuse en participant à un carnaval, rencontre des écrivains, et va au théâtre. Ses proches pensent qu'il est peu probable qu'il soit de retour à Londres à temps pour le mariage de son ami George Russell de Swallowfield avec Constance[21].

Epouse d'un juge de tribunal de comté Modifier

.

Aarusse59

Biographie de George Russell de Swallowfield avec Constance[22].

Constance Russell

Constance Lennox.

Leur premier enfant, George Arthur Charles Russell de Swallowfield, naît le 28 juin 1868 dans le quartier de Belgrave, au 23 Wilton Place.

Lors du recensement RG10-103 du 3 avril 1871 ils habitent au même endroit. George Russell de Swallowfield a 42 ans et est juge d'un tribunal de comté.

George Russell de Swallowfield est nommé juge en chef pour Wokingham en 1862, et 19, en 1866. En quelle qualité il dirige les tribunaux à Alfreton, Ashbourne, Bakewell, Belper, Burton, Chesterfield et Wirksworth[23].

À la Cour du comté de Derby, le juge George Russell, Esq.; ancien juge de la Cour du comté de Kent, siège pour la dernière fois en mars 1874. Il y a une assistance inhabituellement importante de membres de la profession et d’autres personnes ayant des relations d’affaires avec la Cour[24].

Lors du recensement RG11-1010, du 4 avril 1881, ils habitent à Folkestone, dans le Kent, au 19, Clifton Crescent, avec le beau-frère de Constance Charles Russell de Swallowfield, baronnet, parlementaire et ancien colonel plus 8 serviteurs. George Russell de Swallowfield a 52 ans et est juge d'un tribunal de comté[25]. Le 19, Clifton Crescent est un bel immeuble, converti avant 1983 en 5 appartements. Ce bâtiment est répertorié en vertu de la loi de 1990 sur la planification (bâtiments classés et zones de conservation) telle que modifiée en raison de son intérêt architectural ou historique particulier.

George Russell est juge en 1879 du circuit n° 49: Ashford, Canterbury, Deal, Dover, Faversham, Folkestone, Hythe, Margate, Ramsgate, Romney, Sittingbourne, Tenterden[26].

Aarusse66

George Russell de Swallowfield est membre du Garrick Club.

SA FIN DE VIE (1898 - 1925) Modifier

.

Ahr20

George Russell de Swallowfield.

Sir George Russell de Swallowfield, baronnet, est décédé le 7 mars 1898, à 16 Sloane-Gardens, Chelsea, Middlesex, le 27 juin, à Henry Dawson Greene et George Brackenbury esquires, et au très honorable Henry baron James de Hereford, chancelier du duché de Lancastre, son ami. Il laisse 19.640 £ (500.000 francs) à ses héritiers[27], somme importante.

Au recensement de 1901, RG13-1155, du 1er siècle avril 1901 à Swallowfield Park, on a Charles Russell de Swallowfield, Constance (mère) (veuve), Marie Clothilde Russell (1873 - 1953), Juliana T. Schanby, la gouvernante, née en Allemagne, qui a 46 ans et 11 serviteurs[28].

Constance Charlotte Elisa Lennox est décédée le 20 juin 1925. Sont présents à son décès Arthur Edward Ian Montagu Russell écuyer, son fils, l'honorable Marie Clotilde Guinness (épouse de l'honorable Arthur Ernest Guinness, sa fille), les dits honorables Arthur Ernest Guiness (son gendre), George Langton Brackenbury (son beau-frère) et Horace Randall Kerr Pechell (beau-frère de son fils Arthur Edward Ian Montagu Russell), esquires. Elle laisse à ses héritiers 13.311 £ (350.000 francs) et comme Resworn £ 11.785 (280.000 francs). Le salaire annuel d’un domestique est de 21 shillings (1 £ et 1 shilling). 10.000 £ de 1920 21.100.000 € donc son héritage est de 50 millions €.

Aaruss10

Swallowfield Park. Royal Beckshire.

SES LIVRES Modifier

.

Ahr44

Clotilde Mottet de La Fontaine écrit le manuscrit de Swallowfield and its ownerset Constance le corrige et l'édite en 1901.

Aarusse5

Three generations of fascinating women : and other sketches from family history (1905).

Aarusse62

The rose goddess and other sketches of mystery & romance (1910).

Constance Lennox écrit trois livres :

Swallowfield and its owners - Swallowfield et ses propriétaires (London, New York [etc.] Longmans, Green, and co., 1901). Clotilde Mottet de La Fontaine écrit le manuscrit de Swallowfield and its owners et Constance Lennox le corrige et le fait éditer en 1901.

Dans Swallowfield Park, Berkshire, From royalist bastion to empire home, Margot Finn présente ce livre ainsi :

Dans Swallowfield and Its Owners, publié en 1901, Lady Constance Russell (épouse du 4e baronnet) a présenté sa maison familiale conjugale aux lecteurs comme une maison de campagne typiquement «anglaise». Elle raconte l'histoire de Swallowfield, de la conquête normande à la Époque victorienne, son volume a intégré cette maison de campagne du Berkshire dans un récit continu de la formation de l'État anglais en soulignant son lien avec une succession de rois, reines et hommes d'État. Accordée en dot à Elizabeth d'York par Henry VII, Lady Russell a noté, Swallowfield a été détenu successivement par cinq des Henry VIII sur six épouses. La maison actuelle, construite par le comte tory Clarendon au XVIIe siècle, est améliorée par la suite par l’architecte du roi, et a servi de bastion royaliste au XVIIIe siècle, un lien avec la monarchie anglaise que Lady Russell à plusieurs reprises souligne. Comme son chapitre sur «Swallowfield et l'héritage dee reines Tudors», son dernier chapitre et sur «quelques vieilles coutumes et antiquités de Swallowfield » suggére que la biographie de la maison était un exemple de l'histoire de la glorieuse Angleterre. Cette histoire insulaire de Swallowfield persiste jusqu'à nos jours. Matériel de marketing pour les appartements de luxe taillés dans le domaine au XXe siècle continuent de faire la publicité de Swallowfield comme d'un oasis anglaise«classique», «historique» et «traditionnel» de la vie à la campagne[29].

Three generations of fascinating women : and other sketches from family history - Trois générations de femmes fascinantes et d'autres croquis de l'histoire de la famille (London : Longmans, Green, 1905).

The rose goddess and other sketches of mystery & romance - La déesse rose et autres esquisses de mystère et de romance (London, New York : Longmans, Green, 1910). Lady Russell commence son volume très intéressant avec un compte rendu attrayant de la déesse Rose, Kitty. Ce livre passionnant de Lady Russell démontre que la vérité est plus étrange que la fiction. Vingt-huit plaques phototypiques et vingt-deux autres illustrations, dans ce volume fascinant de Lady Russell donnent accès à des photos de personnes bien connues. Ses histoires de l'Inde, d'Hyderabad et ses croquis sont décidément très attrayants pour ses contemporains si on lit les nombreuses critiques très élogieuses.

Aarusse55

Constance Lennox écrit trois livres.

MARIAGE ET DESCENDANCE Modifier

.

Mariage Modifier

.

Aarusse60

Arthur Russell avec sa mère, à bord d'un véhicule motorisé à Swallowfield Park.

Constance Charlotte Elisa Lennox épouse le 5 mars 1867 à Saint James Westminster, Londres, George Russell de Swallowfield, juriste, homme d'affaires, député conservateur, président de la South-Eastern Railway Company, ami de nombreux écrivains, 4e baronnet de Swallowfield. Il est le fils de Henry II Russell de Swallowfield, 2e baronnet et Clotilde Mottet de La Fontaine, fille du baron Benoît Mottet de La Fontaine, Gouverneur des Etablissements français des Indes en 1815.

Constance Charlotte Elisa Lennox et lui ont trois enfants. Ils vivent à Swallowfield Park, Westminster et Folkestone.

Descendance Modifier

.

Blason russell

Blason Russell of Swallowfield.

Descendance de Sir George Russell de Swallowfield, 4e baronnet et Constance Charlotte Elisa Lennox :


¤ The county families of the United Kingdom; or, Royal manual of the titled ... nous dit que Sir George Arthur Charles Russell de Swallowfield est le 5e baronnet. Il est né le 28 juin 1868 dans le quartier de Belgrave, au 23 Wilton Place. Lors du recensement RG12-1000, du 6 avril 1891, il a 22 ans et vit avec 12 domestiques à Swallowfield Park. Charles II Russell de Swallowfield est décédé le 14 janvier 1944, célibataire[30].

.

.

.

Clothilde russell

Clothilde Russell-Guinness.

¤ Marie Clothilde Russell (1873 - 1953) est née en 1873 à Brompton (Londres), épouse de Arthur Ernest Guinness (1876 - 1949), second fils de Edward Guinness, ingénieur et membre important de la grande famille Guinness, protestante anglo-irlandaise, aristocratique connue pour ses réalisations dans le domaine de la brasserie, des banques, de la politique et du ministère religieux. Arthur Guinness le fondateur de la dynastie , a des origines des McCartans. Selon la BBC l'arrière-grand-mère de De Gaulle est Marie Angelique McCartan. Ernest Guinness et Marie Clothilde Russell (1873 - 1953) sont les parents des Golden Guinness Girls :
¤ Aileen Guinness (1904 – 1999), qui épouse l'honorable Brinsley Plunket.
¤ Maureen Guinness (1907 – 98), l'épouse de Basil Hamilton-Temple-Blackwood, 4e marquis de Dufferin et Ava, dont la fille est l'auteur Caroline Blackwood (1931 - 1996). Elle se marie d'abord avec l'artiste Lucian Freud, puis avec le compositeur Israel Citkowitz et enfin avec le poète Robert Lowell.
¤ Oonagh Guinness (1910 – 1995), l'épouse de l'hon. Philip Kindersley, puis de Dominick Browne, 4e baron Oranmore et Browne, dont les enfants sont Garech Browne (1939 - 2018) et Tara Browne (1945 - 1976). Leur père siège à la Chambre des lords pendant 72 ans, jusqu'à sa mort à l'âge de 100 ans en août 2002.

.

.

.

Aarusse67

Arthur Russell, minéralogiste.

Aarusse68

Journal of The Russell Society.

¤ Sir Arthur Edward Ian Montagu Russell de Swallowfield (1878 - 1964) est né le 30 novembre 1878 à Swallowfield Park. Il est décédé le 24 février 1964 à Londres. C'est le 6e baronnet et un minéralogiste réputé. Arthur Edward Ian Montegu se marie le 20 juin 1904 à Aileen Kerr Pechell (1879 - 1920), fille de l'amiral (1830 - 1902) et Ellen Maria Derby (décédée en 1908). Ils ont deux enfants :
¤ George Michael Russell de Swallowfield qui lui succède comme 7e baronnet.
¤ Bettine Russell se marie avec en 1929 avec Patrick Owen Alexander Davison, 2nd Baron Broughshane.


Arthur Edward Ian Montagu Russell de Swallowfield se remarie, le 7 juin 1922, avec Cornelia de Bruign, fille du major Jacques de Bruign qui vit à Amsterdam, aux Pays-Bas. Ils ont un enfant :
¤ Arthur Mervyn Russell de Swallowfield qui lui succède comme 8e baronnet.


Arthur Edward Ian Montagu Russell se remarie avec Marjorie Elizabeth Josephine Rudman, fille d'Ernest Rudman, un Australien. Ils ont un enfant :
¤ Christopher Russell, né le 22 février 1937, marié le 3 mars 1962 avec Ann Campling, fille du lieutenant-colonel Clifford Donald Battesby Campling et Elizabeth C. Russell, le 3 mars 1962. Lui et Ann Campling divorcent en 1983. Il épouse, deuxièmement, Loveday Mary En 1983. Il fait ses études à la Charterhouse School, Godalming, Surrey.


Arthur Edward Ian Montagu Russell est :
Président de la British Mineralogical Society de 1939 à 1942.
Médaille Bolitho de la Royal Geological Society de Cornwall en 1948.
Médaille Henwood de la Royal Institution of Cornwall en 1953.
Doctorat honorifique en sciences de l'Université d'Oxford en 1956.
Il décrit et nomme la nouvelle espèce rashleighite.
Est honoré par la dénomination des minéraux russellite et arthurite.
La Russell Society pour les minéralogistes amateurs et professionnels est nommée en son honneur.
Aarusse63

Les Golden Guinness Girls devenues âgées sont très fières d'avoir par Constance Lennox des arrière-grands-parents communs avec le père de Diana Spencer[31], mais du fait des ancêtres McCartan des Guinness et des alliances des Russell de Swallowfield elles ont d'autres liens de parenté avec les héritiers du trône.

NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. Sir George Russell 1828-1898
  2. Louise de Kéroualle de Penancoët, grande favorite de Charles II
  3. Journal de voyage en Europe, 1837-1838, Volume 14 de Cahiers du Septentrion, Sir Louis Hippolyte Lafontaine, Georges Aubin, Les éditions du Septentrion, 1999. ISBN 289448142X, 9782894481424.
  4. Journal de voyage en Europe, 1837-1838, Volume 14 de Cahiers du Septentrion, Sir Louis Hippolyte Lafontaine, Georges Aubin, Les éditions du Septentrion, 1999. ISBN 289448142X, 9782894481424.
  5. Peerage for the People, William Carpenter. W. Strange, 1841.
  6. Arthur Lennox 1806-1864
  7. Peerage for the People, William Carpenter. W. Strange, 1841.
  8. Sir Arthur Russell (1966)
  9. Peerage for the People, William Carpenter. W. Strange, 1841.
  10. Peerage for the People, William Carpenter. W. Strange, 1841.
  11. Apprivoise, Richard. (2000) Earl's Court et Brompton Past. Londres: Publications historiques. ISBN 0 948667 63 X.
  12. Arthur Lennox 1806-1864
  13. Arthur Lennox 1806-1864
  14. Sir Arthur Russell (1966)
  15. Papers of the Russell Family of Swallowfield, Berkshire
  16. Wilkie Collins: A Life of Sensation. Andrew Lycett - Hutchinson (12 septembre 2013).
  17. Swallowfield and its owners. Russell Constance Charlotte Elisa Lady. Longmans, Green, and Co., Londres, 1901
  18. Wilkie Collins: A Life f Sensation. Andrew Lycett - Hutchinson (12 septembre 2013).
  19. The British Academy / The Pilgrim Edition of the Letters of Charles Dickens: Volume 12: 1868-1870, Charles Dickens, Graham Storey, Margaret Brown, Kathleen Tillotson. Clarendon Press, 2002. ISBN 0191590274, 9780191590276.
  20. Swallowfield and its owners. Russell Constance Charlotte Elisa Lady. Longmans, Green, and Co., Londres, 1901
  21. Wilkie Collins: A Life of Sensation. Andrew Lycett - Hutchinson (12 septembre 2013).
  22. Wilkie Collins: A Life of Sensation. Andrew Lyce
  23. Debrett's Illustrated House of Commons and the Judicial Bench, Robert Henry Mair, Dean & Son, 1870.
  24. The Law Journal, Volume 9, Journal de droit, 1874.
  25. Sir George Russell 1828-1898
  26. The British Almanac, Society for the Diffusion of Useful Knowledge (Great Britain), Éditeur Stationers' Company, 1879.
  27. Sir George Russell 1828-1898
  28. Sir George Russell 1828-1898
  29. Swallowfield Park, Berkshire, From royalist bastion to empire home, Margot Finn
  30. Sir George Russell 1828-1898
  31. Dangerous Muse :The Life Of Lady Caroline Blackwood, Nancy Schoenberger, Groupe d'édition Knopf Doubleday, 2012. ISBN 0307822354, 9780307822352.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .