Wiki Guy de Rambaud
Advertisement


                    Branches de la famille de Préau(l)x


Le blason des Préaulx de Touraine ressemble à celui de Jacques de Bourbon-Préaux.

Blason des Préau(l)x : De gueules au lion d'argent armé, lampassé et couronné d'or et au chef du second chargé d'une vivre de sable[1].

Ex-Libris d'Anne-Marie-Amélie de Préaulx.

Écus de forme moderne, accolés, couronne de marquis, anges portant une rose pour cimier, supports deux anges. A dextre, parti ; à dextre du parti : de gueules, au lion d'argent, armé, lampassé et couronné d'or, au chef d'argent, chargé d'une vivre de sable, qui est de Preaulx, à sénestre du parti, écartelé, au 1. de gueules à 3 fleurs de lis d'or ; qui est Lavardin, Vendômois, à cause du mariage en 1.588, de Gilbert de Préaulx et de Charlotte de Lavardin ; au 2, d'or au chevron de gueules, accompagné de 3 étoiles d'argent, de Dampierre, Champagne, à cause de l'union de Claude de Preaulx avec Jacqueline de Dampierre, 1619 ; au 3, d'argent à la bande fuselée de sable accompagnée de 6 fleurs de lis de sable, de Meaulne, Anjou, pour l'alliance de Joseph de Preaulx et de Marie-Henriette de Meaulne, 17 février 1719 ; enfin au 4, d'argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné de gueules, des Nos, Bretagne et Maine, en raison du mariage de Joseph-François de Paule de Preaulx avec Marguerite-Vincente des Nos, 1.748; — A dextre, de gueules à 3 mains sénestres appaumées d'or au chef de ce dernier émail chargé de 3 molettes de gueules. On sait que la famille de Preaulx pour qui a été fondue cette plaque de foyer possédait dans la région de nombreuses seigneuries : Lancheneil, Charnières et autres. C'est la raison de la présence à Cossé[2].

Ces Préaulx sont souvent Pages du Roi.

La maison de Preaulx (ou de Preaux, ou de Préaux) est une famille d'extraction chevaleresque éteinte en 1971. Elle est originaire de la baronnie de Préaux en Normandie, au nord-est de Rouen. Par contre la légende du Eudes, seigneur de Préaux, souche de la famille, lieutenant de Guillaume le Conquérant, est non fondée pour les historiens britanniques. Les seigneurs de Préaux ou Preaulx tiennent une place importante dans l'histoire de la Normandie et se retrouvent mêlés au conflit de succession entre Anglais et Français. Pierre de Préaux, sert Henri II d'Angleterre, Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre. En 1204, il défend la ville de Rouen assiégée par les troupes de Philippe Auguste. Il se rend au roi de France et lui fait hommage. Un de ses frères, un cadet, participe à la Bataille de Bouvines. Pour le récompenser, le Roi Philippe Auguste lui donne la terre de Saint Christophe de Châtillon sur Indre en l’autorisant à porter son nom Préaulx. Il se marie à Marguerite de la Forest et est qualifié de noble homme, messire et chevalier, dans un contrat du 16 novembre 1232. Il fait construire un château avec un village tout autour.


Les Mémoires de la Société Archéologique de Touraine nous disent d'eux :

Chev., comtes et marquis de Préaux, Sgrs de Ris, près Bossay, d'Antigny, de la Cailletrie, de Corbet, de l'Etang, près Montrésor : d'Hervault, de La Charpraye et de Vauraoul, relevant de Loches : de la Voulte, près Châtillon-sur-Indre; d'Oignais, relevant de Palluau; de la Roche, paroisse de Trangé; de la Brosse, près Châteaurenault; de Beauvais, de Boissay, de Flée, paroisse de Bossay; de la Menardière, paroisse de Martizay; de Villedomain, d'Ecueillé, de Ronnay, de Lavardin, de la Chenelière, de la Chainière, du Breuil, du Poitevin, de la Chastière, de la Jaunaye, paroisse de Draché (du XIIIe au XVIIIe siècle).
Cette famille, dont la filiation remonte à l'an 1232, a tiré son nom de la terre de Préaux, près Châtillon-sur-Indre. Elle a donné à la Touraine les fonctionnaires et dignitaires ecclésiastiques dont les noms suivent :
Martin de Préaux, chanoine de Langeais (1507);
Etienne de Préaux Ier, capitaine-gouverneur de Montrésor (1527);
Etienne de Préaux II, capitaine-gouverneur de Châtillon-sur-Indre et de Montrésor (1550-53) ;
René de Préaux, gouverneur de Châtillon-sur-Indre (1553) ;
Gilbert Ier de Préaux, lieutenant pour le roi en Touraine (1558) ;
Gilbert de Préaux, chanoine de Saint-Martin de Tours (1620).
Charles-Marie de Préaux, chevalier, comte de Préaux, mestre-de-camp de dragons, Sgr d'Ecueillé, comparut, en 1789, à l'Assemblée de la noblesse de Touraine, convoquée pour l'élection des députés aux Etats-Généraux.
A la même époque, Joseph-François, marquis de Préaux, et Joseph de Préaux comparurent, le premier par fondé de pouvoir, le second en personne, à l'Assemblée électorale de la noblesse du Maine. La famille fut aussi représentée à l'Assemblée de la noblesse du Poitou[3].

Après la Révolution les Préaulx sont de riches marquis dans la Mayenne, soit des comtes moins fortunés dans le Berry. Par contre ils sont tous légitimistes. Les Comtes qui vivent à Préaux, meurent tous du fait de la Guerre de 14, dans laquelle ils sont officiers.


Article détaillé : Les Préau(l)x après 1789


Blasons :

De gueules, au lion d'argent, armé, lampassé et couronné d'or ; au chef d'argent chargé d'une vivre de sable. – Supports : deux anges. — Cimier : un ange tenant dans sa main une rose[4].
en Touraine : D'argent, à la bande d'azur fleurdelisée d'or, coupée par une bande inférieure, de gueules, chargée de trois lions passants, d'argent[5].

Le blason des Préaulx de Touraine ressemble à celui de Jacques de Bourbon-Préaux, qui épouse entre septembre 1367 et mai 1371 Marguerite de Préaulx, du fait de la bande inférieure, de gueules, chargée de trois lions passants, d'argent.


La famille de Préaulx s'est alliée aux familles : de la Forest (1232), de Sorbiers (1357), de Harcourt, de La Rochefoucauld-Bayers (1542), d'Allonville (1547), d'Alloue, de Lavardin (1588), de Dampierre (1619), Le Roye (1645), de La Haye-Coulonces, de Meaulne (1719), du Tertre de Sancé, de Gibot, des Oudets d'Angecourt (1775), du Chesnais des Cepeaux, de Guéhéneuc de Boishue, de Grandeffe, du Bignon, Barbier du Bocage (1885), Gueydon de Dives, de Douhet, de La Tullaye, Manzon, Freeman de Bourbon, Le Mauff de Kergal, Brochard, Carlo, Moreira-Alves...

La maison de Préaux, alias : Préaulx, forme plusieurs branches. Amédée Renault parle de huit branches, dont :


¤ Branche des Barons de La Fouctière ;

¤ Branche des Seigneurs de Lavardin, La Brosse, et d'Orsaine ;

¤ Branche des barons de Murat ;

¤ Branche des Seigneurs d'Antigny et de la Voulte ;

¤ Branche des Seigneurs de Chatillon et autres lieux.


Article détaillé : Histoire de la famille de Préau(l)x


BRANCHE DES BARONS DE LA FOUCTIERE[]

.

Pierre, Page de Philippe d'Orléans, qu'il suit à la bataille de Turin (1706), où il a l'honneur de retirer de la mêlée ce Prince blessé.

Jean, Seigneur de Laiseaux, se marie à une Menou-du-Mée (château du Mée à Pellevoisin).

Antoine de Préaux, Chevalier, Baron de la Fouctiere, Seigneur d'Araine..., fils de Claude, Ier du nom, et de Marguerite le Roy, sa seconde femme, est marié deux fois : on ignore le nom de sa première femme, de laquelle il a une fille, mariée à N... de Maussabré, Chevalier de Saint-Louis, Capitaine au Régiment de Piémont.

Il épouse 2° le 24 juillet 1675, Marie Ragane, dont :

- Antoine de Préaux, Chevalier, Baron de la Fouctiere.... servant dans la Marine, en 1695, en qualité de Lieutenant de Vaisseau, marié à N. de Mauleon, dont : Jean-Luc, Baron de la Fouctière, point marié en 1761.

- Pierre, Seigneur d'Araine, Page de Philippe d'Orléans, depuis Régent du Royaume, qu'il suit à la bataille de Turin, où il a l'honneur de retirer de la mêlée ce Prince blessé à la hanche et au poignet, qui le récompense d'une pension et d'une Compagnie dans le Régiment de Sommery-Dragons. Il la commande pendant toute la Guerre d'Espagne. Il est Chevalier des Ordres Royaux & Militaires de Saint Louis, & de Saint-Lazare, & épouse Catherine Moreau de Passy, dont : Antoine, Chevalier, Seigneur d'Araine, Page du feu Duc d'Orléans, depuis Capitaine & Aide-Major du Régiment d'Orléans-Infanterie, point marié en 1761.

- Jean, Seigneur de Laiseaux, marié à N... de Menou-du-Mée, dont : N., Religieuse aux Viantaises de Loches.


Aimé de Préaux, Seigneur par donation, des Terres d'Orsaine et de Murat, marié à :

1°. Marie-Geneviève de Maussabré-de-Gatsouris, dont deux filles;

2°. N. de Gaucourt.

BRANCHE DES SEIGNEURS DE LAVARDIN ET DE LA BROSSE[]

.

Gilles de Préaux de Lavardin rend un service au futur Charles II.

Gilles de Préaux de Lavardin, Seigneur de la Brosse, second fils de Gilbert et de Charlotte de Lavardin, est comme élevé enfant d'honneur auprès du Roi. Il est Chevalier de son Ordre, et Lieutenant de Sa Majesté à Ham, puis Gouverneur de Vendôme à la mort de son père. Il est à la bataille de Prague, où il se distingue. Il a l'avantage de rendre un service à Charles II (1630 - 1685), Roi d'Angleterre, alors Prince de Galles, dans un voyage qu'il fait en France incognito, avec le Duc de Buckingham, avant d'épouser Madame, fille du Roi. Etant monté sur le Trône il s'en souvient, et le fait venir en Angleterre, où il est traité avec distinction. Le Roi lui permet de faire venir tous les ans cent chevaux, sans payer aucun tribut. Il épouse, le 17 avril 1626, Anne de Badour, Dame de la Brosse, fille de Nicolas, et d'Antoinette du Verger, dont :

— Gilles II, qui suit;

- Marie, femme de Louis Goyet, Capitaine dans le Régiment de Beauvau-Cavalerie.

Gilles II de Préaux, Chevalier, Seigneur de la Brosse, et Page de Son Altesse Royale, épouse Françoise de Bellanger, dont un fils posthume, dans lequel s'est éteint cette branche.

BRANCHE DES SEIGNEURS D'ORSAINE ET BARONS DE MURAT[]

.

Charles de Préaux est Page de Marie de Médicis.

Charles, Baron de Murat... est Lieutenant-Colonel du Régiment de La Ferté.

Charles de Préaux, troisième fils de Gilbert et de Charlotte de Lavardin, est Page de Marie de Médicis, Reine de France. Il épouse, le 12 Août 1634, Anne de Razay, fille unique et héritière de Jean, Chevalier, Seigneur d'Orsaine, Baron de Murat, et de Jacqueline de Rochemont, de laquelle il a :

- Chevalier, Seigneur d'Ôrsaine, mort sans alliance;

- Honoré, qui suit.

Honoré de Préaux, Baron de Murat... épouse Sylvine de Gebert, fille de Louis, et de Catherine Anjorant, dont :

— Charles, Seigneur d'Orsaine, Baron de Murat... Chevalier de Saint-Louis, Lieutenant-Colonel du Régiment de la Sarre Infanterie, & Brigadier des Armées du Roi en 1721 et en 1748. Voyant sa branche éteinte, il lègue les Terres d'Orsaine & de Murat à Aimé de Préaux de Laiseaux, fils de Jean & de N. de Menou-du-Mée ;

- N. de Préaux, Major, depuis Lieutenant-Colonel du Régiment de la Sarre, Infanterie, & Chevalier de Saint-Louis, marié à N. d'Andlau, dont il n'a point d’enfants ;

— 3 et 4. deux filles, mortes sans alliance.

BRANCHE DES SEIGNEURS D'ANTIGNY ET DE LA VOULTE[]

.

Château de Ris, à Bossay-sur-Claise.

Sceaux des Menou.

Jean de Préaux, Ve du nom, Chevalier, Seigneur d'Antigny, la Voulte, la Cailleterie, la Roche et Saint-Laon-sur-Dye, second fils de René, et de Marie d'Alloué, est d'abord Page de la Reine, et puis son Gentilhomme d'honneur. Il épouse :

1°. le 11 juillet 1591, à Renée de Naillac, Héritière de Ris (à Bossay-sur-Claise), fille de Marc, Seigneur de Ris et de la Coste au Chapt et Catherine de la Ménardière. Ils sont les parents de :

- René Antoine (après 1591 - 1660), Seigneur de Ris (Ris ou Ry) et de la Ménardière (Mesnardière) en Touraine. Il se marie vers 17 novembre 1617 avec Marie Bonnin, puis le 28 juillet 1624 avec Marie de Bridieu (1598 - 1664).

2°. le 11 mai 1599, à Renée de Salignac[6], de laquelle il a :

- Antoine de Préaux (après 1599 - avant janvier 1651), qui suit :

Antoine de Préaux (après 1599 - avant janvier 1651)[]

.

Antoine de Préaux (après 1599 - avant janvier 1651), Chevalier, Seigneur d'Antigny et de la Voulte, marié, le 5 décembre 1628, à Françoise d'Estienne, fille d'Edmé ou Esmé, Seigneur de Razay (†1641) et Bonne de Burgat (†1632/), dont :

- Edmé (1632 - après 1666) , qui suit ;

- François, mort sans postérité.

Edmé de Préaux (1632 - après 1666)[]

.

Edmé de Préaux, Ier du nom, Chevalier d'Antigny et de la Voulte, épouse, le 20 novembre 1666, Charlotte de Menou-du-Mée, fille de Louis, chevalier seigneur de Pellevoisin et du Mée (1616 - 1675 et Claude II de Baraudin (1615 - 1680) et en a :

- Edmé II de Préaux (1664 - 1719), qui suit ;

- et quatre filles, mortes ans alliance.

Edmé II de Préaux (1664 - 1719)[]

.

Edmé de Préaux (1664 - 1719), IIe du nom, Chevalier, Seigneur d'Antigny et de la Voulte, épouse Thérèse-Aimée de la Motte-d'Aunay, dont, pour fille unique Edmée de Préaux, qui est l’héritière de sa branche[7].

BRANCHE DES SEIGNEURS DE CHATILLON ET AUTRES LIEUX[]

.

Ruines du château de Châtillon.

Charles de Préaux, IIe du nom, Chevalier, s'attache à Antoine de Bourbon, Roi de Navarre.

Jean de Préaux, IIIe du nom, fils de Jean II, et de Marguerite de Sorbiers, épouse Renotte le Roux-des-Aubiers, en Anjou, dont :

- Gilles, qui suit ;

- Jeanne, mariée à Jean Bouffard, Écuyer, Lieutenant-Général pour le Roi au Maine.

Gilles de Préaux, Chevalier, Seigneur de Bréette et du Haut-Bois, épouse Étiennette Bouju, fille de Jean, et de Nicole le Cirier de Semur, dont :

- Charles, qui suit ;

— deux filles, mariées.

Charles de Préaux, Chevalier, est, en 1514, Maître des Requêtes de l'Hôtel du Roi, et épouse Geneviève Allegrain. Leurs enfants sont :

- Charles II qui suit ;

- Gilles, mort dans un combat particulier ;

- et une fille.

Charles de Préaux, IIe du nom, Chevalier, s'attache à Antoine de Bourbon, Roi de Navarre, auprès duquel il est en grande considération. Il épouse Elisabeth de Châtillon, dont, pour fils unique :

- Hector de Préaux, Ier du nom

Hector de Préaux, Ier du nom, Chevalier, Seigneur de Châtillon et autres lieux, élevé auprès du Roi Henri IV. Il sert dans toutes ses guerres, où il se distingue ; est envoyé en Ambassade pour traiter avec les Etats-Généraux de la République de Hollande, en 1607 ; rend de grands services à ce Prince qui le fait Mestre-de-Camp d'un Régiment d'Infanterie français, Gouverneur de Châtellerault, et Lieutenant-Général de ses Armées. Il épouse :

1°. Anne du Bec, issue de la Maison de Vardes, dont une fille, morte jeune;

2°. Marie Guischard, fille de Jean, Chevalier, Seigneur de Pairay, et de Marie de Bourbon Malaute, dont :

— Hector, qui suit ;

— une fille, morte sans alliance.

Hector de Préaux, II du nom, Chevalier, Seigneur de Châtillon, Boussay... Mestre-de-Camp d'un Régiment d'Infanterie, et Maréchal de bataille, épouse Marie Guischard, sa cousine-germaine, fille de Jean, et de Marie de Saint-Mesmin, Dame de Bussy, dont :

- Hector de Préaux, IIIe du nom

- Hector de Préaux, IIIe du nom, Chevalier, Seigneur de Châtillon... qui sert plusieurs campagnes en Allemagne, en Hollande et en Flandres. Il épouse Bénigne de Lesignen de Saint-Gelais, fille de Jacques, de laquelle il a quatre garçons, les trois premiers, morts sans alliance :

— le quatrième est Alcide-Constantin, qui suit ;

– et deux filles ; l'une mariée ; l'autre Religieuse à Saint-Jean de Thouars.

Alcide-Constantin de Préaux, Chevalier, Seigneur de Châtillon, et Capitaine au Régiment de Berri-Cavalerie, épouse Marie-Anne Gognet de la Richguegault, dont :

— Hilaire-Hector-Constantin, qui suit;

- une fille, morte en bas âge.

Hilaire Hector-Constantin de Préaux, Chevalier, Seigneur de Châtillon sert dans la seconde Compagnie des Mousquetaires de la Garde du Roi, et épouse, le 6 avril 1726, Louise de Tuffeau fille de Charles-Henri, Chevalier, Seigneur de Maisontier, et de Louise de Messemée. Il meurt jeune et laisse, pour fils unique :

Charles-Hilaire-Hector de Préaux, Chevalier, Seigneur de Châtillon, Boullay, l'Hopitau, Marigny... est Cornette dans le Régiment de La Vieuville-Cavalerie. Il épouse le 27 août 1748, Jeanne-Adélaïde-Victoire Berthe, fille de Gilles, Écuyer, Seigneur de Bournizeaux, et N de Chabot.

Dont une fille, nommée Adélaïde de Préaux, née le 13 avril 1752, mais celle-ci ne remonte sur preuves qu'à Hector, Chr, sgr de Chatillon (fils de Charles et d'Elisabeth de Chatillon) gouverneur de Châtellerault, mort avant 1602 qui laisse de Marie Cuischard deux fils :

- L'aîné, Hector, est père d'autre Hector, maintenu noble en 1671, représenté en Poitou en 1789 dont la descendance s'éteint à la fin du XVIIIe siècle.

- Le cadet : Charles, est l'auteur d'un rameau établi à La Guadeloupe et qui y est maintenu noble en 1787.

NOTES ET RÉFÉRENCES[]

.  

  1. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 821.
  2. COSSÉ-LE-VIVIEN, Abbé A. Angot, Armorial monumental de la Mayenne, Laval, 1913.
  3. Mémoires de la Société Archéologique de Touraine, Volume 19, 1867.
  4. Mémoires de la Société Archéologique de Touraine, Volume 19, 1867.
  5. Mémoires de la Société Archéologique de Touraine, Volume 19, 1867.
  6. Histoire de Berry, Volumes 3 à 4, Gaspard Thaumas de la Thaumassière (sieur du Puy-Ferrand), Éditeur Jollet, 1868.
  7. Histoire de Berry, Volumes 3 à 4, Gaspard Thaumas de la Thaumassière (sieur du Puy-Ferrand), Éditeur Jollet, 1868.
Advertisement