Wiki Guy de Rambaud
Advertisement

.

.

.

.

.

                           Charles Russell de Swallowfield

.

.

.

.

.

Charles Russell de Swallowfield et ses médailles gagnées en Crimée.

Charles Russell reprend une batterie d'artillerie.

Médaille de Crimée avec 4 agrafes (Sébastopol, Alma, Inckermann, Balacklava).

Charles Russell de Swallowfield est né le 22 juin 1826, au château de Southern Hill Park, dans le Berkshire, près de Reading[1]. Il est décédé, le 3 avril 1883, dans son château de Swallowfield Park, à Reading (Berkshire). Il est enterré au cimetière de All Saint's Church (Vault), Swallowfield[2].


Sir Charles Russell (1826 - 1883), Bt (baronet), VC (Victoria Cross), MP (député), DL (délégué législatif), JP (officier de justice), est le deuxième fils survivant de Sir Henry II Russell de Swallowfield[3]. Son père, Sir Henry II Russell de Swallowfield, 2nd baronnet de Swallowfield, est le Résident britannique de l'État princier autonome de Hyderabad[4] et sa mère, Clotilde Mottet de La Fontaine, fille de Benoît Mottet de La Fontaine, baron de l'abbaye royale Saint Corneille[5], ordonnateur des établissements français des Indes. Ses parents sont les amis de nombreux intellectuels britanniques.

Charles fait ses études à Eton. Il est le premier des quatre récipiendaires de la Croix de Victoria à être éduqué à Eton[6]. Mais d'abord il rejoint le 35nd (Royal Sussex) Regiment of Foot, le 25 août 1843, comme aspirant, puis lieutenant le 9 juin 1846. En 1848, le duc de Wellington, qui est un ami personnel du père de Charles, permet à Charles de rentrer dans les Grenadier Guards[7]. Il est capitaine le 13 mai 1853. Il accompagne son régiment en Crimée (1874 - 1855).

Charles Russell de Swallowfield participe au siège de Sébastopol et aux batailles de l'Alma, Balaclava et Inkerman. Il reçoit un brevet de Major (commandant) à 28 ans. Il obtient la Victoria Cross (VC), lors de la bataille suivante avec son 3e Bataillon des Grenadier[8], et comme quartier-maître général adjoint au sein de la 1re division[9].

Russell's VC est cité dans la Gazette de Londres, le 24 février 1857, car il est l'un des 62 hommes qui se sont réunis à Hyde Park le 26 juin 1857 pour recevoir la décoration de la reine Victoria. Pour ses services en Crimée, en 1855, il est promu major et, en 1858, lieutenant-colonel. Charles Russell prend sa retraite de l'armée en 1868 comme général[10]. En 1877, Charles Russell de Swallowfield est nommé colonel du 4th Middlesex Volunteers.

En 1852, Henry II Russell de Swallowfield meurt et son fils, Sir Charles Russell, succède comme 3e baronnet et propriétaire de Swallowfield Park (Berkshire)[11]. Il devient propriétaire terrien en 1852[12]. Par son testament et ses six codicilles, rédigés en février 1856, Charles Russell, son oncle, laisse le principal de son héritage à son neveu, Charles, baronnet de Swallowfield et important propriétaire terrien depuis 1852[13][14].

Charles Russell de Swallowfield est élu député Lieutenant pour le Berkshire, membre du Parlement conservateur du 11 juillet 1865 au 17 novembre 1868[15]. Soit dit en passant, alors qu'il est l'un des trois députés de Berkshire, l'un des deux autres est également un récipiendaire de la VC, Robert Loyd-Lindsay, ancien combattant à ses côtés en Crimée[16]. Russell est Chairman du Common's Committee[17].

L'église de Tous les Saints, à Swallowfield Park, construite grâce à l'autorité papale, par Sir John le Dispencer, en 1256, est restaurée en 1869-70 par Sir Charles Russell, qui suit les conseils de son ami Charles Kingsley[18].

En 1874, Charles retourne au Parlement en tant que député de Westminster. Il le reste jusqu'en 1882[19].

Charles Russell de Swallowfield et ses frères sont élevés auprès de l'écrivain Mary Russell Mitford, amie de leur mère, Clotilde Mottet de La Fontaine. Charles est l'ami de Wilkie Collins, Charles Kingsley, Charles Dickens.

Charles Russell de Swallowfield, VC, MP, meurt célibataire le 14 avril 1883 dans son domaine de Swallowfield et est remplacé à la baronnie par son frère, Sir George Russell de Swallowfield. Charles est enterré dans le cimetière de l'église All Saints, à Swallowfield. Ses médailles sont conservées par le Grenadier Guards RHQ, Wellington Barracks, Londres : la Victoria Cross (VC), la médaille de Crimée avec 4 agrafes (Sébastopol, Alma, Inckermann, Balacklava), la médaille turque, la légion d'honneur et la Medjidie.

.

.

.

.

.

Charles Russell de Swallowfield VC, MP, est un héros de la Guerre de Crimée.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

SES ANCÊTRES ET SES PARENTS[]

.


Les Normands et les Strensham[]

.

Russell de Strensham : Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage nous dit aussi que les Russell de Douvres sont du Worcestershire et ont le même blason que les Russell de Strensham.

Blason Russell de Swallowfield.

Michael II Russell, par George Romney.

Les Russells de Strensham sont d'un ancien lignage normand[20].


La famille de Henry Russell est selon The History of Parliament: the House of Commons, Burke's Genealogical and Heraldic History of Peerage, Baronetage and Knightage et Studies in Peerage and Family History descendante des Russells de Strensham, dans le Worcestershire, établie en Angleterre à la Conquête, dont elle a les armes[21]. Ils possèdent Strensham avant la fin du XIIIe siècle, et représente le Worcestershire régulièrement depuis 1365.


La baronnie Russell de Wytley dans le comté de Worcester (Witley Court et Great Witley), est créée dans le Baronetage d'Angleterre, le 12 mars 1627, pour William Russell (1602 -1669), 1er baronnet de Wytley. Le deuxième baronnet siège comme député de Tewkesbury. Le titre s'est éteint à sa mort en 1705, mais les Russell de Swallowfield sont une autre branche, celle-ci cadette des Russell de Strensham[22].

Michael Russell (1640 - 1719) est un fils puîné, d'un Russell de Strensham, selon Burke[23]. Il est écuyer et coseigneur du Comté de Kent, du fait de son mariage avec une Scott du Kent. C'est aussi un négociant important, selon The baronetage of England, revised, corrected and continued by G.W. Collen. Il se marie, en 1710, avec Hester Scott, fille de Thomas Scott, écuyer. Selon les Annales de Douvres, son beau-père, Thomas Scott, écuyer est maire de Douvres en 1690 et 1691[24]. Ce maire commande des cloches pour Curfew Bell, et vend les trois masses d'armes d'argent.


Michael II Russell (1711 - 1793), leur fils, est écuyer, mais négociant en toiles. Certains aristocrates essaient donc de l'empêcher d'être jurat et en 1755 maire de Douvres. Philip Yorke, 1st Earl of Hardwicke, Lord Chancelier, et George Anson, 1st Baron Anson, l'amiral de la flotte le nomment intendant de la Maison Dieu. Il est l'agent du Victualling Yard, à Douvres[25]. Alumni cantabrigienses: a biographical list of all known students, graduates and holders of office at the University of Cambridge, from the earliest times to 1900 nous dit qu'il se marie avec Hannah Henshaw, fille d'Henry, écuyer. Michael II est réélu maire en 1762[26]. De 1544 à 1830 la Maison Dieu est utilisée (avec sa chapelle St Edmund) comme base de ravitaillement pour l’armée et la marine. Sir George Russell de Swallowfield, petit-fils de Michael II, juge, cherche à siéger à la Maison Dieu et superviser le Département de Victualling.


Henry Russell de Swallowfield est un des fils de Michael II Russell (1711 - 1793).


Article détaillé : Famille Russell de Swallowfield


.

.

.

.

.

Le premier Baronnet de Swallowfield, Henry Russell (1812 - 1836)[]

.

Le premier Baronnet Henry Russell, chief justice of Bengal et propriétaire de Swallowfield Park (Swallowfield and its owners, Charlotte Lennox).

Henry Russell de Swallowfield (1751 - 1836), après d'excellentes études, est nommé Doyen de la Cour de justice du Bengale[27]. Les Russells de Swallowfield, dans le Comté de Berkshire, sont admis dans la baronnie du Royaume-Uni le 10 décembre 1812, à son retour en Angleterre. Son père est admis au Conseil Privé du roi (Privy Council) en 1816.

Russell épouse en 1776, Ann, la fille de John Skinner de Lydd, qui décède en 1780. Henry Russell de Swallowfield se remarie en 1782 avec Ann, fille de Sir Charles Whitworth et sœur du comte Charles Whitworth (1752 - 1825), important diplomate et homme politique anglais, du temps de Napoléon Ier.

Henry Russell de Swallowfield et Ann Whitworth ont onze enfants dont Henry II Russell de Swallowfield, l'aîné, est le deuxième baronnet, et marié avec Clotilde Mottet de La Fontaine est le père deux suivants et l'ancêtre des autres baronnets Russell de Swallowfield et de nombreux membres de l’aristocratie britannique parfois célèbres.


Article détaillé : Henry Russell de Swallowfield

Article détaillé : Henry II Russell de Swallowfield


.

.

.

.

.

Ses parents[]

.

Charles Russell de Swallowfield dans Thom's Directory of Ireland (1878).

Charles Russell de Swallowfield est le fils d'Henry II Russell de Swallowfield (1783 - 1852), 2e baronnet, résident britannique de l'État princier autonome de Hyderabad, et de Marie Clotilde Mottet de La Fontaine († 1872).

En 1852, il hérite des possessions paternelles de Swallowfield Park, dans le Berkshire, et du titre familial de baronnet. Il hérite aussi de son oncle Charles qui est aussi un ancien officier et administrateur des Indes, parlementaire britannique.

Charles Russell a cinq frères et sœurs, alliés à des familles de nobles dui sont officiers supérieurs ou diplomates.


Article détaillé : Clotilde Mottet de La Fontaine


.

.

.

.

.

Sa jeunesse[]

.

Le nom de Charles Russell figure en bonne place à Eton.

Charles Russell de Swallowfield naît chez son oncle, George Lake Russell, et sa tante, qui est de la famille des comtes de Limerick, dans l'imposant château de Southern Hill Park, dans le Berkshire, près de Reading.

Charles fait des études à Eton, où son nom figure encore en bonne place.

Brevet-Major Sir Charles Russell, 3rd Bt. (1826-1883). At Eton : The Armed Forces. Victoria Cross, Crimean War: Battle of Inkerman, 1854.

En 1846, il est commissionné aspirant dans le 35nd (Royal Sussex) Regiment of Foot. Il obtient le grade de lieutenant en 1846, et sert à l’île Maurice. Il rejoint les Grenadiers de la Garde en 1847, et devient capitaine des gardes en 1853.

.

.

.

.

.

Charles naît chez son oncle, George Lake Russell et sa tante qui est de la famille des comtes de Limerick, dans l'imposant château de Southern Hill Park.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

GUERRE DE CRIMÉE[]

.


Jeune officier[]

.

Charles Russell de Swallowfield jeune officier.

Charles Russell de Swallowfield rejoint en sortant d'Eton le 35nd (Royal Sussex) Regiment of Foot, en 1846. Il commence sa carrière militaire avec le régiment en Irlande, avant d'être affecté à l'île Maurice[28]. Là-bas les hommes du Royal Sussex Regiment, vont de bal en bal, à l'opéra, des représentations théatrales, des pique-niques, au cirque[29]. Il est lieutenant le 9 juin 1843[30]. En 1848, le 35nd (Royal Sussex) Regiment of Foot retourne en Angleterre.

Mais, dès 1848, le duc Arthur Wellesley de Wellington, qui est un ami personnel du père de Charles, permet à Charles de rentrer dans les Grenadier Guards, l'un des cinq régiments d'infanterie de la Garde de la Maison du souverain.

Russell est lieutenant en 1852, puis capitaine l'année suivante. Il accompagne son régiment en Crimée. Il est le premier des quatre récipiendaires de la Croix de Victoria à être éduqué à Eton[31].


Charles hérite à la mort de son père, Henry II Russell de Swallowfield (1783 - 1852), du titre de 3ebaronnet et du domaine familial de Swallowfield Park, dans le Berkshire, en 1852. Il devient un grand propriétaire terrien.

.

.

.

.

.

La Crimée (1854 - 1855)[]

.


Sir Charles Russell de Swallowfield, oncle à la mode de Bretagne de Ernest de Rambaud est décoré, comme son neveu, pour sa conduite héroïque à Inckermann, le 5 novembre 1854.

Représentation de la bataille d'Inkerman.

Les officiers des Grenadier Guards décorés de la Victoria Cross après la Crimée. Charles est en haut à droite.

Charles Russell de Swallowfield participe au siège de Sébastopol et aux batailles du passage de l'Alma, Balaklava et Inkerman. Lors du siège de Sébastopol il est sous-quartier-maître général de la 1rere division[32].

Il reçoit un brevet de Major (commandant) à 28 ans. Il obtient la Victoria Cros (VC), lors de la bataille suivante avec son 3e Bataillon de Grenadiers de la Garde[33]. Pour leur implication dans la guerre de Crimée, quatre membres du 3e Bataillon reçoivent la Victoria Cross[34].

Alexander William Kinglake dans The Invasion of the Crimea écrit :

Le 7 décembre 1854, après que les Russes eurent repris la batterie de sacs de sable et en firent un feu constant, un homme dit : « Si un officier nous y mène, nous chargerons. » Sir Charles sauta alors dans l'embrasure et, agitant son revolver, dit : « Allez, mes gars, qui me suivra. Sir Charles commença par tirer au revolver sur un Russe qui barrait le passage ; le pistolet s'est enrayé, mais tirant à nouveau, Sir Charles a tué l'homme. En ce moment, tenez-vous debout ; et supposez que les combats de la garde à Inkerman étaient un aussi bel échantillon de combats dans un état décomposé que le monde n'en ait jamais vu. »[35].

Sa citation pour son combat au sein de la 1re division dit :

Le 7 novembre 1854, le Major Russell propose d'aller déloger un groupe de Russes d'une batterie entourée de sacs de sable si quelqu'un veut le suivre[36]. Le sergent Norman et les soldats Anthony Palmer et Bailey (qui est tué) sont les premiers à se porter volontaires. Le commando rencontre beaucoup de résistance et semble plusieurs fois sur le point d'être anéanti, mais leur habileté, surtout à la baïonnette, finalement porte ses fruits. Le major Russell combat avec une grande bravoure et, arrache le fusil à un Russe de taille gigantesque.

Offered to dislodge a party of Russians from the Sand-bag Battery, if any one would follow him; Serjeant Norman, Privates Anthony Palmer, and Bailey (who was killed) volunteered the first. The attack succeeded[37].

Un grenadier lui sauve la vie lors de l'attaque. Charles dit :

Eh bien, tu ne seras pas oublié. Quel est ton nom ?
Anthony Palmer.

Charles Russell de Swallowfield est portant de petite taille, de légère corpulence, et ne donne pas l'impression pas de posséder une grande force corporelle, pourtant, dans ses combats il bat des adversaires de grands tailles[38].

Charles Russell et ses hommes chassent un bataillon d'Irkousk d'une région très montagneuse. Le duc de Cambridge est étonné des victoires de Russell et ses gardes face à un ennemi supérieur en nombre, bien armé et bien entrainé[39].

.

.

.

.

.

Son 3e Bataillon de Grenadiers de la Garde.

.

.

.

.

.

Après la guerre de Crimée (1855 - 1868)[]

.

Charles Russell de Swallowfield, VC, MP.

Palmer n'est effectivement pas non oublié. Il gagne une promotion et comme Russell, la Croix de Victoria[40].

Cette VC de Russell est l'objet d'un article dans la London Gazette, le 24 février 1857, et il est l'un des 62 hommes qui se sont réunis à Hyde Park le 26 juin 1857 pour recevoir la décoration de la reine[41].

En 1857, Charles Russell de Swallowfield est l'un des premiers récipiendaires de la Victoria Cross, obtenue pour bravoure lors de la bataille d'Inkerman (1854). Il est aussi fait chevalier de la Légion d'honneur, chevalier de l'ordre du Médjidié, a la médaille de Crimée avec 4 agrafes (Sébastopol, Alma, Inckermann, Balacklava) et la médaille turque.

La Croix de Victoria de Charles Russell de Swallowfield est exposée au quartier général du régiment de la Garde (Grenadier Guards RHQ), Wellington Barracks, Londres, Angleterre.

Charles est promu au grade de lieutenant-colonel en 1858 et prend sa retraite de l'armée en 1868.

.

.

.

.

.

Remise à Hyde Park, le 26 juin 1857, des premières VC par la Reine.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

DÉPUTÉ (1865 - 1882)[]

.

Lettres et papiers de Sir Charles Russell, 3e Bart., Principalement relatifs aux investissements au Pérou, 1856-1879

.

.

.

.

.

Député conservateur du Berkshire (1865 - 1868)[]

.

Sir Charles Russell de Swallowfield député.

En 1852, Henry II Russell de Swallowfield meurt et son fils, Sir Charles Russell, succède comme 3e baronnet et propriétaire de Swallowfield Park (Berkshire)[42]. Il devient propriétaire terrien en 1852[43]. Par son testament et ses six codicilles, rédigés en février 1856, Charles Russell, son oncle, laisse le principal de son héritage à son neveu, Charles, baronnet de Swallowfield et important propriétaire terrien depuis 1852[44].

Charles Russell de Swallowfield est lieutenant-colonel d'actine jusqu'en 1868, puis général à la retraite[45].

Charles Russell de Swallowfield est élu député Lieutenant pour le Berkshire, membre du Parlement conservateur du 11 juillet 1865 au 17 novembre 1868[46]. Soit dit en passant, alors qu'il est l'un des trois députés de Berkshire, l'un des deux autres est également un récipiendaire de la VC, Robert Loyd-Lindsay, ancien combattant à ses côtés en Crimée[47].

Russell est Chairman du Common's Committee[48].

Lord Palmerston le nomme Chairman of the Peruvian Bondholders (détenteurs d'obligation) pour éviter une possible crise avec le Pérou et les Etats-Unis[49].


En 1870, il réfléchît aux moyens de lutter contre l'extension des maladies contagieuses[50]. .

.

.

.

.

Député conservateur de Westminster (1874 - 1882)[]

.

Lord Salisbury en 1882.

Guerre du Pacifique (1879 - 1884).

Charles Russell de Swallowfield est impliqué dans la politique et siège comme conservateur en tant que député de Westminster du 31 janvier 1874 au 31 janvier 1882.

Lord Salisbury, Robert Gascoyne-Cecil, 3rd Marquess of Salisbury, en tant que ministre des Affaires étrangères (mais aussi trois fois premier ministre) nomme Sir Charles Russell comme Président du Comité des Obligataires Péruviens. Son objectif est d'empêcher le Pérou de contracter un nouveau prêt pour acheter des munitions[51].

Les Européens souhaitent aussi retarder l'aide de la marine américaine au Pérou, déjà vaincu par les Chiliens. La Grande-Bretagne et la France ont de gros investissements à protéger. La hausse des obligations péruviennes est due à la dette et aux défaites militaires.

La Grande-Bretagne refusé de se mêler de ce conflit ; alors que les États-Unis veulent déclencher une guerre internationale. Ils font secrètement pression à Santiago contre Russell et les intérêts britanniques pour créer une crise. Les Chiliens sont reçus avec des acclamations dans la ville de Londres, attribuant les bénéfices des mines de Tarapaca et des îles Guano riches en nitrates aux obligataires endettés.

Sur cette base, Russell salue la conquête du sud du Pérou par le Chili. Les Américains répondent, à la moobilsation du Foreign Office et de l'Amirauté, en louant le port péruvien de Chimbote comme base navale.  

Russell est plus préoccupé par les implications financières pour les investisseurs de la City. Méfiants face aux risques d'une guerre par procuration, les obligataires poussent le Parlement à reconnaître le général Yglesias, le nouveau dirigeant péruvien. Les Américains refusent obstinément d'accorder au nouveau gouvernement de 1884 la reconnaissance de son statut international, même après la fin des hostilités du Traité d'Ancon.

Charles Russell écrit au Foreign Office le 11 mai 1877 :

le mémorandum du gouvernement péruvien admet que les obligataires ont un réclamation sur le nitrate. Par conséquent le gouvernement péruvien s'occupera de la propriété de l'Obligataire sur le nitrate sous prétexte que le guano... Nous ne demandons rien de plus que le maintien de ces droits sur les nitrates qui nous ont été promis par le gouvernement péruvien[52].

.

.

.

.

.

Lord Chelmsford et Russell (1879)[]

.

Lord Chelmsford, le héros de la guerre contre les Zoulous.

Lord Chelmsford. - La ville de Reading est en fête 8 novembre 1879 pour la cérémonie de la pose de la pierre commémorative du nouvel hôtel de ville par le comte de Carnavon, et il y a une grande exposition de drapeaux et autres décorations.

Lord Chelmsford, comme cela a été annoncé, passe par le ville sur son chemin pour Swallowfield Park, la résidence de Sir Charles Russell, Bart, où il va faire un court séjour, après sa guerre contre les Zoulous.

Une grande foule se rassemble à la gare pour accueillir ce Lord, et à son entrée dans la voiture de Sir Charles Russell, les gens détachent les chevaux. Le cocher, manifestement peu habitué à un traitement aussi désinvolte de ses carrossiers, fouette la foule avec son fouet. Le général, voyant ses positions entourées d'une force supérieure, garde sa bonne humeur, et la foule s'attelle à la voiture et s'éloigne à toute vitesse au milieu des acclamations bruyantes de la multitude. En arrivant place du marché, où les décorations sont les plus abondantes, la voiture est à nouveau encerclée, et le général est obligé de s'adresser à la foule :

Mes amis, je suis tellement frappé de l'enthousiasme de votre accueil que je me sens incapable de dire autre chose que de vous remercier très chaleureusement pour cette démonstration de bonne volonté de votre part, et je penserai toujours avec plaisir à votre gentillesse.

La voiture est tirée par son équipe de bonne humeur à un kilomètre et demi de la ville, suivie d'un immense cortège de personnes.

.

.

.

.

.

Sa fin de vie (1882 - 1883)[]

.

Le Vitrail de l'église de Swallowfield .

Avec les encouragements de Charles Kingsley, romancier et grand prêtre de l'Église d'Angleterre, qui a détecté ses mérites cachés, Sir Charles Russell, baronnet, qui possède alors Swallowfield Park finance une importante restauration de l'église de Swallowfield en 1871. Sir Charles Russell a l'habitude de dire que l'un des spectacles les plus touchants qu'il ait jamais vus est le chagrin des gitans qui suivent Kingsley jusqu'à sa tombe, en 1875.

Charles Russell habite quand il va au Parlement 12 St James’s Place, à Londres[53].

Ses actions héroïques lui valent la Victoria Cross et la Légion d'honneur.

Charles Russell meurt célibataire le 14 avril 1883, à Reading (Berkshire). Il est enterré dans le caveau familial à All Saints' Church, à Swallowfield. Le château, ses terres et son parc reviennent à son frère George Russell de Swallowfield mari de Constance Lennox, petite-fille d'un des ducs de Richmond (depuis 1867).

Un Vitrail à l'église All Saints de Swallowfield est placé en 1884 par George et ses trois sœurs en souvenir de leurs parents et de Charles, leur frère.

.

.

.

.

.

Charles Russell habite aussi 12 St James’s Place, à Londres.

.

.

.

.

.


.

.

.

.

.

SES AMIS INTELECTUELS[]

.

Charles Russell de Swallowfield et ses frères sont élevés auprès de l'écrivain Mary Russell Mitford, amie de leur mère Clotilde Mottet de La Fontaine.

.

.

.

.

.

William Collins (1838 - 1847)[]

.

Scènes des grottes d'Ulysse à Sorrente, William Collins (durant son voyage en Italie avec les Russells).

Portrait de Clotilde Mottet de La Fontaine, en 1834, par George Richmond.

Lettre de Wilkie Collins à Mlle Constance Lennox, 15 septembre 1866.

En septembre 1836, le célèbre peintre William Collins (1788 - 1847) quitte Londres pour le sud de l'Italie, où il reste jusqu'en 1838, avec sa famille, et donc Wilkie Collins (1824 - 1889). Les Russell de Swallowfield sont des nouveaux amis :

Mardi 23 janvier 1838. - Nous sommes allés avec nos compagnons d'hier, sir Henry Russell, Lady Russell et leur fils Henry, à Vietri. De là, dans un bateau, nous sommes allés jusqu'à Amalfi. Le lendemain, nous nous sommes rendus à la vallée des moulins, puis à Ravello, en revenant par Scala. L'ensemble de ce petit tour a été très impressionnant : je n'avais jamais vu de si beaux paysages auparavant: la Vallée des Moulins présente une image à chaque pas; les bâtiments pittoresques, les hauts rochers et les vieux châteaux en ruines sont des plus romantiques : la route de Ravello pleine de beauté et de grandeur.

Contrairement à ce qu'affirment un biographe, Henry Russell c'est Henry II Russell de Swallowfield (1783 - 1852) et pas son père. Lady Russell c'est son épouse, Clotilde Mottet de La Fontaine (1794 - 1872). En 1838 la mère de Henry II Russell de Swallowfield est décédée depuis 25 ans et son père depuis 1836. Leur fils aîné, Henry (1819 - 1847) décède en 1847 au Caire.

Selon Constance Lennox Wilkie Collins va écrire Moonstone du fait de Thomas Pitt (1653 – 1726), gouverneur de Madras, connu sous le surnom de Diamond Pitt car il a découvert et vendu un diamant[54].

Pitt est un temps propriétaire de Swallowfield Park, la demeure seigneuriale des Russells[55].

Près de 30 ans plus tard, en septembre 1866, Wilkie Collins est à Farley Hill Court, à quatre miles de Swallowfield Park, au sud de Reading, pendant environ une semaine. Il retourne à Londres le vendredi 14 septembre 1866, la veille de la rédaction de cette lettre. Il séjourne souvent à Swallowfield Park[56]. Constance Lennox. écrit dans Swallowfield and its owners (Swallowfield et ses propriétaires) :

Wilkie Collins était très intime avec les Russells et est souvent à Swallowfield.

Sir Henry II Russell de Swallowfield (1783 - 1852) est décédé en 1852 et son fils - et pas frère - Charles Russell de Swallowfield (1826 – 1883) est l'héritier du titre. Lui et son jeune frère, George Russell, sont des amis de Wilkie Collins (1824 - 1889).

Lors de cette visite, Wilkie rencontre Constance Lennox qui, peut-être une de ses fans, car elle lui demande une photo. À son retour à Londres, il lui écrit une lettre, et lui envoie trois portraits pour qu'elle en choisisse un :

9, place Melcombe Place Dorset. NW 15 septembre 1866
Chère Mlle Lennox, j'ai envoyé des spécimens de trois différents «portraits de gentleman», dans trois états différents de poses photographiques, à Farley Hill, et j'ai supplié M. Elliot de mettre à votre disposition l'un quelconque des portraits que vous pourrez honorer de votre choix.
Avec les plus gentils souvenirs à tous à Swallowfield, croyez-moi Très vraiment à vous. Wilkie Collins à Miss Constance Lennox.

Constance Lennox épouse George le 5 mars 1867. Wilkie est invité au mariage mais est à Paris. Il s'amuse en participant à un carnaval, rencontre des écrivains, et va au théâtre. Ses proches pensent qu'il est peu probable qu'il soit de retour à Londres à temps pour le mariage de son ami George Russell avec Constance[57].

George Russell de Swallowfield au début de sa vie est membre du Garrick Club. Il devient l'ami de Wilkie Collins, Thackeray, Dyckens, Millais, John Leech et d'autres célébrités. Il conserve leurs lettres, surtout celle de Dyckens[58].

.

.

.

.

.

Charles Dickens et Bumble[]

.

Saint-bernard en train de lire ... les œuvres de Dickens ???

Charles Dickens gravit de col du Saint-Bernard pour se rendre au monastère alors qu'il vit en Suisse en 1846, avec sa femme, ses enfants et son chien. Il a des mots très durs sur les moines, mais est séduit par les chiens du Saint-Bernard.

Charles Dickens, le célèbre auteur d’Oliver Twist, est passionné par les chiens surtout Saint-Bernard. A sa mort en 1870, Bumble est donné à son grand ami Charles Russell. Il est très aimé par toute la famille et vie au château[59].

Selon la femme de son frère, Constance Lennox, petite-fille de Charles Lennox, 4th Duke of Richmond, Bumble a un fils Chops. Ils ont le droit à une pierre tombale à Swallowfield Park, dans le cimetière de leurs animaux de compagnie[60].

.

.

.

.

.

Swallowfield Park en hiver.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

NOTES ET RÉFÉRENCES[]

.

  1. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  2. All Saints’ History
  3. All Saints’ History
  4. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  5. Sir Charles Russell
  6. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  7. Sir Charles Russell
  8. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  9. Sir Charles Russell
  10. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  11. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  12. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  13. The History of Parliament: the House of Commons 1820-1832, éd. DR Fisher, 2009
  14. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  15. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  16. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  17. The Illustrated Guide to the Great Western Railway - Volume 80 - Page 6. George S. Measom. 1852.
  18. Swallowfield and its owners, Constance Charlotte Elisa Lennox Russell (Lady), Longmans, Green, and co., 1901.
  19. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  20. The Knights Hospitaller of the English Langue 1460-1565. Gregory O'Malley. OUP Oxford, 2005. ISBN 019925379X, 9780199253791.
  21. A Genealogical and Heraldic History of the Extinct and Dormant Baronetcies of England, Ireland, and Scotland, John Burke, Sir Bernard Burke, Édition 2, J.R. Smith, 1844. p.458.
  22. A Genealogical and Heraldic History of the Extinct and Dormant Baronetcies of England, Ireland, and Scotland, John Burke, Sir Bernard Burke, Édition 2, J.R. Smith, 1844. p.458.
  23. Burke's Genealogical and Heraldic History of the Peerage, Baronetage and Knightage, Burke's Peerage Limited, 1885. p. 1150.
  24. ANNALS OF DOVER
  25. Marine, économie et société: Un exemple d'interaction : ravitaillement de la Royal Navy durant la guerre de sept ans, Volume 4 de Sciences, techniques et civilisations du Moyen Âge à l'aube des Lumières, Christian Buchet, Champion, 1999, p.135.
  26. From the Charter of Charles II
  27. All in due time: the collected essays and broadcast talks of Humphry House, Essay Index Reprint Series, Humphry House, Ayer Publishing, 1972, p.588.
  28. Sir Charles Russell
  29. Blue Mauritius: The Hunt for the World's Most Valuable Stamps, Helen Morgan. 2015.
  30. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  31. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  32. Sir Charles Russell
  33. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  34. Cross Fraser, David (1998) 1978. The Grenadier Guards. Men-at-Arms Series # 73. London: Osprey Publishing. ISBN 0-85045-284-8.
  35. Swallowfield and its owners, Constance Charlotte Elisa Lennox Russell (Lady), Longmans, Green, and co., 1901.
  36. Sir Charles Russell
  37. "No. 21971". The London Gazette. 24 February 1857. p. 656.
  38. Alexander William Kinglake dans The Invasion of the Crimea. Cambridge University Press, 9 dic 2010.
  39. Alexander William Kinglake dans The Invasion of the Crimea. Cambridge University Press, 9 dic 2010.
  40. Sir Charles Russell
  41. Sir Charles Russell
  42. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  43. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  44. The History of Parliament: the House of Commons 1820-1832, éd. DR Fisher, 2009
  45. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  46. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  47. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  48. The Illustrated Guide to the Great Western Railway - Volume 80 - Page 6. George S. Measom. 1852.
  49. The Victoria Crosses of the Crimean War: The Men Behind the Medals, James W. Bancroft, Pen and Sword, 2017. ISBN 1526710633, 9781526710635.
  50. Agitators and Promoters in the Age of Gladstone and Disraeli: A Biographical Dictionary of the Leaders of British Pressure Groups Founded Between 1865 and 1886, Volume 2 de Routledge Library Editions: Gladstone and Disraeli. Howard LeRoy Malchow. Routledge, 2018. ISBN 1351057375, 9781351057370.
  51. V. G. Kiernan, "Foreign Interests in the War in the Pacific" The Hispanic American Historical Review, vol.35, no.1 (feb, 1955).
  52. Problems in the transition to capitalism in the context of underdevelopment : Peru and the War of the Pacific. Hilary Sommerland. D. Phil. Department 'of Politics University of York March 1983.
  53. Kelly's directory of Berkshire, Bucks and Oxon. Kelly's directories, ltd · 1883 - Page 141.
  54. Swallowfield and its owners. Russell Constance Charlotte Elisa Lady. HardPress Publishing (24 juin 2013)
  55. Wilkie Collins: A Life of Sensation. Andrew Lycett - Hutchinson (12 septembre 2013).
  56. Wilkie Collins: A Life of Sensation. Andrew Lycett - Hutchinson (12 septembre 2013).
  57. Wilkie Collins: A Life of Sensation. Andrew Lycett - Hutchinson (12 septembre 2013).
  58. Swallowfield and its owners. Russell Constance Charlotte Elisa Lady. HardPress Publishing (24 juin 2013)
  59. The Dog in the Dickensian Imagination, The Nineteenth Century Series, Beryl Gray, Routledge, 2016, ISBN 1317035380, 781317035381.
  60. The Dog in the Dickensian Imagination, The Nineteenth Century Series, Beryl Gray, Routledge, 2016, ISBN 1317035380, 781317035381.
Advertisement