Wiki Guy de Rambaud
Advertisement

La péninsule ibérique vers 530.

Athanagilde Balthes est né vers 510. Il meurt le 14 mai  567, à Tolède, de causes naturelles.

Cordoue ayant refusé de reconnaître le roi Agila. Ce dernier l'assiège. Lors du siège de la ville, il pille la basilique située hors de cette ville, et profane le sépulcre de saint Asiscle et souille l'église en y décapitant les prisonniers, et en la transformant en étable pour les chevaux. Cette impiété porte au comble la fureur des habitants de Cordoue. Lors d'une sortie ils tuent son fils, pillent son bagage, et le contraignent de se retirer â Merida.

Cette défaite ayant enhardi Athanagilde, très certainement un membre du clan Balthes[1] à former un parti contre Agila, il demanda du secours à l'empereur Justinien, qui lui envoie le Patrice Liberius avec une armée.

De fait, en 551, les armées byzantines s´emparent de l´Andalousie avec le soutien des populations locales, principalement d'origines hispano-romaines. Les deux partis en viennent aux mains. Agila est encore vaincu, près de Séville. Tant de défaites font concevoir du mépris pour lui, en sorte que les troupes le massacre à Merida et mettent mirent sur le trône, en 555, Athanagilde.

Pour des raisons stratégiques, il installe la cour royale à Tolède, au cœur de la péninsule Ibérique. Selon Grégoire de Tours, Athanagilde combattit souvent l'armée (byzantine) et la vainquit à plusieurs reprises, remettant sous sa domination une partie des cités qu'elle s'était emparée. Cependant, les Byzantins restent maîtres d'un territoire côtier allant de Cadix à Valence. Cordoue n'est, en 560, ni aux Byzantins, ni aux Wisigoths.



Notes et références

.

  1. Prosopography Approaches and Applications: A Handbook, Volume 13, K. S. B. Keats-Rohan, Occasional Publications UPR, 2007.
Advertisement