FANDOM


.

.

.

.

.


                          La Bataille de Tourtour (973)

.

.

.

.

.

Aagl30

La tour de Grimaud (Tourtour) est construite en 1129 pour et commémorer la victoire de Tourtour[1].

A237

CPA montrant les Comtes de Provence chassant les Sarrasins du littoral.

La bataille de Tourtour fait suite à cinq bataille ont lieu dans les Alpes : Embrun, Gap, Riez, Ampus et Cabasse, mais aussi à Ribiers et Castellane, affrontements qui sont autant de victoires pour les chrétiens[2], qui repoussent les bandes de pillards vers le littoral.


En septembre 972, Guillaume le Libérateur et Roubaud, fils du comte de Boson II, rallient toute la noblesse provençale, mais aussi du Bas-Dauphiné et de Nice. À la tête de l'ost provençal renforcé par les troupes d'Ardouin, comte de Turin, fait que le Sarrasin abandonne le Saint-Bernard, puis la Savoie, puis Grenoble. Ce Guilhem les chasse de Gap ; saint Bevon, de Sisteron ; Guillaume de Castellane gagne la bataille de Tourtour, en 973, et les refoule jusque sur les côtes. Là, Guillaume le Grand, comte de Provence les traque pendant des années, les poursuit de roc en roc, de cime en cime et ne se repose que quand l'ennemi est vaincu, mort ou prisonnier[3], en 983.

Leur expulsion définitive du territoire met fin à une présence de plus de deux siècles. L'aide précieuse des seigneurs locaux au niveau des hommes et du clergé provençal local, au niveau du coût de la campagne, permettent cette victoire totale.

Sans doute, les Alpes, comme les contrées limitrophes, souffrent des invasions sarrasines qui apportent une perturbation dans l'état social et contribuent à la naissance de la féodalité, mais ces Sarrasins n'organisent jamais leur conquête, d'une manière définitive, ce sont des pillards et non des administrateurs et des maîtres[4]. Il ne faut pas les confondre avec ceux d'al-Andalus. Certes, à l'issue de la bataille de Tourtour, on assiste à une perte de souveraineté du calife de Cordoue sur le massif des Maures, mais cette souveraineté est-elle bien réelle ou plus que lointaine ?


Néanmoins, le récit précis de cette campagne reste inconnu[5].


Voir Article détaillé : Guillaume le Libérateur


CONTEXTE Modifier

.

De provence guillaume le lib

Le Comte de Provence, Guillaume le Libérateur.

Bien après la Bataille de Poitiers (732), sous le règne de Charlemagne, les Francs essaient de repousser les Sarrasins de leur territoire, notamment lors de la Bataille du bois des Héros, en 800, puis lors de la prise de Barcelone en 801, font des Alpes un désert

Depuis plusieurs décennies des pirates barbaresques se sont implantés en Provence, puis dans toutes les Alpes grâce à des repaires, d'où ils effectuent de temps en temps des raids de pillage. Leur place forte la plus importante est le Fraxinet, à l'actuelle Garde-Freinet. Ces bandes redoutables ravagent la Provence durant plus d'un siècle, laissant de terribles souvenirs dans de grandes cités comme Arles ou Marseille.

Selon Joseph Roman les canaux creusés par les musulmans, les monuments qu'ils ont construits, les mines qu'ils ont exploités, sont de pures invention. On ne sait rien ou presque rien des invasions sarrasines dans nos contrées[6]. Les actes de saint Romule témoignent qu'au Xe siècle ils ont ravagé une partie de l'Embrunais[7].

Joseph Roman écrit :

Discuterai-je l'argument que l'on tire des noms de lieu Puymaure, Montmaur, Montmorin, etc ? Un seul mot le réduira à néant. Au moyen âge les Sarrasins ne sont jamais nommés Mauri, mais Sarraceni, et les noms précédents n'ont d'autre sens que montagne de Maurus ou de Maurinus, nom gallo-romain assez répandu qui signifie le brun ou le noir... Il ne reste dans les Alpes aucune trace de constructions datant des Sarrasins les substructions et les tuiles que l'on nomme vulgairement murs sarrasins et tuiles sarrasines datent de l'époque gallo-romaine ou franque[8].

La capture de saint Mayeul, abbé de Cluny (juillet 972) Modifier

.

Aaaa20

Saint Mayeul est abbé de Cluny.

Aef1

Saint Mayeul est capturé par les Sarrasins.

Aaem

Esclaves rachetés par les moines de Lérins.

Saint Mayeul, abbé de Cluny, revenant de la cour impériale de Pavie, passe par le col du Saint-Bernard pour aller en Provence[9]. Un certain nombre de moines et d'autres personnes l'accompagnent pendant ce voyage.

Mais pendant qu'ils voyagent les pillards sarrasins du Fraxinet capturent ceux qui ne réussissent pas à s'échapper, en juillet 972, près de la rivière Drac, probablement dans la commune du Forest-Saint-Julien, à l'endroit nommé jusqu'au XVIe siècle, Apuid sanctum Mayolium[10], près du pont d'Orcières[11]. D'autres historiens parlent du pont de Chatelard, près d'Orcières, dans le Valais[12].

Mayeul refuse de se séparer de ses compagnons, même s'il a la possibilité de fuir seul, de l'endroit où il a été capturé. Les musulmans veulent le forcer à se convertir à l'islam, mais il refuse. Alors ils l’emmènent dans une grotte où il est enchaîné et souffre de la faim.

L'auteur de la Vie de saint Mayeul écrit :

La très cruelle race des Sarrasins arriva aux confins de l'Italie et de la Provence; et elle se livra à un affreux carnage sur les personnes de tout rang, de tout sexe et de tous âges.

Les musulmans lui demandent s'il a assez d'argent pour payer sa propre rançon. Il leur répond qu'il ne possède aucune richesse terrestre, mais qu'il y a beaucoup de gens sous lui qui pourraient payer la rançon. Ils lui ont ordonné d'écrire à Cluny et il l'a fait. Son message est :

Seigneurs et frères de Cluny, les taureaux rugissants de Belial m'entourent, et les mâchoires de la mort bâillent pour moi. Par conséquent, envoie s'il te plaît le montant de la rançon que nos ravisseurs exigent[13].

Mayeul de Cluny est racheté contre une rançon payée par les seigneurs de la région[14], de 1.000 livres d'or pour sa libération. De nombreux objets de culte et d'orfèvrerie du trésor de Cluny sont aussi fondus pour payer sa rançon[15].

Mayeul est ensuite libéré et il revient à Cluny pour célébrer la fête de l'Assomption. Cet épisode lui coûte une blessure à la main. A ce que rapporte Raoul Glaber, son prestige en sort renforcé au point qu'en 974, à la mort du pape Benoît IV, l'empereur Otton II (973 - 983) et sa mère Adélaïde lui offrent de devenir Pape[16].

Sa capture entraîne une mobilisation générale de l'aristocratie provençale autour de Guillaume. Cet outrage au plus grand moine de l'Occident chrétien est suivi par l'extermination des pillards du Fraxinet par les seigneurs de Provence, en 983. Car, les ravisseurs de Mayeul de Cluny fuient sur une montagne où ils sont encerclés et choisissent de mourir par suicide en jetant leurs corps sur les rochers[17].

La RECOUNQUISTA (972/983) Modifier

.


Avant la bataille de Tourtour (973) Modifier

.

Aagl20

Saint Beuvon de Voghera.

A237

CPA montrant les Comtes de Provence chassant les sarrasins du littoral.

Guillaume comte de Provence veut venger son ami Mayeul, abbé de Cluny, capturé par les Sarrasins. Comme lui, Mayeul est un Provençal, né à Valensole. Ils se sont connus enfants. C'est Guillaume qui a soutenu Mayeul lorsque les Sarrasins ont assassiné son père.

Guillaume décide de lancer une campagne militaire, au nom de Mayeul, pour venger cet affront. Il veut, sans doute, également, montrer son éclat et sa puissance et s'affirmer comme le futur souverain de la Provence[18].

En juillet 972 le comte et son frère Roubaud prennent la tête de l'ost provençal, renforcé par :

¤ les troupes d'Ardouin, comte de Turin, qui libère le Piémont[19].

¤ la noblesse et des soldats du Bas-Dauphiné et de Nice[20].

¤ Beuvon de Voghera, et quelques seigneurs, envoyés par le Roi Conrad le Pacifique, se joignent à eux.

¤ Guillaume, vicomte de Marseille, Pons, seigneur de Fos, et Uc de Blaye (Ugo Blavia), un seigneur italien.

Beuvon de Voghera, gentilhomme de Noyers, futur saint, combat victorieusement les Sarrasins aux côtés de Guillaume. Il les déloge de la montagne de la Pierre impie, entre Ribiers et Noyers. Avec Rotbold, frère du comte Guillaume, encouragés par Isarn, évêque de Grenoble, ils libèrent les vallées des Alpes et, les comtés de Gap et de Sisteron[21]. Puis, Beuvon de Voghera les combat lors de la Bataille de Tourtour et au Fraxinet. Il est à noter que Guillaume de Castellane s'empare du repaire des pillards de Castellane et participe à la libération du Gapençais.

Par contre, le Gibelin de Grimaldi, qui est parfois cité, semble être un personnage qui n'a jamais existé. D'ailleurs à cette époque en Provence la particule n'est pas en usage. En ce concerne Guigues d'Albon, il est le gendre du brigand des Alpes, Aimon, allié des Sarrasins, qui en 972 les trahit et soutient les vainqueurs[22]. En ce qui concerne Valentin de Pietra-Castellana il n'existe pas ou sous un autre nom ???


Le Pape Benoît IV fait appel à Othon Ie, empereur d'Allemagne, roi d'Italie et suzerain de Provence. Assuré du concours de Guillaume de Provence et de ses seigneurs, Othon part d'Italie (973) avec une escadre, détruit les flottilles sarrasines et conduit ses troupes à l'assaut des montagnes. Guillaume de Provence et son armée ayant escaladé les monts par le côté opposé, les Sarrasins sont pris comme entre les branches d'un étau[23].

Cinq batailles ont lieu dans les Alpes : Embrun, Gap, Riez, Ampus et Cabasse, mais aussi à Ribiers et Castellane, affrontements qui sont autant de victoires pour les chrétiens[24], qui repoussent les bandes de pillards vers le littoral.

La bataille de Tourtour (973) Modifier

.

Aagl6

Hache bipenne en bronze du Beausset (datant du temps des Fatimides).

Aagl18

La Bataille de Tourtour (973) n'est pas la dernière phase de la libération de la Provence qui s'achève en 983.

La mer appartenant aux Sarrasins, les dangers pour eux, ne peuvent venir que des Provençaux regroupés, descendant des Hautes et Basses Alpes. Et c’est par la voie allant de Riez vers Draguignan, que les troupes de Guillaume se dirigent des Hautes-Alpes vers le Fraxinet[25].

Renseignés sur les mouvements des Provençaux, les Sarrasins descendent du Fraxinet pour engager le combat en rase campagne. Cinq premières batailles ont lieu dans les Alpes provençales, à Embrun, Gap, Riez, Ampus et Cabasse. Battues dans tous ces affrontements, les forces des Sarrasins se regroupent à Tourtour. Guillaume ne tarde pas à les rejoindre et y engage la sixième et la plus importante bataille, la Bataille de Tourtour (973), leur sixième victoire[26].


Voir article détaillé : Bataille de Tourtour en 973


Garcin dit :

… Il paraît que les Barbares se soutinrent pendant plusieurs jours à Tourtour et qu’ils eurent le temps d’y ensevelir nombre de Maures de distinction morts aux premières affaires. Aussi l’on trouve près de la tour de Grimaud beaucoup de briques sarrazines fabriquées à la hâte et sur le lieu.

De vieux habitants du pays parlent de tombes de guerriers. Sur les lieux de la tour Grimaldi, on remarque l’emplacement d’un four. Non loin de Tourtour il y a un lieu-dit Saignadou, qui veut dire en provençal lieu où l’on égorge, ou encore lieu où l’on se signe - pour se convertir ?

En Arles les Sarrasins sont expulsés par un soulèvement populaire[27].

Guillaume les déloge de leur repaire (983) Modifier

.

Aagl29

Forteresse du Fraxinet[28].

Aef1

Ruines du fort sarrasin de Fraissinet, à La Garde-Freinet.

Aagl4

Les ruines vu village sarrasin de Freinet, à La Garde-Freinet.

Apa-0

Prisonniers Sarrasins.

La Bataille de Poitiers (732) n'a rien réglé en matière d'invasion musulmane.

Cette victoire est totale quand une troupe de guerriers chrétiens menée par le comte de Provence Guillaume le Libérateur vient les déloger de leur repaire. Certes, le chroniqueur de la Novalaise, par une simple omission, n'écrit pas que Guillaume a joué un rôle dans l'attaque du Frainet. Mais il est par contre question de la part prise par lui à l'expulsion des envahisseurs dans une charte-notice de l'évêque de Fréjus, Riculfus, du 6 mars 990[29].

Guillaume le Libérateur décide d'attaquer les Sarrasins au Fraxinet même, au cœur de leur dispositif, avec toutes ses forces, mais la conquête va durer bien des années.

En septembre 983, Guillaume anéantit les Sarrasins à leur retour d'une campagne dans les Alpes et son frère Roubaud prend leur retraite de Freinet, avec l'aide d'Ardouin, marquis de Turin. Au terme de bien des années de durs combats, ils boutent hors de Provence ces sarrasins mahométans qui n'ont cessé de se renforcer par arrivées de congénères. Fini les raids meurtriers et des razzias dévastatrices jusqu'en Haute-Bourgogne et en Valais helvétique, les pillages, les massacres, l'esclavage, la colonisation de peuplement...[30].

Après avoir donné un peu de repos à ses troupes, Guillaume le Libérateur fait donner l'assaut au Fraxinet. Les guerriers provençaux des seigneurs de Levens, d'Aspremont, de Gilette, de Beuil et de la ville de Sospel sont désignés pour l'attaque. Après avoir atteint le sommet de la Garde-Freinet, les Provençaux attaquent les derniers retranchements du Fraxinet, en chassent les Sarrasins, et s'emparent finalement de la forteresse. Les Sarrasins trouvent un dernier refuge dans une forêt voisine, mais, vivement poursuivis, sont vite neutralisés : ils sont soit tués soit faits prisonniers.

Les derniers repaires des bandes de pillards sont entièrement rasés. Ils sont donc finalement soit chassés, soit tués, ou bien encore réduits en esclavage, sans que les califes omeyyades de Cordoue réagissent ou même en parlent.

Vers 990, les dernières bandes sarrasines autonomes sont enfin décimées sur l'ensemble de la Provence et des cols alpins[31].

Conrad le Pacifique et l'Empereur Othon II ne sont que des soutiens pas très actifs et des témoins de la libération et du redressement de la Provence[32].

La Reconquèsta est l'équivalent provençal de la Reconquista. À côté de ces guerriers illustres, dont l'histoire va conserver le souvenir, on voit alors s'élever une multitude de chefs secondaires, qui reçoivent ou plutôt se donnent la mission de grouper leurs compatriotes en vue de la commune défense. L'ère féodale vient de s'ouvrir.

NOTES ET RÉFÉRENCES Modifier

.

  1. La tour Grimaldi à Tourtour.
  2. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  3. Le douloureux passé de la Méditerranée: Histoire, Chantal Grand, Books on Demand, 2016.
  4. Roman, Joseph. Tableau historique du département des Hautes-Alpes. État ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent. Tome 1. Paris. 1887.
  5. Le douloureux passé de la Méditerranée: Histoire, Chantal Grand, Books on Demand, 2016.
  6. Roman, Joseph. Tableau historique du département des Hautes-Alpes. État ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent. Tome 1. Paris. 1887.
  7. Romule, Italia sacra, t. 1, p. 839, 840.
  8. Roman, Joseph. Tableau historique du département des Hautes-Alpes. État ecclésiastique, administratif et féodal antérieur à 1789, histoire, biographie, bibliographie de chacune des communes qui le composent. Tome 1. Paris. 1887.
  9. The Italian Cities and the Arabs before 1095, Hilmar C. Krueger, A History of the Crusades: The First Hundred Years, Vol.I, ed. Kenneth Meyer Setton, Marshall W. Baldwin, (University of Pennsylvania Press, 1955), p. 51.
  10. Chevalier Jules (1845-1922), Mémoires pour servir à l'histoire des comtés de Valentinois et de Diois. Tome 1er, Les anciens comtes de Die et de Valence, les comtes de Valentinois de la maison de Poitiers.
  11. Berbères et Arabes, la Berbérie est un pays Européen..., Bibliothèque historique, Édouard Brémond, Payot, 1950.
  12. Le douloureux passé de la Méditerranée: Histoire, Chantal Grand, BoD - Books on Demand, 2016.
  13. Agnès Gerhards, L'abbaye de Cluny, éditions Complexe, 1992, (ISBN 2870274564), p. 50.
  14. Évariste Lévi-Provençal, Histoire de l'Espagne musulmane, Volume 2, Maisonneuve & Larose, 1999.
  15. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  16. Cluny, In situ, ISSN 1288-832X. Julie Roux, MSM, 2004.
  17. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  18. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  19. Marseille-Fos et Le Grand Delta, Collection Marine, Adolphe Auguste Marie Lepotier, Éditions France-Empire, 1976.
  20. Le douloureux passé de la Méditerranée: Histoire, Chantal Grand, BoD - Books on Demand, 2016.
  21. Marseille-Fos et Le Grand Delta, Collection Marine, Adolphe Auguste Marie Lepotier, Éditions France-Empire, 1976.
  22. Les féodalités, Histoire générale systèmes politiques, Jean-Pierre Poly, Éric Bournazel, Presses Universitaires de France, 1998.
  23. Le France: histoire et géographie économiques; études ..., Volume 1 de Le France: histoire et géographie économiques; études. Les frontières méridionales, Maurice Vitrac, Direction et administration, 1912.
  24. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  25. Lacam Jean, Les Sarrasins dans le Haut moyen âge français, Paris, 1965, 217 pages, p. 183-184.
  26. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  27. La France et l'islam au fil de l'histoire: Quinze siècles de relations tumultueuses, Gerbert Rambaud, Editions du Rocher, 2017.
  28. Musulmans et Sarrasins, Philippe Sénac, Paris, 1980, 146 p., p.85.
  29. Le royaume de Bourgogne, 888-1038: étude sur les origines du royaume d'Arles, Partie 163 de Bibliothèque de l'École des hautes études: Sciences historiques et philologiques, René Poupardin, Slatkine Reprints, 1974.
  30. Bulletin de l'Académie du Var, 1979.
  31. 2 Présence des sarrasins en France avant et après la Bataille de Poitiers
  32. Les lointaines origines de la la ville de Cannes, Annales de la SSLC, Numéro 41 ; Numéro 46 de Annales de la Société Scientifique et Littéraire de Cannes et de l'arrondissement de Grasse, Pierre Cosson, Serre, 2000.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .